Review of: Sony Xperia Z
noté par:
Edouard Marquez
Version:
4.1.2
Price:
650 €

Reviewed by:
Rating:
5
On 13 février 2013
Last modified:7 juin 2013

Summary:

Le Sony Xperia Z est clairement le meilleur smartphone (Android) du marché. Son design est unique et lui confère un aspect haut de gamme, sa puissance (quadruple-coeur) est incroyable et son écran 1080p renvoient les pixels dans un vilain cauchemar. S'il n'y a qu'un téléphone à acheter en ce début 2013, c'est bien le Xperia Z !

1] Présentation du téléphone 6] Appareil photo et vidéo
2] Tour du propriétaire 7] Multimédia
3] Ecran 8] Performances et autonomie
4] Android Jelly Bean selon Sony 9] Conclusion
5] Communication et Internet

4] Android Jelly Bean selon Sony

Avant même de commencer cette partie logicielle, il faut savoir qu’Android 4.1.2 (Jelly Bean) est intégré au téléphone. Sony nous indique travailler sur une mise à jour vers la version 4.2 qui arrivera « dans les prochaines semaines ». Ce manque de visibilité n’est souvent pas de bon augure chez Sony car le constructeur n’est pas des plus rapides pour mettre à jour ses terminaux (contrairement à Google …. et dans une moindre mesure Samsung ou HTC).

Sony n’est présent que sur Android (pas de Windows Phone, de Tizen, d’Ubuntu Phone, de Firefox OS…) : l’offre logicielle est donc cruciale pour se démarquer de la concurrence. Plutôt que de redéfinir en profondeur les codes visuels de la plateforme comme le font Samsung avec TouchWiz ou HTC avec Sense, Sony préfère apporter des modifications qui viennent améliorer le thème de base.

Depuis les débuts de la marque, l’aspect logiciel s’est considérablement amélioré. Nous n’avons eu aucun bug et aucun redémarrage intempestif lors de notre test.

4.1] Le launcher

Le launcher évolue profondément : on a maintenant la possibilité de choisir le nombre de bureaux que l’on souhaite entre 1 et 7 alors qu’auparavant, il y en avait 5 par défaut. Il est également possible de choisir le bureau par défaut qui n’est pas forcément celui le plus au milieu. Les transitions ont été revues, tout comme le pinch-to-zoom : exit l’affichage plutôt inutile des widgets et place à la gestion des bureaux.

Sur vos bureaux, vous pourrez ajouter des raccourcis vers vos applications qui pourront ou non être placées dans des dossiers et des widgets. Bien que le téléphone soit sous Android 4.1, le placement des éléments n’est pas intelligent. Sur la version de base d’Android, les icônes peuvent se déplacer/les widgets se redimensionner si l’espace est insuffisant. Malheureusement Sony ne l’a pas intégré dans sa solution.

Test-Sony-Xperia-Z-Launcher

Le seul élément qui nous chagrine est la grille de 4×4 (+1 ligne de dock) qui est inadaptée au format du téléphone. Malheureusement impossible de la changer : la solution est alors d’utiliser un des launchers du Play Store, mais vous perdrez alors les widgets Sony.

En parlant justement des widgets, ils sont redimensionnables et scrollables et ceux produits par Sony ont une sorte de mode plein écran. C’est le cas pour la météo qui affiche les prévisions pour les jours à venir ou encore les réglages rapides. Notez qu’un widget peut avoir plusieurs apparences différentes (comme le fait Sense) : c’est le cas de l’horloge ou des « outils ».

Test-Sony-Xperia-Z-Widgets

Les changements introduits sur ce launcher sont forts appréciables car le tournant pris sur Ice Cream Sandwich ne nous avait pas séduit.

4.2] Le lanceur d’applications

Passons maintenant au lanceur d’applications qui contient l’ensemble des applications du téléphone. Par défaut un tri personnalisé est appliqué, mais vous pourrez choisir un tri par ordre alphabétique, par la fréquence d’utilisation ou par la date d’installation.

Test-Sony-Xperia-Z-Lanceur-applications

On apprécie la possibilité de créer des dossiers à l’intérieur même de cet écran. Enfin depuis cet écran vous pouvez facilement supprimer les applications. Ici, Sony ne révolutionne pas Android mais offre quelque chose de simple et compréhensible. Toutefois, contrairement à la version de base d’Android, la liste des widgets n’est pas affichée ici, ce qui rend sa découverte un peu plus difficile auprès d’un public novice.

4.3] Les thèmes

Sony propose des thèmes qui viennent désormais modifier profondément l’interface. Alors qu’ils se limitaient auparavant au fond d’écran du bureau, à l’écran de déverrouillage et aux paramètres, c’est désormais l’ensemble de l’interface qui change de couleur. Comme vous pouvez le constater, l’ensemble des éléments graphiques du système est modifié : switch, checkbox, boutons… (sur le thème Default et non Holo).

Mais ce n’est pas tout ! La couleur traditionnellement bleue sur Android est modifiée, tout comme l’écran de notifications. Les thèmes ont enfin un réel intérêt sur la couche logicielle produite par Sony.

Test-Sony-Xperia-Z-Themes

… Seule critique ici : il n’est pas possible de créer ses propres thèmes.

4.4] L’écran de déverrouillage

Chez Sony, l’écran de déverrouillage est des plus sobres (ce qui correspond parfaitement à l’image générale du téléphone). Vous trouverez la date et l’heure, ainsi que deux raccourcis vers un widget contrôlant la musique (précédent / lecture-pause / suivant) et l’Appareil Photo.

Test-Sony-Xperia-Z-Ecran-deverrouillage

L’animation de déverrouillage est particulièrement réussie, car elle est similaire à des volets qui laissent entrevoir le fond d’écran du bureau.

4.5] Les notifications

Qui dit Android 4.1 (Jelly Bean), dit notifications améliorées. Vous allez en retrouver trois nouvelles :

  • Inbox : texte sous la forme d’une liste (GMail, FrAndroid avec plusieurs articles…)
  • BigPicture : image (capture d’écran…)
  • BigText : texte (FrAndroid avec un seul article)

 Screenshot_2013-02-12-11-17-53

Sachant que la version 4.1.2 est incluse, vous pourrez déplier/refermer les notifications avec un seul doigt ou avec deux.
Sony ne révolutionne pas le concept ici mais l’applique à ses propres applications : c’est notamment le cas de l’application Walkman qui affiche les contrôles (la notification est bien plus pratique qu’auparavant).

Sony a également intégré des raccourcis vers les fonctions principales du téléphone : Son / Bluetooth / WiFi / Données mobiles et enfin un lien vers les paramètres. Très pratique, on regrettera toutefois qu’un appui long sur une icône ne redirige pas vers l’écran de configuration dédié. On regrettera également l’absence de personnalisation de ces éléments, qui ne peuvent ni être modifiés, ni supprimés à votre guise.

4.6] Le clavier

Le clavier de Sony n’évolue pas sur cette version. Il conserve ses atouts : swype performant, dictionnaire intelligent, personnalisation (thèmes et différentes dispositions)… mais aussi ses points faibles : par défaut il n’y a pas de point sur l’écran contenant les lettres. Il faut alors se diriger dans les options pour l’activer. Pourquoi ne pas le faire par défaut ?

Test-Sony-Xperia-Z-Clavier

Contrairement au clavier de base d’Android, on regrette qu’un changement rapide de la langue de saisie ne soit pas proposé.

4.7] Les micro-applis

En appuyant sur la touche Multitâches (ou Tâches récentes selon la nouvelle dénomination), on tombe bien évidemment sur la liste contenant les dernières applications ouvertes avec un aperçu, mais aussi les micro-applis. Concrètement il s’agit d’applications flottantes qui s’affichent au-dessus de l’activité courante. Par défaut, on retrouve une calculatrice, un compte à rebours, un mémo et un enregistreur vocal mais vous en trouverez d’autres sur le Play Store.

Test-Sony-Xperia-Z-Mini-Apps

Sachant que les micro-applis sont compatibles avec les tablettes Sony et maintenant les smartphones, la liste des applications optimisées devrait croître.

4.8] Mode voiture

Si vous utilisez votre téléphone lorsque vous conduisez, l’interface n’est clairement pas optimisée. Il existe de nombreuses applications sur le Play Store qui permettent d’avoir une ergonomie adaptée avec de gros boutons.

Sony facilite la vie de ses utilisateurs en intégrant l’application Voiture Sony.

Test-Sony-Xperia-Z-Mode-Voiture

Par défaut, vous retrouvez un raccourci vers Google Maps qui sert autant pour afficher la carte que pour lancer la navigation. Vous avez également une partie Médias qui ne contient que des raccourcis vers les applications. Il aurait été plus judicieux d’intégrer des contrôles afin d’éviter de se balader entre les applications.

Dans la partie Téléphone, vous accédez à vos contacts ou à un clavier étudié pour cette utilisation. Pour ce qui est des réglages, vous avez des raccourcis vers la configuration du Bluetooth et du NFC. Enfin les emplacements restants peuvent être utilisés pour mettre des liens vers vos applications favorites.

4.9] Les victimes…

Le premier smartphone de Sony Ericsson, le Xperia X10, se démarquait à l’aide de TimeScape. Ce hub regroupait tous vos flux (Facebook / Twitter/ Foursquare), vos messages, vos appels et grâce à des applications tierces des sites d’actualités et bien d’autres. Hélas le passage vers Jelly Bean aura mis fin à la vie de cette application qui était déjà mise à l’écart en 2012.

Autre victime blessée légèrement par Jelly Bean : Facebook Inside Xperia. La fonctionnalité n’a pas totalement disparu mais elle est bridée de nombre de ses atouts. Il était par exemple possible de partager une application simplement en la glissant vers le haut de l’écran sur le bureau. Vous devrez maintenant utiliser la fonction Partage traditionnelle d’Android (qui propose des raccourcis vers Twitter et Facebook inside Xperia). Sony mise désormais sur Socialife, que nous évoquerons dans la partie 7.

La partie logicielle a très bien évolué et Sony respecte les codes d’Android tout en y apportant une touche de personnalisation pertinente. Il reste certes quelques améliorations à faire (clavier, thèmes personnalisables…), mais Sony devrait y songer pour ses futures mises à jour.

1] Présentation du téléphone 6] Appareil photo et vidéo
2] Tour du propriétaire 7] Multimédia
3] Ecran 8] Performances et autonomie
4] Android Jelly Bean selon Sony 9] Conclusion
5] Communication et Internet