Maxime Lombardini a profité de la convention annuelle de la communauté Free pour aborder le sujet de la 4G sur la bande 1800 MHz. Selon le Directeur général d’Iliad, la maison-mère de Free, les équipes de Free Mobile déploient actuellement des antennes sur la bande 1800 MHz.

antenne-4G-5

Depuis le mois de novembre dernier, Free Mobile a l’autorisation de réaliser des tests dans la bande 1800 MHz sur une largeur de 5 MHz pour un débit de 37,5 Mbps. Ce fut le cas officiellement dans la commune de Petit-Quevilly et officieusement dans la ville de Montpellier. Maxime Lombardini vient d’annoncer que le réseau 4G sur la bande 1800 MHz était en cours de déploiement par les équipes techniques. L’information a été révélée alors que l’homme abordait le sujet de la 4G sur l’iPhone 5 (uniquement compatible avec la bande 1800 MHz), mais aucune date n’a été dévoilée. Maxime Lombardini s’est contenté de préciser que Free Mobile « attend également les 5 MHz que doit lui rendre Orange, et les 5 MHz de SFR« .

Dans tous les cas, le réseau 4G sur la bande 1800 MHz de Free Mobile ne peut pas voir le jour avant le 1er juillet 2015. C’est en effet la date à laquelle Free Mobile sera autorisé à émettre un signal 4G de manière commerciale sur la bande 1800 MHz. Si Free Mobile commence à émettre sur la bande 1800 MHz dès le 1er juillet prochain, l’émission se fera uniquement sur une largeur de 5 MHz. Pour récupérer les 10 MHz supplémentaires de SFR et Orange, il faudra attendre le 25 mai 2016 au plus tard. Free Mobile disposera alors de 15 MHz sur la bande 1800 MHz (pour un débit théorique maximal de 112,5 Mbps) et 20 MHz sur la bande 2600 MHz (débit théorique de 150 Mbps).

Une meilleure portée et la 4G+ en vue

Dans un premier temps, la bande 1800 MHz sur une largeur de 5 MHz permettra d’améliorer la portée (plus la plage de fréquences est faible, plus la portée est élevée) et de proposer la 4G aux téléphones uniquement compatibles avec cette bande comme des mobiles d’importation, on pense notamment au Honor 6 non européen ou encore à l’iPhone 5 d’Apple. À terme, il sera possible pour Free Mobile de réaliser une agrégation des deux bandes pour ouvrir un réseau 4G+ capable de proposer un débit théorique maximal de 262,5 Mbps aux mobiles compatibles.

Le rachat des fréquences de Bouygues Telecom

Cette nouvelle intervient parallèlement à l’offre de rachat de SFR-Numericable sur Bouygues Telecom. Si le rachat est décidé (on en saura plus dans la journée), Free Mobile devrait récupérer une partie du patrimoine spectral de Bouygues Telecom, comme par exemple quelques MHz supplémentaires dans la bande 1800 MHz, voire carrément une partie de la bande 800 MHz. Une éventualité qui changerait la donne pour Free Mobile et ses clients, puisque la bande 800 MHz est qualifiée de fréquence en or grâce à sa plus grande capacité à pénétrer les bâtiments et sa longue portée. Et c’est sans compter sur les enchères de la bande 700 MHz qui se dérouleront cet été.

75 % de population couverte en 3G

Enfin, Free Mobile en a profité pour aborder le sujet de la 3G. L’opérateur a annoncé couvrir désormais 75 % de la population avec ses propres antennes, contre 65 % en mai 2014. La couverture effective est de 98 % de la population (selon les chiffres de l’ARCEP datant de décembre 2014) grâce à l’accord d’itinérance avec Orange. Et si l’accord avec SFR-Numericable concernait également le rachat d’une partie des fréquences 3G de Bouygues Telecom pour se débarrasser du besoin d’itinérance ?