YouTube fait des émules… Médiamétrie révèle qu’un français sur deux consomme désormais la télévision « autrement ».

Jusqu’à récemment, on ne pouvait regarder la télévision qu’en direct et que devant son téléviseur. Mais YouTube et internet ont démocratisé ces dernières années de nouveaux modes de consommation, selon lesquels on consulte des vidéos à la demande, quand on veut et où on veut.

Ces nouveaux usages ont inspiré les acteurs de la télévision qui d’une part ont progressivement proposé des services de rattrapage (replay), de contrôle du direct (timeshift) ou de redémarrage d’un programme (restart), et d’autre part ont proposé ces services ailleurs que sur des téléviseurs ou des décodeurs.

Aujourd’hui on peut ainsi regarder des programmes télévisés en direct ou à la demande, via internet sur ordinateur ou sur smartphone, par le biais des sites et des applications des chaînes, de celles et ceux des FAI ou des opérateurs de télévision (myCanal), ou encore de celles de pure players tels que Molotov.

1 million de téléspectateurs n’ont pas de téléviseur

Et ces nouveaux usages rencontrent un franc succès : 26 millions de personnes regardent chaque mois des programmes de télévision en direct via internet ou en différé quel que soit l’écran, soit un français sur deux.

1 million d’entre eux consomment la télévision exclusivement de cette manière, c’est-à-dire jamais par le biais d’un téléviseur.

Sans surprise, ces pratiques séduisent principalement les plus jeunes : la moitié des « téléspectateurs trois écrans » ont moins de 35 ans, alors que ces derniers ne représentent que 15,6% des téléspectateurs.

En somme, la révolution de la télévision délinéarisée et OTT (over-the-top) est en marche, pour le plus grand bonheur des technophiles.

À lire sur FrAndroid : Comment regarder la télévision en TNT HD sur son smartphone ou sa tablette ?