Wiko a présenté plusieurs smartphones cette année. Entre le Darkmoon et le Darknight, tous deux découverts à l’occasion de l’IFA, ou autres DarkFull et Stairway, la marque sino-française qui fait fabriquer ses produits par le chinois Tino a diversifié son offre tout au long de l’année. Surtout connu pour des terminaux d’entrée de gamme, avec ses dernières officialisations de produits, Wiko a su progressivement remonter le niveau de ses smartphones qui affichent, sur le papier, les caractéristiques d’un « petit » milieu de gamme. Parmi les nouveautés, une phablette avait attiré notre attention. Il s’agit du Wiko Darkside Hell, sorti l’été dernier en France, équipé d’un écran de 5,7 pouces et disponible actuellement au prix de 260 euros.

c_Wiko-Darkside-Hell-FrAndroid-DSC09774

Si ce produit ne conviendra pas à tous et pas a priori aux plus exigeants, il pourrait bien trouver son public. En effet, tout le monde n’est pas prêt à mettre plus de 300 euros dans un téléphone. Et ce, même avec un rapport qualité-prix d’un très bon niveau comme les produits de la gamme Nexus nous y habitue notamment. Pour ceux-là, pourquoi pas ne pas s’intéresser à des téléphones aux caractéristiques un peu en-deça mais au prix plus abordable ? Et même si, vous même, vous ne mangez pas de ce pain-là, il reste intéressant de garder un oeil sur ces produits entre l’entrée et le milieu de gamme.

Autre point intéressant, le segment des phablettes nous a peu habitués à des produit d’entrée et de milieu de gamme puisque les smartphones de ce format que l’on retient sont souvent d’un toute autre ordre de prix. L’actualité mobile a en effet été marquée par l’arrivée de modèles tels que le Galaxy Note 3, le Sony Xperia Z Ultra ou encore le HTC One Max, trois téléphones vendus à partir de 650 euros. La phablette à bas prix est donc un segment de marché à investir sur lequel on a déjà pu découvrir le Acer Liquid S1 notamment. Wiko a donc une carte à jouer avec le Darkside (Hell), reste à savoir quelle utilisation offre le terminal et s’il reste acceptable.

 

Caractéristiques

ModèleWiko Darkfull Hell
VersionAndroid 4.2.1 Jelly Bean
Écran5,7 pouces
Définition1280 x 720 pixels (HD)
TechnologieIPS LCD
Densité de pixels258 pixels par pouce
Traitement contre les chocs & rayuresGorilla Glass
Processeur (CPU)MediaTek MT6589
Cortex-A7 quadruple-cœurs
Cadence1,2 GHz
Chipset graphique (GPU)PowerVR SGX 544MP1
Mémoire vive (RAM)1 Go de RAM
Mémoire Interne16 Go
Support microSD-HCNon
APN / CaméraCapteur 12 mégapixels
Caractéristiques de l'APN- Flash LED
-Détection de sourire
-Zoom numérique
Webcam (caméra frontale)Capteur 5 mégapixels
Vidéo1080 p
Carte SIMDouble SIM
Support HotspotOui
Wi-FiOui
BluetoothOui (4.0),
RéseauxEdge, GPRS, 3G, HSPA+
4 GNon
NFC (Near Field Communication)Non
HDMINon
DLNANon
GPSOui
Sortie Jack 3,5 mmOui
Radio FMOui
Port micro-USBUSB 2.0
Batterie2600 mAh
Dimensions161 x 82,5 x 9,3 mm
Poids193 grammes
DAS0,563 W/kg
Prixà partir de 260 euros

 

Design et Prise en main

Le design du Wiko Darkside est plutôt réussi. On retrouve un châssis aux coins arrondis, comme nous y a habitués la marque, et un design assez proche des modèles Samsung. L’appareil, très imposant, mesure 16 cm de long pour à peine plus de 8 cm de longueur. Il est assez fin pour sa taille puisque qu’il est épais de moins d’un centimètre. Sous l’écran, on retrouve les trois boutons habituels, avec la barre des paramètres, le menu et la « touche retour ». Assez rapidement, on se rend compte que la dalle tactile est très salissante avec une fâcheuse tendance à marquer les traces de doigt. Au-dessus de l’écran, on retrouve un petit capteur photo de 5 mégapixels ainsi qu’un haut-parleur. En continuant un peu sur la tranche du téléphone, le premier micro de l’appareil vient pointer le bout de son nez. En parcourant toute la tranche du téléphone, on aperçoit une matière plastique au rendu assez cheap.

c_Wiko-Darkside-Hell-FrAndroid-DSC09778

La partie dorsale, quant à elle, a été conçue en trois parties. Au milieu, on retrouve une longue coque en aluminium inamovible entre le gris et le bleu d’environ 14 cm. Si cet élément est agréable au toucher, sa matière est aussi très glissante. Et c’est le principal bémol puisque l’appareil a tendance à facilement venir s’échapper des mains. Et cela est d’autant plus problématique qu’il s’agit d’un appareil de très grand format. Il n’est donc déjà pas aisé, et pas prudent, de tenir ou d’attraper le Darkside avec une seule main.

c_Wiko-Darkside-Hell-FrAndroid-DSC09779

L’élément situé au-dessus de la coque en plastique, est quant à lui, amovible et donne accès à deux emplacements SIM. Mais le matériau utilisé semble ici très peu solide. Sur cette partie on retrouve également le capteur photo de 12 mégapixels, le flash LED et un micro.

c_Wiko-Darkside-Hell-FrAndroid-DSC09784

Une autre partie du même type, mais inamovible cette fois-ci, orne le bas du téléphone. On retrouve la même matière plastique au milieu de laquelle se trouve un second haut parleur.

c_Wiko-Darkside-Hell-FrAndroid-DSC09781

Globalement, le téléphone offre des finitions bien meilleures que ce à quoi la marque nous avait habitués.

Écran

Le Wiko Darkside embarque un écran de 5,7 pouces IPS LCD affichant une définition HD 720 p (soit 1280 x 720 pixels) et une résolution de 258 pixels par pouce. Il s’agit de caractéristiques correctes pour cette taille d’écran. La luminosité quant à elle est bonne, au premier abord, et les couleurs également avec toutefois un noir pas très profond.

Sur ces clichés,

  • le Wiko Darkside Hell, repérable grâce à sa dalle XXL, apparaît en bas à gauche (720p),
  • le Wiko Stairway en haut à gauche (720p),
  • le Darkfull en bas à droite (1080p)
  • et le Nexus 5 en haut à droite (1080p)

Lorsque l’on procède aux tests comparatifs de couleurs, on aperçoit toutefois quelques défauts bien particuliers. Globalement les couleurs manquent de vivacité. Et on s’en d’autant plus compte que les couleurs apparaissent bien fades par rapport au Nexus 5 lui-même.

Voyons comment s’affichent les couleurs sur cet écran XXL.

SONY DSC

En ce qui concerne les blancs, on voit bien sur le test d’écran que le Darkside affiche une base de couleur bien fade. Il apparaît plus gris que les autres appareils. En marge, le Nexus 5 affiche une teinte légèrement jaunâtre tandis que l’écran du Stairway tire visiblement sur le bleu.

SONY DSC

Sur ce cliché aussi on voit bien la différence entre le Darkside et les autres terminaux. Le dégradé semble plus juste que le Stairway toujours tendant trop vers le bleu mais moins vif que le Nexus 5 qui apparaît toujours cependant légèrement jauni.

SONY DSC

SONY DSC

Sur les bleus, le manque de vivacité des couleurs observé sur les modèles Wiko apparaît encore davantage.  Mais les maillons faibles en la matière sont le Stairway et le Darkside puisque le Darfull affiche un bleu tout aussi vif que le Nexus 5. Avec l’affichage du bleu, on remarque sur le Darkside des fuites lumineuses sur les côtés de l’écran IPS même si elle n’apparaissent pas vraiment sur le cliché.

SONY DSC

SONY DSC

Toutefois, comme précisé plus haut, cela n’est pas choquant lors d’une utilisation quotidienne. Globalement, l’écran de la phablette Wiko apparaît plutôt convenable pour un smartphone vendu à ce prix. Si les couleurs sont fades, mais la haute définition suffit sur un écran de cette taille. En ce qui concerne les angles de visions, le bilan est positif pour l’écran du Darkside. De plus, la phablette bénéficie de la technologie anti-rayures Corning Gorilla.

Il s’agit donc d’un écran acceptable et ce particulièrement lorsque l’on sait que la phablette est disponible pour moins de 300 euros.

 

Logiciel

L’interface de Wiko est très proche de l’Android pur. En effet, seuls quelques ajouts du constructeur viennent enrichir l’expérience.

On retrouve ainsi simplement des fonctionnalités supplémentaires pour la gestion du dual-SIM mais aussi le Smart Gesture. Ce dernier apport du constructeur permet d’ajouter des commandes gestuelles lors de l’utilisation. Parmi cette liste d’options disponibles toutes ne fonctionnent pas. L’extinction de l’écran via le capteur de proximité notamment n’a pas fonctionné avec notre modèle.

Capture d’écran 2013-11-28 à 16.34.29

Par ailleur, les applications de base comme celles des contacts, du téléphone ou de la messagerie ont été revues. Pour les SMS, Wiko propose ainsi un système de fenêtres pop-up qui affiche directement les messages sur l’écran d’accueil. Il s’agit d’un fonctionnalité plutôt pratique qui évite ainsi d’ouvrir son application message à chaque réception.

Capture d’écran 2013-11-26 à 16.16.31

Enfin, l’application appareil photo a reçu quelques modifications. En particulier, le logiciel consacré à la photographie offre des accès rapides à différents modes à l’aide d’une barre de menu située en haut de l’écran. On retrouve ainsi en option le mode HDR, le niveau d’exposition, l’option « capture optimale », la détection de sourire, la détection automatique de la scène ou encore la prise de vue multi-angles et le panorama. L’appareil photo est ainsi simple et fonctionnel par rapport à l’application retrouvé sur les appareils Nexus. Quelques options supplémentaires sont également appréciées comme les effets de couleurs que l’on peut retrouver dans les paramètres. Dommage que l’appareil en lui-même ne soit pas aussi performant..

Capture d’écran 2013-11-29 à 14.37.35

En plus des applications standards, des jeux Gameloft sont préinstallés sur le téléphone. On retrouve Asphalt 7 Heat, disponible sur le Play Store pour 0,89 euros, mais aussi Little Big City et Wonder Zoo.

Capture d’écran 2013-11-29 à 17.50.36

Seul bémol repéré sur l’interface logicielle de Wiko, qui n’est vraiment pas dramatique, les raccourcis dans la barre de verrouillage ou sur l’écran de verrouillage ne sont pas modifiables. Pour le reste, le moins que l’on puisse dire, c’est que Wiko propose ici une interface légère.

 

Performances

Globalement, les performances du Wiko Darside Hell est très convenable pour son prix. Avec un MT6589 ARM Cortex A7, Wiko nous propose une phablette pas très puissante mais tout de même fonctionnelle. En effet, le quadruple cœur ARM de MediaTek est ici cadencé à 1,2 GHz et revêt donc un niveau moyen mais suffisant. Et la très légère interface utilisateur de Wiko n’y est certainement pas pour rien. Cependant, au cours d’une utilisation d’une semaine, nous avons pu constaté quelques ralentissements de navigation sur le téléphone. La navigation sur le web quant à elle est très fluide et relativement rapide.

Pour étayer ses impressions recueillies lors de l’utilisation, voyons ce que donne la phablette Wiko à l’épreuve des Benchmarks. Sur AnTuTu, la phablette enregistre un score de 13 616 points tandis que le test de performance de Quadrant donne environ 4000 points au terminal. Pour comparer, le HTC One Mini obtient sur AnTuTu 11 300 points avec son Snapdragon 400 cadencé à 1,4 GHz. En revanche, le terminal taïwanais obtient un meilleur score que le Darkside sur Quadrant avec 6300 points. On voit donc qu’en moyenne , les performance du Darkside équivalent à celles du HTC One Mini, lui aussi équipé d’un écran 720p.

Capture d’écran 2013-11-25 à 16.48.37

Capture d’écran 2013-11-25 à 17.11.58

En ce qui concerne la performance graphique, les résultats sont également plutôt corrects. On s’en rend compte lorsque l’on joue à des jeux assez lourds comme Dead Trigger 2 ou encore Asphalt 7. Contrairement au Darkfull sur lequel le jeu de rallye lague énormément, le Darkside Hell offre une expérience de jeu assez fluide autant dans les éléments de cinématique que dans les courses en elles-mêmes. Le benchmark graphique Epic Citadel donne ainsi des résultats assez corrects puisqu’on obtient :

  • 57,6 fps en High Performance
  • 55,7 fps en High Quality
  • 23,3 fps en Ultra High Quality

Pour donner une idée, ces données sont équivalentes aux nombres d’images par seconde obtenus sur le Acer Liquid S1 du moins pour les deux premières évaluations (High Performance et High Quality). En revanche, sur l’Ultra High Quality, les performances graphiques du Wiko sont un peu en-deçà puisque la phablette Acer affiche 28 images par seconde.

Capture d’écran 2013-11-26 à 16.25.30

Capture d’écran 2013-11-26 à 16.33.33

Communications et GPS

Le Wiko Darkside Hell offre un accès au réseau H+, c’est à dire à la norme 3G Dual Carrier. Il permet un débit Internet théorique de 42 mégabits par seconde, ramené lors de l’utilisation effective à 6 mégabits par seconde en moyenne. Pour le reste, on retrouve une connectivité WiFi et Bluetooth. En revanche, pas de NFC sur ce modèle, mais on ne peut pas en tenir rigueur au terminal dont le prix est inférieur à 300 euros, rappelons-le. Même verdict pour la compatibilité 4G à laquelle on ne s’attendait pas vraiment pour un smartphone de cet acabit. Par ailleurs, un des points forts de ce Wiko est son emplacement double-SIM qui évite d’avoir à transporter deux smartphones, et qui peut s’avérer utile lors d’un voyage à l’étranger notamment.

En raison du passif des modèles Wiko en matière de GPS, nous avons bien pris soin de tester celui du Darkside. Or celui-ci ne présente pas de problèmes particulier pour la géolocalisation puisqu’à chaque reprise les essais menés ont été concluants. Néanmoins, la vitesse de géolocalisation n’est vraiment pas des plus rapides puisque le GPS met quasiment à chaque reprise une vingtaine de secondes à repérer la position du portable.

Screenshot_2013-11-28-17-33-47

Photos et Multimédia

IMG_20131126_154705

IMG_20131129_173043

L’appareil photo bénéficie, comme nous l’avons vu plus haut, d’une bonne interface logicielle. Cependant, le rendu des photos est en-deçà de ce à quoi on pouvait s’attendre avec un capteur de 12 mégapixels. L’appareil offre un rendu moyen en pleine lumière avec des couleurs qui manquent de vivacité et donc loin d’être éclatantes. La netteté n’est pas non plus vraiment au rendez-vous. La partie photo n’est donc pas vraiment à la hauteur et représente en réalité un simple appareil d’appoint. D’autant que le rendu est encore plus mauvais en basse luminosité, avec des couleurs tirant nettement vers le rose. Heureusement, le Flash vient légèrement améliorer les choses sur ce point-là. Un autre défaut s’observe au niveau de l’affichage de l’image sur l’écran du téléphone qui manque de réactivité.

La photo ci-dessous a été prise avec Flash.

IMG_20131129_173146

En ce qui concerne le son, le haut-parleur situé en bas de la partie dorsale offre un son moyen. Le rendu sonore a une fâcheuse tendance à saturer.

 

Autonomie

L’autonomie est plutôt un des bons points de ce téléphone. Lors d’une utilisation moyenne, la batterie tient largement plus d’une journée complète. Par utilisation moyenne, nous entendons l’envoi l’envoi régulier de SMS, de messages sur les réseaux sociaux, deux appels de 5 minutes, et disons une ou deux courtes vidéos regardées dans la journée.

Après une semaine d’utilisation, la batterie semble donc ne pas fondre trop rapidement. Les jeux font biensûr descendre son niveau assez rapidement mais globalement la batterie de 2600 mAh tient bien la route.

Pour enrichir notre propos, nous avons effectué une évaluation habituelle de résistance de la batterie. Le test consiste à laisser tourner une vidéo en streaming avec le son et la luminosité au maximum pendant 20 minutes (étape 1) et de regarder comment en souffre la batterie. Nous réitérons ensuite l’expérience en lançant d’abord pendant le même laps de temps de la musique stockée en local (étape 2), puis une dernière fois avec un film stocké en local (étape 3).

Les résultats que nous avons obtenus sont les suivants avec un téléphone chargé au départ à 100% :

  • 93 % à l’issue de l’étape 1,
  • 86 % à l’issue de l’étape 2,
  • 81 % à l’issue de l’étape 3.

Pour donner, une idée des smartphones haut de gamme comme le HTC One Max, le LG G2 ou le Galaxy Note 3 avaient tout trois terminés les trois étapes de ce test d’autonomie avec 90 % de batterie, et ce sachant qu’ils embarquent des batteries de 3050 à 3300 mAh. De son côté, le Wiko bénéificie d’une batterie moins puissante de 2600 mAh. On voit donc bien que pour un petit milieu de gamme, l’autonomie est du Darkside est conforme à ce que l’on pourrait attendre, mais très moyenne en soi. Reste à voir pendant combien de mois elle tient sans s’abîmer. Une réserve bien réelle, d’autant que pour le coup, la phablette ne permet pas de remplacer la batterie puisque celle-ci est inamovible derrière la coque du terminal.

Conclusion

Test 7/10 Le verdict

design
7
Le Wiko Darkside a de belles finitions pour son niveau de prix. Le rendu est en effet plutôt réussi avec la coque dorsale en aluminium en particulier. L'appareil a également l'avantage d'être fin et léger. On peut cependant regretter que la partie dorsale soit aussi glissante. L'appareil déjà difficile d'attraper à une main avec ses mensurations XXL a en effet tendance à s'échapper des mains.
écran
7
L'écran 720p du Darkside est plutôt bon. Globalement il offre un rendu convenable avec une résolution de 258 pixels par point sur ce format de 5,7 pouces. On regrette cependant le manque de vivacité dont manquent les couleurs, mais on attendait pas forcément beaucoup mieux de ce point de vue-là de la part d'un écran IPS. Des fuites lumineuses également montrent les limites de qualité de la dalle tactile.
caméra
5
L'appareil photo du Wiko Darkside est son principal défaut. Le rendu des clichés est très moyen et assez mauvais en basse luminosité. La présence d'un Flash permet au termina tout de même d'accéder à la moyenne.
logiciel
8
Wiko ne propose qu'une très légère surcouche à ses produits. Cela est un point fort car l'expérience de l'utilisateur est ainsi quasiment la même que sur de l'Android stock. Les ajouts de la surcouche sont par ailleurs plutôt opportuns. On peut regretter cependant que Wiko ne propose pas d'applications optimisées pour le format phablette du Darskdie Hell.
performances
7
Les performances de l'appareil sont encore une fois convenable par rapport au prix auquel il est disponible sur le marché. Le quad-core de MediaTek doublé par 1 Go de RAM fait plutôt du bon travail. Sans être très puissant, la navigation sur le web est globalement fluide et les jeux ne saccadent pas. L'expérience sur l'interface peu néanmoins "buguer" ou se ralentir de temps à autre.
autonomie
8
En termes d'autonomie, le Darkside est un peu au-dessus de ce à quoi on s'attendait avec une bonne résistance à l'utilisation pour son niveau de prix.
Note finale du test 7/10
Pour conclure, disons que la phablette de Wiko est un bon produit.

Dans l'ensemble, les caractéristiques sont plutôt au-dessus de ce à quoi nous avait habitué la marque, avec un écran et une autonomie qui tiennent la route. Le design et la prise en main sont d'un bon niveau pour le prix de vente du Wiko Darkside Hell, qui rappelons-le est disponible à partir de 260 euros. L'interface logicielle est également un des points forts puisqu'elle est à peu de chose près la même que la version Android Stock et que les quelques changements qu'elle apporte sont utiles et non superflus. L'application de l'appareil photo est par exemple plus fonctionnelle que celle retrouvée sur un Android épuré. Enfin, le niveau de performances est lui-aussi satisfaisant pour le prix de ce téléphone. Malgré quelques rares ralentissements ressentis lors de la navigation ou un deux bugs d'applications, le Darkside offre une expérience d'utilisation fluide globalement.

Quelques défauts restent bien présents en revanche, avec un écran certes plutôt bon qui laissent tout de même échapper quelques fuites lumineuses assez visibles sur les côtés de la dalle et qui affiche toujours des couleurs un peu faibles. L'appareil photo également n'est pas tout à fait à la hauteur avec un rendu vraiment moyen, notamment en basse luminosité. La prise en main très agréable dans l'ensemble souffre cependant d'une partie dorsale à la matière très glissante, ce qui n'est pas très prudent pour un téléphone de ce format.

Pour ce qui est de la question du format justement et des grandes dimensions du Darkside, cela dépendra des goûts de chacun. Ce que l'on peut dire en revanche c'est la phablette de Wiko ne bénéficie pas d'une valeur ajoutée liée à son format et au segment qu'elle occupe. En effet, on ne retrouve pas de stylet, ni d'applications véritablement optimisées pour son format.
  • Points positifs
    • Prix
    • Finitions
    • Ecran IPS
    • Performances meilleurs que les produits Wiko précédents
    • Interface utilisateur légère
  • Points négatifs
    • Coque en aluminium trop glissante
    • Pas de port microSD
    • L'appareil photo de 12 mégapixels dont on attendait bien plus