Après un Acer Liquid qui n’a pas remporté le succès mérité malgré un smartphone sous Android assez surprenant à un prix abordable, Acer revient avec un second smartphone haut de gamme totalement revu. Acer semble être prêt à revenir en force sur le marché de la téléphonie haut de gamme.

La génération de second produit est souvent plus mature que la première tentative. Cela dit, Acer a déjà passé un certain temps sur le marché à « son » rythme, alors je pense qu’il est temps pour l’entreprise de sortir quelque chose d’impressionnant. L’Acer Stream relève t-il ce défi ?

Voici le test de l’Acer Stream disponible depuis quelques jours chez Virgin Mobile.

La boite du Acer Stream

  • Acer Stream
  • microSD en 8 Go avec adaptateur
  • Sacoche
  • Protection d’écran
  • Chargeur mural avec câble microUSB détachable
  • Câble HDMI
  • écouteurs mains libres
  • Guide de l’utilisateur et d’autres papiers (garantie…)

Comme vous le voyez, la boîte est pleine d’accessoires et de goodies. Espérons que Acer a été tout aussi généreux avec la réalisation du téléphone… 😉

Design et aspect extérieur

L’Acer Liquid n’était pas mauvais en termes de conception, mais il n’était pas exemplaire non plus. Acer a semble t-il fait quelques efforts sur le design…

L’Acer Stream possède un look plutôt masculin avec son design sobre et le choix des couleurs métalliques gris et noir. Bien sûr, il n’a pas un design extraordinaire, mais il présente une bouffée d’air frais sur le marché actuel, sans avoir obligatoirement les lettres HTC sur sa coque arrière.

L’écran 3,7 pouces est à la hauteur des attentes, en technologie capacitive et sa résolution WVGA (800 par 480 pixels). Il est également AMOLED, à vous dire vrai je ne suis plus béat devant cette technologie, les couleurs sont abondantes et les angles de vision sont bons. Mais il y a toujours ce problème de densité de pixels, vous pouvez littéralement compter le nombre de pixels. C’est le cas surtout lorsque vous visitez un site Internet et que vous zoomez sur du texte. Néanmoins, avec 16 millions de couleurs, la clarté du texte et le contraste des images sont sans équivoques, cet écran est très agréable à utiliser. A l’extérieur en plein soleil, il vous faudra monter la luminosité à fond et régulièrement il sera nécessaire de nettoyer toutes les traces de doigts, enfin pas de quoi s’inquiéter.

Sous l’écran, il se passe quelque chose d’intéressant : des boutons de navigation sont disponibles en plus des boutons classiques (Home, retour en arrière, menu et recherche). Concernant les boutons classiques, le bouton « home » est physique alors que les trois autres sont tactiles. Une bonne chose, qui évite d’appuyer par erreur sur un retour au bureau d’Android. Les boutons de navigation sont des boutons pour la partie multimédia (lecture / pause, suivant, précédent), complètement atypique sur Android. Je ne peux pas dire que ces boutons vont gagner un concours de beauté, mais ils devraient donner des idées pour les prochains androphones.

Toutes les touches mentionnées ci-dessus, fonctionnent bien. C’est la même chose pour le bouton de réglages de volume et celui de déverrouillage sur le côté gauche de l’Acer Stream. Sur le haut du mobile se trouve le jack 3,5 mm, et sur la droite sont les microUSB et un port HDMI, ces deux dernières connectiques sont cachées grâce à un petit « cache ». Une bonne initiative pour les protéger de la poussière ou du sable.

L’arrière du Stream Acer dévoile sur un revêtement doux et un appareil photo 5 mégapixels sans flash, mais avec la possibilité d’enregistrer des vidéos en HD 720p. Si vous retirez la coque arrière, vous aurez accès à la batterie Li-Ion 1400mAh, qui peut se retirer pour que vous puissiez être en mesure d’installer la carte SIM ou la carte microSD. Une carte de 8 Go était disponible avec le téléphone, belle initiative !

N’hésitez pas à lire l’article de prise en main où l’on retrouve une vidéo et de nombreuses photos.

Caractéristiques

Prise en main

Globalement, le Stream Acer se tient bien dans la main, tandis que sa conception en plastique semble rassurant, mais pas vraiment haut de gamme. Pourtant, il aurait certainement été plus agréable s’il avait été juste un peu plus compact. Il est possible d’utiliser l’appareil avec une seule main, si vous souhaitez vous dégourdir un peu les doigts, mais c’est beaucoup plus confortable si vous l’utilisez avec les deux mains.

Interface et intégration d’Android

L’Acer Stream tourne sur Android 2.1, ce n’est pas la dernière version d’Android mais une version suffisamment avancée.

Acer semble dans l’idée de personnaliser l’expérience Android, même si elle l’a réduit au minimum avec ses dispositifs précédents, où généralement Acer avait préféré de peaufiner un peu l’apparence,  avec l’ajout d’un widget personnalisé. Cependant, avec le Stream, le fabricant a complètement changé de stratégie pour offrir une interface entièrement nouvelle, où l’on peut réellement parler d’innovation.

Je pense que le mot clé pour définir cette interface est « différent ». Acer a mis en place des concepts très intéressants comme la barre d’état qui est passée en bas de l’écran (elle a toujours été en haut). Je vais tenter de tout vous expliquer.

Historique des applications ouvertes

Au total, je compte trois pages d' »homescreen ». Le bureau principal se compose de trois écran, le premier écran présente simplement une horloge, la date et l’heure d’alarme programmée. À gauche de cet écran, vous avez votre historique, qui est une façon intelligente d’utiliser les capacités multitâches de la plate-forme Android et qui est de plus très pratique. A droite vous avez un écran multimédia qui vous permet de basculer rapidement entre vos photos, musiques et vidéos. Ce dernier écran reprend le carrousel que l’on avait découvert sur le Liquid.

Ecran de verrouillage avec cinq bureaux

Un autre des cinq bureaux

Vous pouvez placer n’importe quel widget puis déverrouiller en tournant simplement la « page »

Dans la partie inférieure de l’écran vous avez toujours la barre d’état, avec des raccourcis vers vos applications les plus utilisées. Il suffit de glisser le menu vers e haut pour révéler le reste des applications. Pendant ce temps, en tapant sur la barre d’état (habituellement en bas de l’écran) vous ferez apparaître un peu plus de trucs pour gérer votre mobile, comme l’ajout d’alarme, des raccourcis rapides et maniables pour notifications sous forme d’interrupteurs marche/arrêt pour le Wi-Fi, Bluetooth, GPS et le mode avion.

Gestion des composants

Horloge et alarmes

Notifications

Vous vous demandez où tous les widgets sont partis ? Eh bien, dans l’écran dédié aux widgets, bien sûr ! Cet écran est intégré complètement à l’interface car vous pouvez aussi le voir comme un écran de verrouillage. Il est en fait divisé en cinq pages, sur lequel vous pouvez organiser les widgets que vous voulez (il y a de nombreux widgets). Il s’agit d’une fonctionnalité supplémentaire très intéressante, nous pouvons très bien vivre sans, mais c’est quand même mieux de savoir qu’elle est là.

Et c’est à peu près tout ce qu’il y a de nouveau sur l’interface du Acer Stream. Je suis assez fan et je pense que cette interface est un nouveau souffle pour les smartphones Android.

Bref, c’est une interface bien pensée qui est très facile à utiliser. J’ai l’espoir que Acer va continuer à la développer, mais aussi l’espoir que cette interface ne sera pas la cause de retards pour délivrer une mise à jour logicielle pour la prochaine version du système d’exploitation Android (par exemple Android 2.2). J’ai noté aussi quelques ralentissements dans les transition, il est difficile de mettre en cause le matériel mais sans doute l’optimisation de l’interface.

L’agenda, les e-mails et le reste des applications sont les applications de base d’Android. On retrouve les quelques applications partenaires d’Acer pré-installées, comme : un support Exchange, de quoi lire les documents Office, un client Twitter, un lecteur de code barre…

Si vous n’êtes pas accro à cette interface, une option dans les paramètres vous permettra de sélectionner l’interface de base d’Android et il vous suffira de redémarrer le mobile. Vous aurez ainsi accès à l’interface pure sans aucun ajout. Une bonne initiative de la part d’Acer : laisser le choix au consommateur !

Appareil photo et la caméra

L’Acer Stream intègre un capteur 5 mégapixels capable de filmer en 720p HD, mais sans flash.

L’interface de l’appareil photo vous présente une quantité importante d’options, y compris la résolution photo, la balance des blancs, la luminosité et le contraste, la minuterie, le mode macro, anti-shake, ISO, les modes d’exposition automatique et les effets.

J’ai oublié d’uploader les photos tests, elles arrivent très vite !

Pour ne pas tourner autour du pot, j’ai été globalement déçu par cet appareil photo qui n’a rien d’extraordinaire. Problème d’exposition, manque de détails et beaucoup de photos floues. L’Acer Stream ne m’a pas convaincu de ce côté là.

Les vidéos en 720 à 24 images/seconde souffrent des mêmes problèmes que les photos. Dommage.

Exemple de vidéo (merci à GSM Arena, j’ai oublié de publier ma vidéo test) :

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Bref, une performance décevante pour cet appareil photo.

Multimédia

L’Acer Stream est un androphone « multimédia ». Premièrement, les raccourcis sur le devant de l’appareil sont des commandes dédiées à la musique et à la vidéo.

On retrouve quatre applications dédiées au multimédia : Musica (reconnaissance musicale qui fournit automatiquement les résultats sur YouTube), Nemo player (un lecteur de musique avancé et complet), MediaServer (partage de fichiers sur le réseau) et Spinlets (pour la musique en streaming gratuit).

Quand il s’agit de la lecture vidéo, le Stream est un smartphone très bon pour ça. Il n’a aucun problème à lire des vidéos codées en MPEG-4 et Xvid dans des résolutions allant jusqu’à 1280 par 720 pixels, alors qu’il joue aussi H.264, mais … sans le son. L’écran AMOLED, qui s’en sort pas bien pour les petits textes, est sacrément bon concernant la lecture de vidéos.

Paramètres Dolby Mobile

Gros plus, grâce au port Micro-HDMI (type D) vous pouvez afficher vos vidéos en 720p HD soit 1280 par 720 pixels sur votre TV, avec un son 5.1 Dolby Mobile via le jack 3,5mm. Le câble est fourni avec le téléphone, mais je ne l’avais pas pour le test donc je n’ai pas pu tester cette fonction.

GPS et Google Maps

L’Acer Stream possède une puce A-GPS dans la norme, il m’a fallu un peu plus de 3 minutes pour obtenir un fix ce qui est plus long que le HTC Desire mais plus rapide que le Galaxy S.

Mise à part Google Maps Navigation, aucune application de navigation n’est installée par défaut, néanmoins vous aurez le choix sur l’Android Market (Navigon, NDrive…).

Performance

Avec son processeur Qualcomm Snapdragon cadencé à 1 Ghz, 512 Mo de RAM et 512 Mo de ROM, l’Acer Stream s’en sort confortablement même avec l’interface made in Acer. Les jeux en 3D comme Raging Thunder 2 tournent très bien. Je n’ai ressenti aucun ralentissements sur le Stream.

Nous avons vu que de nombreux smartphones échouent le test de la qualité des appels (je ne citerai aucun téléphone), où se situe l’Acer Stream ? Je dirai, comme quelque chose dans la moyenne. Enfin, les voix sont claires et la fréquence des tonalités riches.

J’ai fait le test de la perte de réseau une fois dans la main, l’Acer Stream s’en est sorti très bien. Une perte d’une seule barre même lorsque la main fait le tour du téléphone.

Autonomie

Selon le fabricant, la batterie Li-Ion 1400mAh devrait tenir jusqu’à environ 7 heures en conversation et 500 heures en veille sur un réseau 3G. En pratique, l’Acer Stream est capable de tenir à pleine vitesse une journée, ce qui correspond aux normes actuelles.

Conclusion

Le Stream m’a prouvé que Acer peut fabriquer des téléphones haut de gamme, en même titre que HTC ou encore Samsung. Bien qu’ils donnent l’habitude de commercialiser des téléphones bon marché (gamme beTouch), Acer a confirmé après le Liquid, qu’ils étaient capable d’améliorer leur image tout en gardant les piliers qui construisent son identité.

Ce n’est clairement pas le smartphone le plus beau de l’année, mais le Stream a réussi à se différencier des autres smarphones. Ses caractéristiques sont attrayantes (le processeur Snapdragon 1Ghz ou encore l’écran AMOLED), on peut même saluer la présence d’un port Micro-HDMI. La conception et la finition sont de bonnes factures, bien qu’ils auraient pu utiliser des matériaux plus nobles.

Côté logiciel, Acer a réussi à se différencier de la masse avec une interface innovante, qui ne cherche pas à modifier l’expérience Android, mais à l’enrichir tout en restant intuitive et fun.

Pour les points négatifs : l’appareil photo s’en sort mal, la qualité des appels reste moyenne, le flash est absent, l’écran n’est pas vraiment adapté à la lecture… heureusement ces inconvénients ne sont pas assez gênants pour gâcher notre expérience avec le téléphone, ce qui prouve que Acer a construit un smartphone sacrément bon.

N’hésitez cependant pas à le comparer avec le HTC Desire ou encore le Samsung Galaxy S.

Les plus :

  • Interface innovante et complète
  • Intégration d’Android
  • Design que l’on peut qualifier de bouffée d’air frais sur le marché actuel
  • Caractéristiques attrayantes (écran AMOLED et processeur Snapdragon)
  • Bonne performance en multimédia (lecture XviD et port Micro-HDMI)

Les moins :

  • Appareil photo décévant
  • Qualité des appels moyenne
  • Pas de flash

Référence : Test de Phone Arena