Introduction

En avril dernier, Asus a présenté une montre sportive nommée VivoWatch. Elle se présente comme une alternative aux produits sous Android Wear, et se donne pour principale mission de suivre vos activités physiques et votre sommeil. Un partenaire santé qui fait face à une rude concurrence sur ce segment de marché. Alors, vaut-elle le coup ?

Il n' y a pas d'offres pour le moment

 

 

DSC09037

Fiche technique

ModèleAsus VivoWatch
Taille de l'écran1,28 pouce
Technologie d'écranLCD
Résolution128 x 128 pixels
Protection d'écranGorilla Glass 3
OSPropriétaire
Bluetooth4.0
Wi-FiNon
NFCNon
CapteursAccéléromètre, cardio-fréquencemètre, UV
CompatibilitéiOS, Android
Dimensions
Poids50 grammes
Prix150 euros

 

Look

Si vous cherchez une montre connectée qui vous fera passer pour un amateur de belles horlogeries, vous pouvez dès à présent passer votre chemin. Ce n’est pas le marché que vise la VivoWatch, sorte de version cheap de la ZenWatch, la montre Android Wear du constructeur. Mais au royaume des montres fitness, l’appareil d’Asus est loin d’être le moins bien armé côté esthétisme.

DSC09018DSC09021

D’abord, elle est relativement petite, malgré une épaisseur qui en rebutera certains. Le cadran est cerclé d’un contour en métal qui donne une impression de qualité générale, d’autant que l’écran du produit s’y intègre parfaitement. Le boîtier est un bloc de plastique, fixé au cadran par des micro-vis en forme d’étoiles (il faudra un tournevis adapté si vous voulez l’ouvrir). Ce boitier comprend un bouton physique placé sur la tranche droite, des connectiques pour placer la montre sur son socle afin de la recharger, et un capteur cardiaque.

DSC09032 DSC09031

Le bracelet est également fait de plastique, avec un motif piqué sur la face visible, ce qui donne un aspect (un peu) différenciant à l’objet. Là où on est ravi, c’est que la boucle est faite en acier inoxydable, chose que l’on ne voit pas toujours, même sur certaines montres plus premium. Elle est plutôt agréable à porter et on oublie bien vite qu’elle est présente à notre poignet.

DSC09022

Avec cette VivoWatch au poignet, on n’attire pas les critiques ou les interrogations, et elle n’est pas dérangeante à porter en raison de son format. Et c’est peut-être là son principal argument. Autre argument de poids : son écran est extrêmement lisible au soleil, comme vous pouvez le voir sur les clichés.

 

 

Interface et fonctionnalités

L’écran (1,28 pouce) de la VivoWatch affiche seulement du noir et du blanc pour s’assurer une autonomie décuplée. L’interface est d’ailleurs très simple d’utilisation. Naviguez de haut en bas (ou de bas en haut) et vous obtiendrez : des informations sur vos activités physiques, sur votre activité nocturne, et sur vos objectifs de la journée. Naviguez de gauche à droite (ou de droite à gauche) et vous obtiendrez : l’affichage de votre rythme cardiaque, l’accès aux alarmes, le moniteur d’index UV (qui se contente d’afficher Faible, Moyen, Elevé), et enfin le nombre de pas et de calories brûlées.

asus-vivowatch

C’est par contre pour connecter la smartwatch à votre mobile qu’il faudra être patient, ou lire cet article, et non pas suivre le fascicule fourni avec le produit. Il faut d’abord télécharger l’application HiVivo qui permet – et elle seule le peut – d’appairer la montre et le mobile. L’application permet de visualiser sur le long terme vos performances sportives alors que la montre ne présente que ceux du jour. On y rentre également nos informations (age, sexe, poids, taille…) relatives au calcul de notre condition physique de manière plus précise. L’application permet aussi de choisir le cadran (deux choix seulement), de programmer les alarmes, de mettre à jour la montre, de synchroniser le tout, et de choisir la langue.

logiciel-vivo

Pour tester vraiment la montre, j’ai donc été courir avec une petite heure, mais en laissant mon smartphone à la maison. Je pensais que la montre détectait automatiquement les activités physiques, mais ce n’est visiblement pas le cas. Et malgré la consultation de la notice, impossible de trouver comment activer ces fonctions fitness. Il m’a fallu explorer le vaste Internet pour tomber sur une vidéo Youtube et comprendre enfin le fonctionnement du produit. En fait, il faut appuyer longuement sur le bouton physique pour déclencher l’activité. A ce moment-là, le capteur cardiaque s’active régulièrement pour mesurer votre pouls, et la montre se met à enregistrer le temps de course et la distance effectuée.

vivovov

Une fois synchronisées (c’est parfois très récalcitrant d’ailleurs), les données s’affichent de façon assez claire sur l’application, mais on ne peut pas encore que c’est un plaisir de les consulter. Le moniteur de sommeil est quant à lui automatique si vous dormez avec votre montre, et le graphique est extrêmement bien fait, bien mieux que ceux des activités. La montre enregistre le pouls régulièrement durant la nuit et permet d’observer les moments agités ou calmes. On reçoit également les notifications d’appels sur le cadran de la VivoWatch, ce qui est franchement pratique avec un mobile au fond de la poche.

 

Fitness et sommeil

Deuxième essai de course donc, et la montre se met à enregistrer le temps de course ainsi que les pulsations cardiaques. Je pensais qu’elle allait enregistrer ces dernières de façon régulière, mais c’est finalement en permanence, et c’est tant mieux. Une LED s’illumine au bas de la montre, en vert en période d’effort (Aérobic) et en rouge lorsqu’on est au-dessus d’un rythme cardiaque de course – par exemple quand on s’arrête et que les BpM augmentent à cause de la ventilation corporelle. Plus simplement, soit vous êtes dans le vert, soit dans le rouge, et la montre vous le fait savoir (bien que vous vous en rendiez compte vous-même).

DSC09019

Pour n’être pas un grand sportif (une ou deux courses de 45 minutes par semaine), j’ai pu me rendre compte de l’utilité de la mesure permanente du rythme cardiaque. En observant la montre, et en adaptant mon allure pour garder toujours un rythme cardiaque stable, j’ai nettement eu l’impression d’être plus performant que d’ordinaire. Je n’ai pas eu de points de côté, et pas de jambes trop lourdes forçant à s’arrêter. L’expérience a donc été bénéfique. La batterie par contre, en a pris un petit coup (bien 30% de perdu en 24 heures) à force de mesurer mon rythme cardiaque si longtemps.

DSC09012

Les données de sommeil semblent également assez pertinentes. La Vivowatch m’annonce une nuit de 7h45 (ce qui est à peu près le cas) pour 3h35 de sommeil profond. Toutes ces données se retrouvent sur la montre et disparaissent à minuit, et il ne vous reste plus qu’à les consulter sur l’application pour en savoir plus. Bref, il ne manquerait qu’un GPS à cette montre pour être le compagnon idéal de vos activités physiques. Sachez aussi que la montre est certifié IP67, ce qui lui permet d’être lavée en même temps que vous sous la douche.

 

Autonomie

Asus a joué les gros bras lors de l’annonce de la VivoWatch, promettant jusqu’à 10 jours d’autonomie. En réalité, cette autonomie est plutôt bonne, mais il faut considérer que la montre proposera plutôt jusqu’à 5 jours pour des activités physiques modérées. C’est surtout le capteur cardiaque qui va pomper de l’énergie, donc les moins sportifs bénéficieront peut-être d’une semaine d’autonomie quand les plus courageux devront recharger le produit au bout de trois jours. Bon, en réalité, c’est déjà mieux que les montres Android Wear dont on ne peut espérer que deux journées d’autonomie au grand maximum, alors on ne va pas se plaindre.

 

Note finale du test 8/10
Au final, cette VivoWatch est un produit assez surprenant parce qu'on n'en attendait pas grand chose. Très orientée fitness, elle pourra largement convenir aux sportifs de niveau débutant à intermédiaire, et s'avère utile en course grâce au capteur de rythme cardiaque qui mesure en permanence votre pouls.

En plus de cela, elle est loin d'être la plus vilaine dans ce domaine, et on peut la porter dans la vie de tous les jours sans avoir trop honte. Elle est agréable, légère, et semble franchement qualitatif avec ses finitions métalliques. L'écran est également de qualité et on n'a absolument aucun problème de lisibilité en plein soleil, très pratique pour vos sorties sportives donc.

L'autonomie n'est pas aussi dingue qu'annoncé (10 jours) mais on obtiendra au moins 3 jours d'autonomie, même pour un usage intensif. C'est déjà mieux que pour n'importe quelle montre Android Wear. Seul l'application mérite encore d'être optimisée, et on aimerait avoir plus d'explications sur les données récoltées par la montre.

C'est en tout cas un produit très satisfaisant pour qui cherche une montre sportive pour débuter une activité. Il vous en coûtera par contre au moins 149 euros.
  • Points positifs
    • Ecran très lisible
    • Finitions propres
    • Discrétion
    • Capteur cardiaque performant
    • Une vraie montre sportive
  • Points négatifs
    • La mesure UV semble très aléatoire
    • Difficultés de mise en route
    • Application parfois brouillonne
    • Tarif élevé aux vues des fonctionnalités