Introduction

Il aura fallu attendre un an pour voir arriver les premiers boîtiers Android TV. Les deux plus importants sont sans conteste le Nexus Player, chez Google et Asus, et la Shield Android TV chez Nvidia. Deux appareils avec des arguments bien distincts : l’un mise sur son prix tandis que l’autre mise sur ses performances. Et au milieu se trouve la Forge TV de Razer. Disponible uniquement aux États-Unis pour l’instant, le boîtier/console du fabricant américain se positionne comme un entre-deux qu’on pourrait juger de prime abord tout à fait raisonnable. C’est hélas sans compter sur le manque de fonctionnalités différenciantes et surtout sur de nombreuses promesses qui n’ont jamais été tenues.

DSC00126

Spécifications

[table id=803 /]

La Razer Forge TV possède tous les attributs d’un smartphone haut de gamme de la fin de l’année dernière. Ce qu’il faut retenir, c’est que le boîtier TV de Razer est limité au 1080p (et non à la 4K comme celui de Nvidia) et qu’il dispose d’un SoC reconnu pour ses bonnes performances : le Snapdragon 805. Le tout est épaulé par 2 Go de RAM (soit 1 Go de plus que le Nexus Player) et comporte 16 Go de mémoire interne. Une configuration très équilibrée, donc.

Prix et disponibilité

Avant d’entrer dans le vif du sujet, faisons un point sur le prix et la disponibilité de cet appareil. Pour l’instant, la Forge TV est disponible uniquement aux États-Unis. Son tarif varie entre 99 et 149 dollars. C’est la seconde version que nous avons testée. Elle comprend, en plus de la Forge TV, une manette Razer Serval, qui se connecte à la console en USB ou en Bluetooth, mais qui peut aussi parfaitement bien servir de contrôleur de jeu pour un smartphone. Il est toutefois possible de commander la Forge TV seule, directement sur la boutique en ligne de Razer.

Razer n’a pas encore annoncé de disponibilité pour l’Europe. On s’attend toutefois à ce que la Forge TV sorte avant la fin de l’année sur le vieux continent. Après tout, Nvidia a déjà ouvert la voie avec son excellente Nvidia Shield Android TV. Les prix, en revanche, devraient être calqués sur ceux en dollars, à savoir 99 ou 149 euros.

En savoir plus : Test de la Nvidia Shield Android TV

Un boîtier qui aurait dû être capable de streamer des jeux PC

Revenons un instant quelques mois en arrière. Et plus précisément, au mois de janvier dernier. À l’époque, notre fringant Ulrich, bravant la fatigue et les allées bondées du CES avait rencontré les représentants de Razer afin de prendre en mains la Forge TV. Les promesses faites alors par la société américaine étaient particulièrement excitantes. La Forge TV ne se présentait pas uniquement sous la forme d’un boîtier sous Android, c’était aussi et surtout (Razer oblige) une console de jeu capable de réunir le monde d’Android et du jeu sur PC.

stream-02

 

Comment connecter la Forge TV à un PC ou un Mac ?

forge tv adb devices

Si comme moi pour ce test vous avez besoin de connecter un PC ou un Mac à votre Forge TV, sachez qu’il faut tout d’abord commencer par installer cette application sur votre boîtier. Branchez ensuite votre boîtier à votre PC avec un câble A-to-A, installez l’Android SDK Tools sur votre PC, puis les drivers du SDK. Enfin, ajoutez le vendor id « 0x1532 » au fichier adb_usb.ini (qui se trouve dans C:/Users). Si tout se passe bien vous devriez reconnaître la Forge TV en tapant « adb devices » dans l’invite de commande. Le sideloading d’application est ensuite très simple et se trouve dans ce tutoriel.

La Forge TV devrait en effet faire aussi bien office de boîtier compagnon à placer sous sa télévision que de boitier relai capable d’afficher en streaming un jeu qui tourne sur un PC.Pour ce faire, il aurait suffi d’installer un programme sur son PC, le Cortex Stream, puis de relier le PC et la Forge TV sur un même réseau pour afficher directement le jeu PC sur l’écran de télévision à laquelle était relié le boitier Android. Mieux, expliquait alors Razer, Cortex Stream serait capable de streamer n’importe quel jeu en 60 FPS / 1080p quelle que soit la carte graphique utilisée.

Pourquoi en parler au passé alors ? Parce que Razer a lancé sa Forge TV aux États-Unis en avril dernier sans cette fonction clé. La communication autour de Cortex Stream s’est d’ailleurs considérablement réduite avec le temps, pour s’éteindre complètement, et ce alors que Nvidia avait des choses concrètes à proposer à ce niveau-là avec sa Shield Android TV. Le meilleur moyen de prendre des nouvelles de cette fonctionnalité est encore de se rendre sur les forums de la marque, sur lesquels de nombreux mécontents demandent des comptes à Razer. Selon la marque américaine, le streaming de jeux PC devrait être disponible (ou tout du moins annoncé) avant la fin de l’année. En d’autres termes, pour l’instant, la Forge TV n’est qu’un boîtier Android, sans fonctionnalité supplémentaire différenciante.

Un design soigné mais une connectique trop limitée

Pourtant, du point de vue du design et de la fiche technique, il n’y a pas grand-chose à redire. Son design est même franchement réussi. Razer oblige, son packaging est extrêmement soigné, avec de multiples boîtes en carton, des emballages très propres et un soin du détail qui fait vraiment plaisir à voir quand on a dépensé une centaine d’euros. Une fois déballée, la Forge TV est également surprenante. C’est un pavé tout en plastique, brillant pour les tranches et mat sur le dessus, orné du logo de la marque. Sa taille de 105 × 105 × 17 mm en fait un objet très discret (et assez dense) que l’on peut poser n’importe où sur le meuble TV. On apprécie également que Razer n’a pas trop abusé du vert fluo, sa couleur fétiche. Elle est bien présente sur la Forge TV, mais uniquement sous la forme d’un liseré vert qui apparaît sous le boîtier lorsque celui-ci est branché. C’est sobre et beau à la fois.

DSC00207

La Forge TV est vendue avec une manette. Attention, il n’y a pas de câble HDMi fourni.

 

DSC00195

Une fois branchée et allumée, une bande verte vient rappeler que c’est un produit Razer.

Étant donné la taille de l’appareil, Razer a dû faire des choix sur la connectique. Il n’y a ainsi que quatre ports à l’arrière de la console : un pour l’alimentation, un port HDMI 1.4, un port Ethernet et un port USB 3.0. On regrette ainsi qu’il n’y ait pas de port carte SD, d’autant plus que la mémoire de stockage de base s’élève à 16 Go et qu’il n’y a, une fois l’appareil installé que 8 Go de réellement disponibles. Il est bien possible d’utiliser un disque dur ou une clé USB pour ajouter de la mémoire, mais cela prend alors obligatoirement l’unique port USB présent à l’arrière de la machine et il n’est pas possible d’installer des applications sur ces extensions. Bref, il faut faire attention en permanence aux applications que l’on installe et faire régulièrement du ménage. Dommage.

DSC00203

Un port HDMI, un port Ethernet, un port USB-A et rien de plus.

La réalité : un simple boîtier Android TV qui peine à se démarquer

Une fois la Forge TV allumée, on ne peut que constater sa très grande banalité en l’absence totale d’application ou de magasin d’applications exclusifs au boîtier. Son interface est le plus pur que l’on puisse imaginer, sous Android TV Stock. Pas un seul magasin d’applications dédié, aucun menu spécial, rien qui ne la différencie vraiment du Nexus Player. Pire, des applications primordiales pour un tel boîtier manquent à l’appel. À commencer par Netflix, qui n’est pas compatible avec la Forge TV, même en sideloadant  l’application.

forge tv android tv stock

Android TV est installé sur la Forge TV sans aucune particularité notable.

forge tv android tv version

Pour l’instant, la Forge TV est installée sous la dernière version d’Android Lollipop.

 

Il faut donc se contenter de YouTube et des quelques jeux et applications compatibles avec Android TV. C’est dans l’ensemble assez limité et souvent un peu plus cher que sur Android. Surtout, cela signifie que si l’on veut installer des applications ou des jeux en particulier, il faut obligatoirement passer par du sideloading. Autant vous dire qu’avec un seul port USB (A-to-A qui plus est, il faut trouver le bon câble) à l’arrière du boîtier, il faut être franchement motivé pour installer précisément ce que l’on désire sur sa Forge TV.

forge tv android tv netflix fail

Impossible d’installer Netflix dans sa version Android TV, même en la sideloadant.

 

Une application et une manette pour naviguer dans l’interface

Pour finir sur l’aspect logiciel de la Forge TV, il faut savoir qu’il n’y a pas de télécommande physique pour se déplacer dans l’interface mais plutôt une application sobrement intitulée « Télécommande Forge TV ». C’est une application très simple qui affiche au choix une simili croix directionnelle, un semblant de pavé tactile et permet d’afficher un clavier pour réaliser des recherches sur Android TV. Le smartphone se connecte alors au boîtier en Bluetooth. Cette télécommande virtuelle répond d’ailleurs plutôt bien.

forge tv telecommande smartphone

La télécommande permet d’entrer du texte dans Android TV grâce au clavier virtuel.

L’autre moyen de parcourir l’interface est de brancher une manette de jeu, soit en USB, soit via le Bluetooth. Ce qui tombe bien puisque la Forge TV est vendue avec une manette dans le bundle à 149 dollars. Ce pad n’est pas un inconnu puisqu’il s’agit en fait d’une manette Serval. Pour faire simple, c’est une copie d’une manette de Xbox 360 à laquelle on peut ajouter une griffe pour faire tenir un smartphone. Cette manette est de bonne facture tout comme sa prise en mains et son toucher. Le seul regret provient surtout de ses boutons en façade, non analogiques et qui cliquètent comme une mauvaise souris Apple. Il faut noter que cette manette, prise à part, est actuellement vendue 79,99 dollars sur la boutique américaine.

DSC00139

La manette Serval vendue dans le pack à 149 dollars.

 

DSC00142

Elle est livrée avec un support pour y insérer un smartphone (ici un le Meizu M2 de 5 pouces).

 

Des performances honorables

Terminons ce test par l’aspect technique que la Forge TV. Pour faire simple, elle est équipée des composants haut de gamme de la fin de l’année dernière. Elle embarque donc un Snapdragon 805 (le même SoC que le Nexus 6) et 2 Go de RAM. Voici les résultats de ses benchmarks :

[table id=806 /]

 

Dans le tableau ci-dessus, nous avons comparé les performances de la Forge TV à celles de la Shield Android TV. Cette comparaison peut sembler de prime abord complètement disproportionnée mais il ne faut pas oublier que les deux boîtiers avaient finalement les mêmes objectifs lors de leur annonce : être dédié au jeu vidéo, que cela concerne le jeu sur Android ou le jeu sur PC. Et, comme on le disait un peu plus haut, à ce petit jeu, c’est Nvidia qui gagne, que ce soit sur l’aspect logiciel, mais aussi sur l’aspect matériel. Le Tegra X1 de la Shield Android TV enfonce de tout point de vue le SoC de la Forge TV.

Pour autant, les performances du boîtier de Razer ne sont pas mauvaises, loin de là. Actuellement, aucun constructeur ne peut se targuer de dépasser Nvidia dans le domaine des performances, et plus particulièrement des performances graphiques. Au quotidien, la Forge TV s’en sort très bien. Les jeux en 3D tournent correctement et sans ralentissement notable. Surtout, contrairement à de nombreux appareils sous Android TV, la navigation dans l’interface est très fluide. Quant à la lecture de vidéo en 1080p elle ne pose aucun problème à l’appareil. Enfin, si la Forge TV chauffe un peu, elle n’a jamais été brûlante ou inquiétante durant notre petite semaine d’utilisation. Surtout, elle s’avère au quotidien plus agréable que le Nexus Player de Google. Pour avoir testé les deux appareils en peu de temps, l’interface Android TV rame beaucoup moins sur la machine de Razer que sur celle de Google.

 

Note finale du test 7/10
Faut-il vous conseiller la Forge TV ? La réponse n’est pas forcément évidente et c’est encore une fois le prix qui fera pencher la balance. Il y a actuellement trois principaux modèles de boîtiers Android TV sur le marché : le Nexus Player, la Forge TV et la Nvidia Shied Android TV. Les deux premières sont à 99 euros seules. Et pour ce prix, nous vous conseillerons sans aucun doute la Forge TV. Elle est plus puissante et dispose de plus de mémoire interne que le Nexus Player de Google. En contrepartie, elle ne bénéficiera pas de mises à jour aussi rapides que celles apportées par Google.

La Shield Android TV est toutefois à prendre en compte. Nous en avions dit le plus grand bien lors de son test, et nous pensons encore actuellement que c’est le boitier Android TV le plus puissant et le plus prometteur. Certes, le boitier de Nvidia coûte 100 euros de plus. Mais elle dispose d’une manette et surtout de service de streaming de jeux PC et de nombreuses applications Android exclusives. Si vous cherchez un boitier Android TV avant tout orientée vers le jeu, c’est bien vers Nvidia qu’il faut se tourner et non vers Razer, qui n’a pour l’instant tenu aucune promesse en ce qui concerne le streaming de jeux sur PC.

Et c’est finalement ce qui nous gêne le plus avec cette Forge TV. En soi, l’appareil n’est pas mauvais. Mais pour l’instant c’est « juste » un boitier Android TV comme les autres, sans réelle valeur ajoutée. La Forge TV a beau être surmontée d’un joli logo Razer et disposer d’un design soigné, elle n’est pour l’instant qu’un simple boitier installé sous Android TV, aux performances certes décentes, mais d’une terrible banalité.
  • Points positifs
    • Un design réussi
    • De bonnes performances
    • Tarif raisonnable
  • Points négatifs
    • Où est passé le streaming ?
    • Un simple boîtier Android TV
    • Manque de connectique