Introduction

Le Moto Z Play de Lenovo est le cousin milieu de gamme du Moto Z. Ces deux smartphones ont la particularité d’être modulables grâce aux MotoMods. Notre test se concentre pour l’instant essentiellement sur le Moto Z Play, et non sur les modules, un téléphone à la batterie incroyable, mais qui pêche dans son design.

lenovo-moto-z-play-6-sur-6

Sorti en septembre, le Moto Z Play a la particularité d’être compatible avec tout un lot de modules appelés MotoMods. Ces derniers permettent de personnaliser les fonctionnalités du smartphone selon nos envies : appareil photo, autonomie, performances audio…etc. L’expérience utilisateur promet donc de belles choses et au vu des spécifications du Moto Z Play, on se trouve effectivement devant un bon produit de moyen de gamme.

 

Test vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

 

Fiche technique

Modèle Lenovo Moto Z Play
Version de l'OS Android 6.0 (Marshmallow)
Interface Android Stock
Taille d'écran 5,5 pouces
Définition 1920 x 1080 pixels
Densité de pixels 400 ppp
SoC Snapdragon 625 à 2GHz
Processeur (CPU) Cortex-A53
Puce Graphique (GPU) Adreno 506
Mémoire vive (RAM) 3 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go
MicroSD Oui
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Oui
Bluetooth
Réseaux LTE, HSPA, GSM
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3510 mAh
Dimensions 156,4 x 76,4 x 7 mm
Poids 165 grammes
Couleurs Blanc, Noir, Argent, Doré, Noir Ardoise, Sucre
Prix 222 euros
Fiche produit

Gros… Trop gros

En regardant le Moto Z Play, on a forcément un avis mitigé. Le smartphone bénéficie d’une belle alliance entre des bordures en aluminium, un dos en verre et des antennes peu visibles. Malheureusement, l’arrière du téléphone a le désavantage de trop faire apparaître les traces de doigt. Aussi, le capteur photo dépasse beaucoup trop par rapport à la surface bien plane du dos du téléphone. Un manque de discrétion fort dommageable. Toujours à l’arrière, on peut également apercevoir la broche qui permet de connecter les MotoMods. Personnellement, elles ne m’ont pas trop dérangé visuellement, mais d’aucuns pourraient être déconcertés.

Pour cacher ces imperfections, vous pouvez utiliser la coque aux belles finitions malgré le fait qu’elle soit en plastique, moins noble que le verre. Mais ce que vous gagnez en élégance, vous le perdez en finesse. Quand on vous disait que l’on était mitigé…

lenovo-moto-z-play-3-sur-3

Mais la circonspection laisse carrément place à la déception une fois que l’on se saisit de l’appareil, étape capitale dans l’appréciation d’un smartphone. Prendre son téléphone dans la main est un geste que l’on réalise tous les jours, parfois sans s’en apercevoir. Le confort est donc primordial. Or, malheureusement pour lui, le Moto Z Play échoue clairement à ce niveau-là. Trop gros dans la main et un peu lourd, son utilisation est clairement détériorée. Il faut vraiment prendre le temps de s’y habituer pour ne plus sentir le problème et un utilisateur n’est pas censé faire cet effort. En l’utilisant à deux mains, le souci se dissipe légèrement, mais on reste clairement déçu.

À quoi cet inconfort est-il dû ? Le premier coupable qui vient en tête est la dalle de 5,5 pouces. Pourtant, à titre de comparaison, le OnePlus 3, qui a la même diagonale, est beaucoup plus agréable à prendre en main. En manipulant un peu plus le Moto Z Play, on se rend compte que ses bordures, bien qu’elles soient légèrement arrondies, ne sont pas idéalement biseautées. L’appareil parait donc un peu trop massif, brut de décoffrage. Le désagrément s’accentue particulièrement si on l’utilise avec la coque mentionnée plus haut.

lenovo-moto-z-play-3-sur-6lenovo-moto-z-play-4-sur-6
lenovo-moto-z-play-1-sur-6

En outre, le capteur d’empreinte au bas de l’appareil n’a pas été très bien pensé et on a tôt fait de le confondre avec le bouton Accueil, qui n’est pas physique. Le capteur d’empreinte sert lui à déverrouiller l’appareil, mais aussi à le verrouiller. En dehors de cela, la navigation est classique et se fait via des boutons virtuels (Accueil, Retour et Multitâches). Sur le côté droit, le bouton d’allumage est légèrement rugueux, pour facilement le distinguer des contrôles du volume. Petit détail intéressant : il suffit de passer la main par-dessus le Moto Z Play, sans le toucher, pour afficher l’écran de veille. Une alternative sympa au Double Tap.

En haut de l’appareil, on retrouve un tiroir pour deux nano SIM et une micro SD. Tandis qu’en bas se trouve un port Type USB-C au centre et une entrée jack  3,5. En façade, la LED de notifications se situe en haut à gauche, tandis que l’appareil photo pour les selfies est à droite. Quant aux bordures d’écan, elles sont classiques : visibles sans être envahissantes.

Les MotoMods, intéressants, mais pas forcément pratiques

C’est la grande particularité du Moto Z Play et de son cousin le Moto Z, ils sont modulables. Et c’est une vraie prouesse de la part de Motorola car les MotoMods sont facilement interchangeables grâce aux aimants à l’arrière du téléphone et, contrairement au LG G5, pas besoin de redémarrer dès qu’on change de modules.

Ainsi, le Moto Z Play devient rapidement, au choix, un appareil photo avec un zoom optique x10, une enceinte sono ou encore un picoprojecteur. Vous pouvez également facilement fixer une batterie supplémentaire. Malheureusement, ces MotoMods sont un brin encombrants et assez chers. Mais ils ont le mérite d’être enthousiasmants pour l’avenir de cette technologie. Retrouvez bientôt sur FrAndroid, notre test spécialement dédié à ces modules.

lenovo-moto-z-play-2-sur-3

 

Un très bel écran

La qualité de l’écran de 5,5 pouces Full HD fait clairement partie des atouts du Moto Z Play grâce, notamment, à une densité de pixels très satisfaisante de 403 ppi. Sans surprise pour un écran AMOLED (où les pixels noirs sont éteints), le contraste des couleurs est excellent et agréable pour l’œil. Toujours en ce qui concerne les couleurs, le smartphone n’a pas à rougir de ses performances puisqu’ils affichent une température d’environ 7 250°K qui se rapproche suffisamment de la référence idéale des 6 500°K, sans trop tirer sur le bleu.

moto-z-play

On apprécie la luminosité maximale de 490 cd/m² qui permet, même dans des lieux bien éclairés, de bénéficier d’un confort de lecture. Pour infirmation, j’ai opté, dans la plupart des cas, pour la luminosité automatique. Enfin, le Moto Z Play dispose d’une option qui permet de rendre les couleurs plus vives et esthétiques, mais moins proches de la réalité. À éviter donc pour les amateurs de retouches photo.

moto-z-play-ecran

 

Interface classique avec de bonnes idées

Le Moto Z Play tourne sous Android 6.0.1 (Marshmallow) et ne s’embarrasse d’aucune interface constructeur. Par contre, quelques bonnes idées agrémentent agréablement l’expérience utilisateur, sans être indispensables non plus. La plus pratique d’entre elles concerne le système de notification. En effet, lorsque le téléphone est en veille et que vous recevez une alerte, il vous suffit d’appuyer longuement sur l’écran pour l’afficher, de le glisser vers le haut pour la consulter ou y répondre et de glisser vers le bas pour l’ignorer. Cela permet de gagner du temps efficacement.

lenovo-moto-z-logiciel

Il est possible d’activer diverses fonctionnalités pour personnaliser l’utilisation du smartphone. Par exemple, deux petits coups de poignet permettent de lancer l’appareil photo. Ce même geste permet ensuite de switcher entre le capteur frontal et dorsal. En retournant le smartphone face vers le bas, on peut désactiver le son des notifications et des appels. Deux mouvements secs de la main permettent d’allumer et d’éteindre la lampe de poche. Enfin, en faisant glisser le doigt du bas vers le haut, on peut réduire la taille de l’écran pour faciliter l’utilisation à une main. Mais attention, le rendu est très laid.

gestes-moto-z-play

 

Des performances correctes

Côté performances, le Snapdragon 625 à huit cœurs, le GPU Adreno 506  et les 3 Go de RAM du Moto Z Play sont satisfaisants, sans être époustouflants. Je n’ai jamais observé la moindre latence que ce soit pour la navigation  web, les vidéos ou les jeux, et le processeur n’a jamais trop chauffé.

 Lenovo Moto Z PlayAsus ZenFone 3 (ZE520KL)Lenovo Moto ZOnePlus 3
SoCSnapdragon 625Snapdragon 625Snapdragon 820Snapdragon 820
AnTuTu 6.x61 747 points62 699 points131 259 points138 427 points
PCMark6 795 points6 641 points7 392 points7 204 points
3DMark Ice Storm Unlimited13 801 points13 866 points24 456 points30 104 points
3DMark Ice Storm Unlimited (Graphics) 13 275 points13 390 points27 160 points33 659 points
3DMark Ice Storm Unlimited (Physics)16 021 points15 835 points20 874 points21 980 points
GFXBench Manhattan (onscreen / offscreen)10 / 9,8 FPS9,5 / 9,7 FPS40 / 26 FPS45 / 44 FPS
GFXBench T-Rex (onscreen / offscreen)23 / 23 FPS22 / 22 FPS76 / 52 FPS87 / 60 FPS

Bien sûr, pour tous ceux qui ont déjà eu un smartphone équipé d’un Snapdragon 820 entre les mains, la différence saute aux yeux comme le prouvent les benchmarks ci-dessous qui montrent que le Moto Z et le OnePlus 3 sont supérieurs. Mais pour du moyen de gamme on n’en demande pas plus au Moto Z Play.

PCMark
  • Moto Z Play : 6795
  • Moto Z : 7392
  • ZenFone 3 : 6641
  • OnePlus 3 : 7204

 

Un appareil photo convenable

Le capteur de 16 mégapixels du Moto Z Play est efficace, sans être bluffant. Dans de bonnes conditions, les clichés réalisés sont de bonne facture tant que l’on fait attention à ne pas trop bouger. Par contre, l’appareil a bien du mal à s’en sortir convenablement une fois la nuit tombée notamment à cause de l’absence d’un stabilisateur optique et d’une ouverture de f/2.0 insuffisante.

Le capteur photo est donc à l’image du Moto Z Play : moyen de gamme. À noter que, pour un peu moins cher, le OnePlus 3 et le Huawei Nova proposent la même qualité, voire mieux. Petite surprise également, l’appareil photo du Moto Z Play nous semble un peu meilleur que celui du Moto Z classique.

Les photos du Moto Z Play sont plutôt fidèles à la réalité.

img_20161014_162018634_hdr
img_20161009_120933844_hdr
img_20161009_234620681_hdr
img_20161014_183038994_hdr img_20161014_183127523_hdr img_20161014_182802909_hdr

L’appareil photo propose également quelques fonctionnalités intéressantes, dont un mode HDR, qui peut être réglé en mode automatique, et Professionnel. Ce dernier permet de régler manuellement la balance des blancs, les ISO ou encore la vitesse d’obturation.

Une impressionnante autonomie

Regardez des vidéos, jouez et faites tout ce que vous voulez avec le Moto Z Play, sa batterie de 3 510 mAh tiendra le coup. Un vrai point fort puisqu’il est possible de tenir bien deux jours sans avoir besoin de recharger l’appareil et en l’utilisant intensément. Rechargeable via un port Type USB-C, il est compatible avec la charge rapide ce qui le rend encore plus pratique.

Le Moto Z Play réussit haut la main notre test d’autonomie qui consiste à lancer, pendant une heure, une vidéo YouTube avec une luminosité réglée à 200 cd/m². En effet, l’appareil n’a perdu que 4 % de batterie ! Un score qui nous a estomaqués tant il fait mieux que la moyenne. Pendant mon test, j’ai failli oublié où j’avais rangé le chargeur tant je ne l’ai presque pas utilisé.

Autonomie
  • Lenovo Moto Z Play : 96
  • Lenovo Moto Z : 89
  • Zenfone 3 : 86

Communications, tout va bien

Rien à signaler côté bande de fréquence. Le Moto Z Play ne fait l’impasse sur aucune d’entre elles y compris la nouvelle bande 4G des 700 MHz. Autrement dit, il ne rencontre aucun souci avec les réseaux 4G+. Le Wi-Fi est également parfaitement capté. Quant au GPS, il localise très bien l’appareil.

Du côté de la qualité des appels et de l’envoi des SMS, je n’ai remarqué aucun problème.

Prix et disponibilité

Le Moto Z Play est d’ores et déjà disponible en France pour un prix de 479 euros en noir, noir ardoise, argenté, blanc, doré et sucre.

Test Lenovo Moto Z Play Le verdict

design
5
C'est le grand point faible du Moto Z Play. Certes, niveau esthétique, il est très classique et bénéficie d'une belle alliance entre le verre et l'aluminium. Mais sa prise en main est très désagréable. Avec des bordures mal finies, il ne tient pas bien dans la main. Pour ne rien arranger, le capteur d'empreinte est mal placé et on le confond trop facilement avec le bouton Accueil. On admet néanmoins que la modularité du smartphone avec ses Motomods ne manque pas d'attraits et d'innovation, mais sont un peu trop encombrants.
écran
9
La qualité de l'écran est plutôt bonne avec une bonne luminosité, un contraste excellent, une température des couleurs satisfaisante, sans être parfaite. Le petit bémol concerne la définition puisque nous sommes sur du Full HD et non le QHD de son cousin.
logiciel
7
Le Moto Z Play utilise Android Marshmallow. On retrouve donc les fonctionnalités traditionnelles mais Lenovo a eu quelques bonnes idées pratiques pour gérer les notifications depuis l'écran de veille. Quelques gestes simples de la main ou du poignet permettent également d'activer l'appareil photo ou la lampe de poche. C'est complètement gadget mais appréciable.
performances
7
Les performances du Moto Z Play sont fidèles à ses specs. Celles-ci ne vous décrocheront pas la mâchoire, notamment parce qu'un Snapdragon 625 n'a jamais vraiment fait rêver, mais elles restent très correctes tant qu'on ne les comparent pas avec ce qui se fait sur les produits haut de gamme.
caméra
7
Le capteur à 16 mégapixels du smartphone s'en sort assez bien dans de bonnes conditions de prise de vue. Par contre, la tâche se complique considérablement dès que la lumière vient à manquer. C'est dommage, sans être rédhibitoire. Finalement, c'est un bon appareil photo qui ne propose rien qui sorte vraiment de l'ordinaire.
autonomie
10
La batterie du Moto Z Play est un énorme plus. Incroyablement autonome et compatible avec la charge rapide, elle a tout pour plaire. On peut passer des heures et des heures à jouer, celle-ci tiendra le coup de manière époustouflante. Aucun reproche à faire à ce niveau-là, le Moto Z Play est certainement ce qui se fait de mieux en termes d'autonomie.
Note finale du test 8/10
La première impression que laisse le Moto Z Play est plutôt mauvaise puisque sa prise en main est désagréable. C'est dommage et ça compromet fortement l'expérience utilisateur. C'est dommage, surtout quand le compare à son cousin haut de gamme, le Moto Z. Heureusement, le smartphone se rattrape grâce notamment à une batterie tout simplement hors du commun. Le Moto Z Play est parfaitement adapté à de longues utilisations intensives et c'est un vrai point fort qu'on ne soulignera jamais assez.

En dehors de cela, on apprécie les MotoMods qui permettent de personnaliser le téléphone de manière intéressante et très facilement. Malheureusement, ces modules coûtent un peu cher et ne sont conçus pour être transportés partout.

Au final, le Moto Z Play est un smartphone qui s'inscrit parfaitement dans la lignée des produits de milieu de gamme. Sans décevoir, il ne marque pas plus que cela les esprits. On apprend à l'apprécier, mais pas à l'adorer. Finalement, on le choisira surtout pour sa très bonne autonomie et sa modularité, car pour le même prix on peut trouver mieux en terme des performances comme le OnePlus 3.
  • Points positifs
    • Autonomie à toutes épreuves
    • De bonnes idées sur Android Stock
    • La modularité avec les Moto Mods
  • Points négatifs
    • Prise en main trop inconfortable
    • Capteur d'empreinte mal pensé