Introduction

Le Motorola Moto G5s est une amélioration du Moto G5 sorti quelques mois avant. Toujours situé dans un segment de prix abordable, il semble offrir un bon rapport qualité-prix. Mais est-ce vraiment le cas ? Nous l’avons testé afin de répondre à cette question.

Depuis que Motorola a été racheté par Lenovo, on a toujours un peu de mal à savoir comment il faut appeler les produits de la marque. Par exemple, il y a quelques mois, pour parler du smartphone qui nous intéresse aujourd’hui, nous aurions écrit « Lenovo Moto G5s ». Sauf que l’entreprise a changé d’avis entre-temps et a décidé de labelliser tous ses produits sous le nom de Motorola sur les marchés occidentaux.

Je sais, cette introduction est un peu alambiquée pour dire que vous êtes sur le point de lire un test du Motorola Moto G5s. Il s’agit là d’une version améliorée du Moto G5 sorti en début d’année. On se retrouve en juste en dessous de la fiche technique qui suit.

Fiche technique

Modèle Motorola Moto G5S
Version de l'OS Android 7.1 Nougat
Interface Android Stock
Taille d'écran 5,2 pouces
Définition 1920 x 1080 pixels
Densité de pixels 424 ppp
SoC Snapdragon 430 à 1,4GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 505
Mémoire vive (RAM) 3 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) 16 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 5 Mégapixels
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Oui
Bluetooth 4.1 + A2DP + EDR + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) microUSB
Géolocalisation Oui
Batterie 3000 mAh
Dimensions 150 x 73,5 x 8,2 mm
Poids 157 grammes
Couleurs Gris, Or
Prix 159€
Fiche produit

Ce téléphone nous a été prêté par son constructeur dans le cadre de ce test.

Design : ni chaud ni froid

Nous avons diffusé une vidéo en direct sur notre page Facebook pour découvrir avec vous le Motorolo Moto G5s. Et l’un des spectateurs a indiqué, dans les commentaires, qu’il trouvait que ce téléphone ressemblait à un Samsung Galaxy S7 ou S6. Et on peut comprendre pourquoi il pense ainsi.

La face avant dispose d’un lecteur d’empreintes placé en dessous de l’écran et quelque chose dans la disposition de ce capteur fait penser aux anciennes générations de Samsung. Néanmoins, il n’y a aucun bouton capacitif, la navigation se fait par le biais de touches logicielles. Le scanner d’empreintes, lui, peut être transformé en trackpad comme on le verra plus bas. Aussi, les lignes du Moto G5s, tout en haut et tout en bas, ainsi que les angles sont un peu plus courbés, plus ronds.

Quant aux tranches, elles sont fines et agréables en main grâce à une bonne finition. La prise en main est nickel. Globalement, le design est fidèle à ce qu’on a pu voir pendant plusieurs années jusqu’à aujourd’hui où le borderless et le ratio 18:9.

La face arrière est moins sobre qu’à l’avant. Le dos en aluminium héberge un immense module photo, rond et protubérant. Ce n’est pas particulièrement joli à mon goût, mais certains y trouveront sans doute leur compte. L’appareil photo dispose d’une surface noire recouverte de verre.

Plus bas, le logo M de Motorola s’est logé dans un renfoncement. L’index trouve assez naturellement ce spot et, dans un moment d’égarement, on peut croire qu’il s’agit d’un capteur d’empreintes. Mais que nenni ! Ce creux ne sert à rien. Il est juste là et son rôle s’apparente à celui d’un figurant dans un film à gros budget : il a son petit moment de gloire au moment de sortir sa réplique et on l’oublie bien vite après.

Le M qui ne sert à rien

À part cela, rien de particulier à noter si ce n’est que les antennes sont visibles en haut et en bas. Du côté de la connectique, on note un port micro USB en voie de désuétude placé juste à côté du haut-parleur. Sur la tranche supérieure, la prise jack est bizarrement incrustée et « déborde » un peu.

Aucun bouton à gauche — mais il y a le tiroir double nano SIM ou nano SIM et microSD —, alors que le côté droit accueille les contrôles du volume et le bouton de déverrouillage.

Pour résumer, en ce qui concerne l’esthétique, le téléphone se situe dans une bonne moyenne : pas particulièrement beau, mais loin d’être laid.

Pour l’écran, la qualité est au rendez-vous

L’écran du Motorola Moto G5s dispose d’une diagonale de 5,2 pouces pour une définition de 1 920 x 1 080 pixels. Au quotidien, celui-ci est plutôt plaisant à utiliser. La luminosité maximale semble parfois un tout petit peu trop faible (423 cd/m²), mais ce n’est jamais vraiment gênant. Même dans des environnements très éclairés, on réussit toujours assez bien à distinguer ce qui est affiché.

Le point fort de l’écran, c’est sans doute le bon contraste dont il profite qui s’élève à 1 347:1. Les couleurs ressortent toujours bien. On pourrait toutefois regretter que les tons bleus soient un peu trop marqués, mais cela ne gêne pas vraiment l’expérience utilisateur. En optant pour un mode de couleurs plus naturel dans les paramètres, ce détail est légèrement corrigé.

 

Une interface sobre améliorée par quelques raccourcis

Le Motorola Moto G5s fonctionne avec Android 7.1 Nougat. L’interface proposée ne diffère pas tant que ça d’Android pur. On note cependant tout de suite que les icônes sont franchement redessinées. L’expérience globale est plutôt stable et ne souffre que très rarement de latences.

La navigation a de quoi agacer. Par défaut, il faut en effet utiliser les boutons logiciels. Or, cela rend totalement inutile le lecteur d’empreintes quand le téléphone est allumé. Plus largement, c’est toute la tranche du bas, sur la face avant, qui est futile.

Heureusement, l’application Moto permet d’activer certaines fonctionnalités, dont une qui transforme le lecteur d’empreintes en trackpad. Autrement dit, toute la navigation se fait en un seul point. Les touches logicielles disparaissent ainsi et on gagne, par conséquent, un peu de place sur l’écran. Il s’agit vraiment du meilleur moyen d’éviter de « gâcher » toute la bande du bas du Moto G5s. Un toucher simple permet de retrouver l’écran d’accueil, un swipe vers la droite ouvre le Multifenêtre quand le même geste vers la gauche permet de revenir sur l’écran précédent.

D’autres gestes intelligents permettent d’accéder à certaines applications rapidement. En faisant pivoter deux fois le téléphone, on lance l’appareil photo (le même geste permet ensuite de basculer entre les capteurs arrière et avant). Autres exemples : en secouant le téléphone — deux fois ici également —, on active la lampe torche, ou encore, on réveille l’écran en soulevant l’appareil.

Ces fonctionnalités ne sont pas nouvelles puisqu’elles sont présentent sur d’autres modèles de la famille Moto. Elles ont l’avantage d’être pratiques pour les personnes qui sont intéressées et, surtout, de ne pas gêner celles et ceux qui ne souhaitent pas les utiliser.

L’espace de stockage est de 32 Go, l’utilisation d’une microSD est donc recommandée. Petit regret sur l’impossibilité d’afficher le pourcentage de batterie dans la barre d’état ou de désactiver l’adaptation automatique à la luminosité directement depuis le panneau des raccourcis. Enfin, le patch de sécurité date d’octobre.

 

Photo : on a vu mieux, on a vu pire

Le Moto G5s compte sur un capteur photo de 16 mégapixels (f/2,0). Avec celui-ci, on peut obtenir quelques jolis résultats dans de bonnes conditions lumineuses. Dans la plupart des cas, les couleurs sont bien retranscrites et le niveau des détails, sans être impressionnant, reste correct.

Ici, la photo est un peu trop mouchetée

Réunion au sommet entre les pigeons de Paris

On notera tout de même quelques petites faiblesses qui apparaissent assez rapidement. En fonction des situations, le capteur peut avoir du mal à réussir à mesurer l’exposition comme il faut. Il peut aussi éprouver certaines difficultés à produire une image nette sur les objets rapprochés. Ci-dessous, par exemple, on peut voir que la plante au premier plan est floue et que l’exposition change du tout au tout entre les deux photos, alors qu’au moment de la prise de vue je ne me suis déplacé que de quelques centimètres (il est normal de voir une différence, mais pas aussi marquée).

Par ailleurs, l’appareil photo ne sait pas toujours très bien sur quel pied danser. Ainsi, en capturant la photo en dessous, l’écran du téléphone m’a indiqué que le capteur passait en mode Nuit — à cause du trou au centre du tronc. Résultat : le cliché est un peu surexposé.

En faible luminosité, les photos sont plutôt mauvaises. En plus d’être très bruitées, leurs couleurs bavent. En soirée, vous êtes quasi sûrs d’obtenir des photos trop floues, que vous soyez alcoolisé ou non.

On ne voit rien dans cette grotte !

Performances : satisfaisant sans impressionner

Un Snapdragon 430 et 3 Go de RAM. C’est avec cette combinaison que fonctionne le Motorola Moto G5s. Et dans l’ensemble, cela suffit pour la majorité des usages. Il ne déçoit pas sur ce plan-là… Cependant, sur les jeux vidéo, les difficultés se font ressentir et on atteint les limites du téléphone, mais il n’est jamais aux abois pour autant.

Concrètement, cela se traduit par une bonne stabilité pour un framerate assez moyen. Les gros joueurs n’y trouveront sans doute pas leur compte.

 Motorola Moto G5sMotorola Moto G5Honor 7XMotorola Moto G5 PlusHuawei P8 Lite 2017
SoCSnapdragon 430Snapdragon 430Kirin 659Snapdragon 625Kirin 655
AnTuTu44 510 points44 697 points61 873 points63 752 points56 890 points
PCMark4 754 points4 659 points6 122 points5 959 points4 379 points
3DMark Ice Storm Unlimited General9 469 points9 398 points 12 126 points13 698 points11 405 points
3DMark Ice Storm Unlimited Graphics9 609 points9 589 points11 561 points13 267 points10 907 points
3DMark Ice Storm Unlimited Physics9 008 points8 786 points14 631 points15 458 points13 575 points
GFXBench (Manhattan offscreen / onscreen)7,1 / 7,4 FPS7,1 / 7 FPS8,1 / 7,9 FPS9,8 / 10 FPS7,8 / 8,5 FPS
GFXBench (T-Rex offscreen / onscreen)16 / 16 FPS16 / 16 FPS18 / 17 FPS23 / 23 FPS18 / 19 FPS
Lecture / écriture séquentielle249 / 75 Mo/sn/c281,3 / 99,7 Mo/sn/cn/c
Lecture / écriture aléatoire10 188 / 11 763 IOPSn/c8k / 3,8k IOPSn/cn/c

Les benchmarks permettent de voir que le Moto G5s est, en moyenne, très légèrement meilleur que le Moto G5. Mais on remarque surtout que le Honor 7X lancé au même prix (après ODR) est beaucoup plus puissant. À côté, le Moto G5s fait tout de même pâle figure.

Une autonomie solide

Avant d’utiliser le Motorola Moto G5s, je partais avec quelques a priori. Je m’attendais à avoir affaire à un appareil satisfaisant dans l’ensemble, ni plus ni moins, sans véritable point distinctif. J’avais tort. Ce smartphone saura sans doute séduire les amoureux de l’autonomie grâce à sa bonne endurance.

N’exagérons rien cependant. En l’utilisant de manière intensive — surtout en jeux vidéo et en visionnage de vidéos —, sa batterie de 3 000 mAh saura résister quelque temps, mais à la fin de la journée, il faut tout de même redonner un coup de jus pour éviter que le téléphone ne s’éteigne.

Mis à part ces quelques bémols qu’on saura pardonner, le Motorola Moto G5s est très fiable. Et avec une utilisation un peu plus modérée, on peut tenir aisément une bonne journée. Et surtout, il faut noter que le téléphone a obtenu la meilleure note lors de notre test d’autonomie (11h49), loin devant le OnePlus 5, champion de cette catégorie (11h28). I faut savoir que le protocole de test de notre partenaire ViSer lance une multitude d’applications diverses en boucle et je soupçonne le Moto G5s de parfaitement résister sur la plupart d’entre elles, mais d’être un peu moins endurant sur les jeux et les vidéos.

En tout cas, ce qu’il faut retenir c’est que le Motorola Moto G5s est un smartphone bien endurant. Il est en plus livré avec un puissant chargeur de 15W. Sans lui, la recharge prend vraiment beaucoup de temps.

Réseau et communication

Sans être d’une précision extrême, le GPS ne m’a jamais perdu. Il a fallu parfois quelques secondes pour que le point me géolocalisant s’oriente dans la bonne direction. En dehors de cela, je n’ai jamais eu le moindre problème pour capter le réseau Orange (le téléphone était équipé d’une SIM Sosh pendant ce test).

Quant à la qualité des appels, aucun défaut n’est à signaler.

Prix et disponibilité

Le Motorola Moto G5s est déjà disponible. Son prix de lancement était fixé à 249 euros. On le trouve cependant déjà pour un peu moins cher auprès de certains revendeurs.

Galerie photo

Test Motorola Moto G5s Le verdict

design
7
Le design un peu vieillot du Motorola Moto G5s reste tout de même assez convaincant et agréable en main. Peu de choses à redire dans l'ensemble si ce n'est qu'on trouve dommage que le module photo soit aussi imposant à l'arrière.
écran
8
Même si la température des couleurs un peu froide pourrait gêner les plus tatillons, il faut saluer le bon contraste et la luminosité très correcte de l'écran de 5,2 pouces Full HD de ce téléphone. C'est l'un des bons points du Moto G5s.
logiciel
8
Une interface aussi classique qu'appréciable, très proche de l'expérience Android telle qu'imaginée par Google. Quelques gestes permettent d'activer astucieusement des raccourcis et notamment la navigation via le lecteur d'empreintes, fortement conseillée pour ne pas s'embarrasser des touches logicielles.
caméra
6
On ne descendra pas le capteur de 16 mégapixels, mais on ne l'encensera pas plus que de raison non plus. L'appareil photo est capable de réaliser de jolis clichés et se révèle satisfaisant dans la plupart des cas. En faible luminosité, par contre, il n'est pas bon.
performances
7
Le Moto G5s n'est pas le meilleur dans sa gamme de prix, loin de là. Il arrive néanmoins à se débrouiller très correctement, même s'il montre d'évidents signes de faiblesses quand il est poussé dans ses retranchements.
autonomie
9
Le Moto G5s tient très longtemps quand il exécute des tâches assez basiques. Sur des actions plus gourmandes, telles que les jeux ou les vidéos, il montre quelques limites et s'épuise bien plus vite. Ce n'est toutefois jamais catastrophique et on peut toujours lui faire confiance pour une bonne journée d'utilisation.
Note finale du test 7/10
Le Motorola Moto G5s dispose de quelques qualités intéressantes et il mérite notre attention. Toutefois, s'il peut sans aucun problème être qualifié de satisfaisant, il n'est presque jamais impressionnant. Dans les qualités, on citera son écran de bonne facture et surtout son autonomie très fiable.

Difficile de se prononcer sur le design. Certains seront déçus par son côté trop classique et par le module photo protubérant, tandis que d'autres apprécieront sa simplicité et le confort de prise en main.

En termes de performances, il n'est pas excellent et peut parfois montrer quelques faiblesses, tandis que son appareil photo est décevant en faible luminosité. Lancé à 249 euros, le Moto G5s est une bonne option pour les utilisateurs à la recherche d'un bon rapport qualité-prix. N'hésitez cependant pas à attendre les périodes de promotion pour vraiment faire une affaire.
  • Points positifs
    • Un écran agréable
    • Des photos satisfaisantes dans les bonnes conditions
    • Une grosse autonomie
  • Points négatifs
    • Design vieillot
    • Une qualité photo insuffisante en faible luminosité