Introduction

Le Maze Alpha, nous vous l’avions fait découvrir sur Facebook en live. Il a suscité pas mal d’intérêt de la communauté, nous avons donc décidé d’aller plus loin en le testant en conditions réelles. Marque inconnue, caractéristiques intéressantes et prix très bas, une équation loin d’être simple à résoudre.

Tester un produit chinois d’une marque inconnue. La proposition n’est pas séduisante aux premiers abords, mais le produit est intrigant. Moins de 160 euros pour des caractéristiques que l’on retrouve habituellement sur un produit à 300 euros. Mieux encore, le design du produit est surprenant, des bordures d’écran assez fines et un look hérité du Xiaomi Mi Mix.

Sans vous proposer un test aussi complet que d’habitude, voici nos impressions sur ce smartphone sorti de nul part (ou presque).

Qui est Maze Mobile ?

Avant de débuter le test, intéressons-nous à ce fabricant sorti de nul part. Quand on regarde le site Web de l’entreprise, Maze est une marque appartenant à un groupe chinois basé à Shenzhen, en Chine, avec plus de 850 employés, une équipe de recherche et de développement de 80 personnes, et des partenaires tels que Qualcomm et Samsung, mais aussi Japan Display et MediaTek. 3 usines, 32 lignes de production, le groupe fondé en 2002 a été pendant longtemps un OEM et ODM.

Plus concrètement, ils ont assemblé et conçu des produits pour d’autres marques. Maze est donc un moyen de développer leur activité en exploitant directement une marque maison. Ce n’est pas une aventure unique en Chine, en réalité beaucoup de groupes chinois ont choisi cette voie, comme Huawei ou encore ZTE (parmi les plus connus). Ce qui était également le cas avant pour des groupes taïwanais comme HTC, mais aussi coréens comme LG.

Caractéristiques

Comme vous pouvez le voir, l’Alpha est costaud : un processeur MediaTek Helio P25 combiné avec 4 Go ou 6 Go de mémoire RAM, selon si vous achetez la version de stockage de 64 Go ou 128 Go. Il y a également un slot de carte MicroSD, un port casque ainsi que de l’USB Type-C. Les autres caractéristiques incluent une grande batterie avec une capacité de 4 000 mAh et de la charge rapide.

Modèle Maze Alpha
Version de l'OS Android 7.0 Nougat
Interface Android Stock
Taille d'écran 6 pouces
Définition 1920 x 1080 pixels
Densité de pixels 367 ppp
SoC Helio P25 à 2,5GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Mali-T880MP2
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go
MicroSD Non
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Oui
Bluetooth
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz, 800 MHz, 1800 MHz, 2600 MHz
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 4000 mAh
Dimensions 159,8 x 82,5 x 8,1 mm
Poids 225 grammes
Couleurs Noir
Prix 153 euros
Fiche produit

Notre test

Avec son écran LCD IPS, il mesure 6 pouces de diagonale. C’est large, le smartphone est imposant. Même impression que pour le Xiaomi Mi Mix première génération. L’écran possède une définition de 1 920 x 1 080 pixels et il est traité Gorilla Glass avec des bords incurvés 2.5D. Son ratio est de 16:9. Enfin, l’écran avant couvre 83 % de la surface, laissant une large bordure en bas du smartphone pour le capteur d’empreintes digitales et une caméra frontale.

Comme tous les smartphones annoncés comme borderless, je me méfie. Certes, peu sont vraiment sans aucun bordure : le Maze Alpha possède des bordures bien visibles, mais très fines. Enfin, les fines bordures n’apportent pas toujours une amélioration de l’ergonomie de l’appareil. Certaines fois, c’est l’inverse : la prise en main devient difficile, surtout lorsque l’écran tactile réagit bizarrement sur les côtés. Le bénéfice utilisateur doit rester une priorité.

Pour le Maze Alpha, ses bordures fines permettent d’avoir un large écran de 6 pouces sans avoir un smartphone très massif en main, ce qui est confortable pour consulter des vidéos ou jouer. La dalle IPS LCD n’est pas la meilleure sur le marché, mais elle ne déçoit pas : couleurs, contraste, angles de vision… aucun défaut rédhibitoire, excepté un manque de luminosité. Nous avons bien souvent davantage de problèmes chez d’autres marques sino-françaises, si vous voyez ce que je veux dire.

La configuration de l’écran est très complète

Les fournisseurs de dalles IPS LCD sont nombreux en Chine, avec des niveaux de qualité très hétérogènes. Evidemment, la présence de la technologie IPS LCD ne garantit pas un bon écran. Heureusement, cet écran IPS LCD est très correct. La définition 1080p (Full HD) est suffisante, même sur une dalle avec une telle diagonale. L’écran est confortable, son seul défaut est le manque de luminosité : évitez donc ce smartphone si vous l’utilisez dans une région ensoleillée.

La coque arrière capture les traces de doigts

A l’image du Mi Mix, dont il est très inspiré, c’est une brique : il est épais avec des bords épais, en main cela se ressent beaucoup. Il n’est pas fin, et est plutôt lourd (plus de 200 grammes). Ils ont également déplacé la caméra frontale à l’avant du smartphone, ce qui implique de retourner le smartphone pour prendre des selfies ou encore passer des appels vidéo.

Le module photo à l’arrière est proéminent, mais cela ne gêne pas

USB-Type C, et un port casque en haut

Pas d’interface remplie de chinoiseries, le Maze Alpha embarque Android 7.0 Nougat avec une mise à jour de sécurité d’août. Et apparemment… l’interface ne s’écarte pas d’AOSP (Android Open Source Project, la version open-source d’Android proposée par Google), ce qui est de bon augure.

Pas de menu d’apps de base

L’expérience est plutôt fluide avec le Helio P25 : le premier chipset MediaTek milieu de gamme compatible avec les doubles capteurs photo (vous verrez un peu plus loin ce que donne l’Alpha dans ce domaine). Gravé en 16 nm, le P25 est constitué de 8 coeurs Cortex A53 cadencés jusqu’à 2,5 GHz, contre 2,3 GHz pour le P20. Ces coeurs sont associés à un GPU ARM Mali-T880 MP2 cadencé à 900 MHz. Il est capable de gérer les technologies de charge rapide, que l’on retrouve sur l’Alpha.

Au final, on obtient des performances honnêtes, qui auraient pu être bien meilleures avec une intégration logicielle de qualité. Comme avec l’autonomie, l’Alpha souffre d’une intégration loin d’être optimisée : heureusement, les 8 coeurs du P25 et la grosse batterie de 4 000 mAh limitent les conséquences d’une manque de finition du logiciel. L’autonomie est donc correcte, alors qu’elle aurait pu être excellente avec une telle capacité de batterie. Ne suivez donc aveuglement les gros chiffres de quantité de batterie, l’autonomie dépend de beaucoup d’autres paramètres, comme l’intégration des composants et l’optimisation logicielle.

Autre preuve du manque d’optimisation générale de l’appareil : le lecteur d’empreintes digitales, à l’avant, est un peu lent mais il semble fonctionner.

Evoquons enfin l’appareil photo : une caméra de 13 mégapixels associée à une autre caméra de 5 mégapixels à l’arrière. Sur le papier, c’est tentant. En réalité, le second capteur n’est pas utilisé : Maze a utilisé une pseudo caméra pour pouvoir afficher de belles caractéristiques sur le papier. Vous pouvez donc cacher la seconde caméra, les clichés seront toujours capturés seulement par le capteur de 13 mégapixels.

Que vaut cette caméra ? Ce n’est clairement pas son point fort. Le déclenchement est lent, les couleurs sont fades, évidemment elle ne fera aucune merveille en faible luminosité. D’ailleurs, notez que la mise au point est un poil capricieuse. Même lorsque l’on se trouve en plein jour, le niveau de détails se trouve rogné par le bruit, un phénomène encore plus marqué sur les bords des clichés. Il règne sur les photos un sentiment de léger flou.

Le capteur frontal est très moyen, il faut retourner l’appareil car il est situé en bas à droite de l’écran

A l’avant, il faudra retourner votre smartphone pour en profiter : en effet, le module se trouve sur la partie basse du smartphone et il est quasiment impossible de cadrer correctement un autoportrait sans retourner l’appareil. En termes de qualité d’image, les clichés produits sont assez pauvres en détails et la gestion de l’exposition n’est clairement pas optimale.

Où l’acheter ?

Le Maze Alpha n’est pas distribué officiellement en France : il faut donc se tourner vers le marché de l’import. Ce modèle nous a été prêté par GearBest qui propose régulièrement l’appareil à moins de 160 euros. Il existe en deux configurations, avec 4 ou 6 Go de mémoire RAM.

N’hésitez pas à suivre nos conseils avant de craquer, ce sont des écueils à éviter quand on commande directement en Chine.

Mise à jour : si le smartphone vous intéresse, il est en promotion (144 euros au lieu de 160 euros) sur GearBest ce week-end avec le code : « MaMazefr« . 

Conclusion

Note finale du test 6/10
Le Maze Alpha n’est pas qu’un coup d'éclat marketing d’une marque chinois inconnue : malgré une intégration logicielle bancale qui a des conséquences sur les performances globales de l’appareil, il offre un bon rapport qualité/prix avec une grande quantité de stockage interne et un grand écran de 6 pouces de diagonale. La présence d’Android 7.0 Nougat sans chinoiseries est un point positif. Le double capteur à l’arrière est une supercherie, mais la caméra principale n’a pas de défaut rédhibitoire.

A qui s’adresse t-il ? Aux amateurs de très grands écrans qui font attention à leurs dépenses seront comblés, tout comme ceux qui souhaitent aussi avoir un smartphone qui ne ressemble pas aux autres.

Les autres caractéristiques incluent une grande batterie de 4,000mAh, une prise casque 3,5 mm et un USB Type-C avec une capacité de charge rapide.
  • Points positifs
    • 64 Go de stockage interne pour moins de 160 euros
    • Un écran confortable et large
    • Android 7.0 Nougat peu modifié avec mises à jour régulières
  • Points négatifs
    • Un module double caméra décevant
    • La seconde caméra n'est pas utilisée !
    • Performances globales loin d'être excellentes
    • Ergonomie à revoir, trop large et trop lourd !

Quelles alternatives

A moins de 200 euros, vous trouverez notre sélection dans ce guide.

À lire sur FrAndroid : Quel smartphone s’offrir à moins de 200 euros en 2017 ?