Hier, Alcatel One Touch a profité du Mobile World Congress pour dévoiler à la presse ses nouveaux Idol 3, dans des formats de 4,7 et 5,5 pouces. Comme leurs aînés, ses produits se destinent à un public jeune, et le constructeur a mis l’accent sur le contenu multimédia.

DSC06996

Dans la foulée de son annonce, Alcatel One Touch proposait de poser les doigts sur quelques exemplaires du smartphone, dans les deux tailles d’écran disponibles. Ces deux modèles ont un look similaire et embarquent presque les mêmes composants. Les deux possèdent un écran IPS LCD à l’affichage Full HD (1080 x 1920 pixels), mais des processeurs différents. Le plus grand modèle se dote d’un processeur Snapdragon 615 couplé à un GPU Adreno 405 et à 2 Go de mémoire vive, tandis que le modèle de 4,7 pouces opte pour un Snapdragon 410. Ils sont également munis d’un appareil photo dorsal de 13 mégapixels (Sony IMX214), et d’une caméra frontale de 8 mégapixels pour le 5,5 et de 5 mégapixels pour le 4,7. La capacité de stockage interne est de 16 Go avec un support microSD jusqu’à 128 Go. La batterie varie aussi selon le modèle, avec 2910 mAh pour le plus grand et 2200 mAh pour le plus petit.

DSC07008 DSC07010

Le mobile possède plusieurs particularités. D’abord, il est réversible, c’est-à-dire qu’il est possible de l’utiliser ou même de répondre à des appels peu importe le sens dans lequel il se trouve. Il est en effet équipé de deux haut-parleurs frontaux et de deux microphones qui feront le bonheur de ceux qui répondent au téléphone sans même ouvrir les yeux. Très axé musique et multimédia, il embarque également une application de « mixage », variante de Cross DJ développé par Mixvibes, qui se contrôle du bout des doigts, et sert également de bibliothèque musicale plus classique.

DSC07004 DSC07005

Côté design, ces smartphones restent dans la même veine que l’Idol 2 et ses variantes, bien que le premier aperçu puisse laisser penser le contraire. En fait, l’Idol 3 adopte des tranches supérieures et inférieures plus arrondies que celles de son aîné, un peu à la manière du OnePlus One. Il en profite également pour intégrer les haut-parleurs frontaux aux extrémités du mobile, et c’est assez efficace esthétiquement. Les tranches sont d’ailleurs faites d’un plastique imitation aluminium qui donne un effet « premium » au smartphone.  Et alors que les tranches se fondaient avec la coque sur les modèles précédents, ces nouveaux jouent la démarcation : la coque est donc d’une couleur plus foncée. C’est en observant le mobile de côté que l’on trouve le raccord avec les Idol 2 puisqu’on observe à nouveau cette courbure d’avant en arrière sur les tranches supérieures et inférieures.

DSC06999 DSC07000

À la prise en main, on est frappé par la légèreté du produit, et décidément, tous les constructeurs se sont donné les moyens de proposer des smartphones « light ». Le modèle de 4,7 pouces tient bien en main grâce à ses tranches et peut être utilisé pratiquement intégralement avec le pouce grâce à des bordures d’écran plutôt réduites. Le modèle de 5,5 pouces est beaucoup plus compliqué à manier, mais les adeptes des phablettes ne devraient pas y voir de problèmes. Mais il est surtout hyper pratique de pouvoir l’utiliser dans les deux sens avec une rotation automatique de l’écran à 180 degrés !

DSC07009 DSC07001

Les versions présentées étaient des prototype avancés et les joujoux sont encore en cours de développement. Impossible donc de se faire une idée de l’interface (installée sur launcher) et des performances des produits.