Quelques heures après la présentation du BlackPhone 2, nous nous sommes rendus sur le stand de Silent Circle pour en apprendre un peu plus sur leur nouveau smartphone. Et, de fait, les représentants de Silent Circle n’avaient pas énormément de choses supplémentaires à nous apprendre. Voici toutefois ce qu’il faut retenir du BlackPhone 2.

BlackPhone 2 5

Si l’on voulait faire résumer grossièrement, d’un point de vue purement hardware, le BlackPhone 2 n’est qu’une évolution mineure du premier BlackPhone. Silent Circle s’est contenté de suivre les dernières modes du monde de la mobilité. Le BlackPhone 2 est donc un smartphone de 5,5 pouces doté d’un écran Full HD embarquant un Snapdragon 615 et 3 Go de RAM. Il dispose de 32 Go de mémoire interne, extensible avec une carte micro-SD. Du point de vue du design, le BlackPhone 2 est dans la droite lignée de son prédécesseur. Comprenez qu’il est noir massif et que l’originalité n’est certainement pas sa qualité première. Au niveau du design, on retrouve du verre à la fois sur la façade avant et arrière avec un corning Gorilla Glass 3 des deux côtés. Les tranches, arrondies, sont quant à elles en plastiques et non en métal. Pour faire simple, le BlackPhone 2 ressemble à un smartphone de 2014 à tous points de vue, y compris de la banalité. Il a toutefois le mérite de bien tenir en main.

BlackPhone 2 9

De toute façon, si le BlackPhone 2 doit vous intéresser, ce n’est certainement pas pour son design. Ce que BlackPhone met en avant, ce sont ses services et ses logiciels. Il faut savoir tout d’abord que le BlackPhone 2 est installé sous PrivatOS en version 1.1. Il s’agit d’un fork d’Android KitKat, alors que la version 1.0 était basée sur Android 4.2.2. Silent Circle compte toutefois passer à Lollipop dans le courant de l’année.

BlackPhone 2 4

Le BlackPhone 1, à droite, le BlackPhone 2, à gauche.

PrivatOS 1.1 contient quelques nouveautés intéressantes. Les “Spaces” sont celles que Silent Circles met le plus en avant. Comme les cadres de l’entreprise l’expliquaient dans leur conférence de presse, les Spaces sont des espaces destinés à sécuriser les différentes utilisations du téléphone. Ainsi, une entreprise qui utilise une flotte de BlackPhone 2 pourra créer un Space professionnel dans lequel des applications, des données et des contacts sont stockés et gérés directement par le DSI, tandis qu’un Space personnel ne contiendra que les photos de poney de l’utilisateur, auxquelles lui seul pourra accéder. L’avantage des Spaces, c’est qu’ils sont basés sur un système de virtualisation. Concrètement, chaque Space est considéré comme un OS différent. Les données et les applications ne sont donc jamais mélangées entre un Space professionnel et personnel, par exemple. C’est ce que compte faire actuellement Google avec Android for Work, mais de manière un peu plus légère.

BlackPhone 2 1

Les tranches sont en plastique.

PrivatOS 1.1 contiendra également pour la première fois un Silent Store, un magasin d’applications sécurisées qui garantissent la sécurité des données de l’utilisateur. Les applications présentes sur ce store seront contrôlées et testées par les équipes de Silent Circle, qui vérifieront ainsi que les applications peuvent résister à des attaques ou à des détournements. Enfin, il sera possible de passer des appels chiffrés avec des correspondants qui ne possèdent pas de BlackPhone, grâce au service Silent World. Pour ce faire, Silent Circle utilise la communication par IP, la fait transiter par une passerelle en Suisse, puis sur un serveur de Silent Circle qui se charger de chiffrer la conversation. Concrètement, pour chiffrer une conversation, Silent Circle fait transiter toutes les données sur ses serveurs sécurisés. Il faut leur faire faire confiance. Nous n’avons d’ailleurs pas pu prendre réellement en main le téléphone, l’appareil étant encore à l’état de prototype.

BlackPhone 2 8

On l’aura compris, le BlackPhone 2 n’est pas destiné à monsieur tout le monde mais plutôt aux entreprises soucieuses de la sécurité de leurs données. Le BlackPhone 2 devrait sortir au milieu de l’année 2015 à un tarif similaire à celui du premier BlackPhone. Ce dernier était vendu un peu plus de 600 euros lors de sa sortie, l’année dernière. Un tarif auquel il faut ajouter un abonnement pouvant aller de 12,95 euros à 39,95 euros par mois pour utiliser le service Silent World. J’ai également demandé quelques informations au représentant de Silent Circle ce qu’il en était du BlackPhone +, la tablette que prépare la société. Pour faire simple, Silent Circle veut faire une tablette mais ne sait pas encore exactement ce qu’il va faire : taille, processeur, mémoire, capacité de la batterie ou de la mémoire, rien n’est encore décidé. Tout ce que la société sait actuellement, c’est qu’une tablette est idéale pour des assister à des conférences, et qu’il y a une forte demande de la part des entreprises. Le projet ne devrait de toute façon pas être commercialisé avant la fin de l’année. S’il se réalise.