Le marché de la tablette ne va pas bien. Ce segment de produit vit une vraie crise d’identité, avec des tablettes de plus en plus atypiques, comme la Lenovo qui intègre un projecteur, ou encore les différentes tablettes hybrides, que l’on situe difficilement entre le PC et la tablette tactile. Il faut dire qu’après des années de croissance, les consommateurs se sont dirigés vers des smartphones plus grands. Ils n’ont plus vraiment besoin de tablettes, en tout cas entre 7 et 10 pouces.

c_CES-FrAndroid-DSC08816

Vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Prise en main

Samsung a réagi en présentant une Galaxy View. Ce n’est pas une nouveauté du CES 2016, elle a été dévoilée en fin d’année dernière et a été commercialisé aux États-Unis (et en France, également). Nous avons profité du salon pour la prendre en main, et passer une bonne trentaine de minutes à la manipuler. L’idée de Samsung : une tablette dédiée à la maison avec un grand écran – 18,4 pouces de diagonale. Elle n’est pas portable, elle est transportable. En gros, il s’agit d’une tablette pour ceux qui veulent une télévision, et qui souhaitent la trimballer dans toutes les pièces de leur maison. D’ailleurs, elle intègre DirectTV, le service américain pour accéder aux chaînes de TV.

Mes sentiments, à propos de cette tablette, sont mitigés. En effet, Samsung a pris un risque avec une tablette comme celle-ci, et a clairement innové sur certains points. Mais a-t-on besoin d’une si grande tablette ? Essayons de comprendre ce qu’elle peut proposer.

La Galaxy View est réellement grande et lourde : 2650 grammes et 18,4 pouces de diagonale. Son poids est l’équivalent de 5 iPad Air environ. Vous avez bien lu, cinq. C’est deux fois plus que la plupart des ordinateurs portables actuels.

c_CES-FrAndroid-DSC08829

Quand je vous dis qu’elle n’est pas portable, elle est transportable. Il est possible de la porter grâce à une poignée intégrée dans le socle arrière. À bout de bras, c’est fatigant au bout de quelques secondes.

Justement, ce socle à l’arrière est intrigant : il est en plastique, plutôt utile, mais imparfait. Vous pouvez mettre la tablette en position verticale pour regarder la télévision, ou dans une position horizontale avec une inclinaison de 30 degrés, comme si vous l’aviez sur vos genoux. Il ne peut pas être détaché, ce qui semble plutôt étrange pour le transport dans un sac. Impossible de la ranger dans un sac à dos traditionnel.

c_CES-FrAndroid-DSC08828

Avec cette taille, vous pensez la transformer en tablette graphique ? Ce n’est pas conseillé, elle n’inclut pas de stylet, et sa technologie tactile limitera les utilisations « graphiques ». Samsung n’a pas fait le pari de cet usage.

Elle a été construite avant tout pour consommer des médias, on retrouve donc plusieurs services de streaming, comme Netflix par exemple. Ainsi que des jeux, il est possible d’utiliser son smartphone Galaxy (uniquement) comme manette de jeu. Pour avoir testé deux jeux, l’expérience est convaincante sur des petits jeux de smartphones.

IMG_2653

Son ratio 16:9 et sa définition 1080p en font également un produit orienté multimédia. D’ailleurs la définition est trop limitée pour cette taille d’écran (18,4 pouces), ce qui prouve encore une fois que Samsung l’a pensée pour être regardée à une distance plus importante qu’une tablette traditionnelle. Si on la compare à une TV transportable, elle ne tient pas la comparaison : elle n’a pas de prise HDMI, ni coaxiale. Enfin, elle intègre heureusement deux haut-parleurs de 4 Watts, ce qui fournit un son un minimum décent.

Slot microSD

Slot microSD

Ses performances sont également limitées par son architecture (Samsung Exynos 7580) ainsi que ses 2 Go de mémoire RAM. La webcam n’est que de 2,1 mégapixels, c’est le minimum que l’on pouvait attendre. Le navigateur Chrome intégré se met à ralentir sur de simples sites Web, sans avoir de nombreuses apps en tâche de fond. Comme comparaison, dites-vous qu’elle possède les performances d’une Google Nexus 10 ou d’un Samsung Galaxy S4 Mini.

Samsung a tenté, Samsung n’a pas convaincu

Samsung a tenté de fabriquer un produit hybride, entre la TV et la tablette. Elle ne fait rien de bien. C’est une tablette lente et lourde, et une TV sans connectique. Elle n’a rien de pratique, excepté ses fonctions de synchronisation avec un Galaxy, et son interface dédiée aux services multimédia. Dommage. 

Mise à jour : La Samsung Galaxy View a bien été commercialisée en France, contrairement à ce que Samsung m’a assuré. On la retrouve entre 500 et 700 euros.