Un expert américain reconnu et avant tout un passionné d’Apple vient d’écrire une lettre à Tim Cook. La lettre a été postée dans son intégralité sur BusinessInsider, elle intègre un argumentaire complet. Voici la résumé de cette lettre titrée : « Cher Apple : Je te quitte ».

Cela faisait 13 ans, depuis 2001, que Ed Conway (@edconwaysky) était amoureux de la pomme. C’est un grand journaliste plutôt orienté vers les matières économiques, il est journaliste pour Sky News. Il a donc envoyé cette lettre à Tim Cook, PDG d’Apple.

Dès le début de la lettre, il annonce le ton : « Je te quitte. C’était génial, mais c’est terminé. « . Depuis les fameux iBooks (ordinateur portable de toutes les couleurs), il a été un early adopter sans faille, jusqu’au dernier iPhone dans lequel il a dépensé des centaines de dollars et pour qui il a fait la queue devant un Apple Store. C’était également un prescripteur en or, il a recommandé la marque pommée à tous ses amis et sa famille pendant de longues années.

Enfin, avant de débuter une liste de raisons qui l’ont amené à écrire cette lettre. Il écrit : « Maintenant, c’est le moment où je suis censé dire « ce n’est pas vous, c’est moi », mais je ne peux pas, parce que la vérité est la suivante : « ce n’est pas moi, c’est vous ». « .

Première raison : iOS 6. Selon Ed C., cette dernière version d’iOS n’a amené que du mauvais pour le système, rien n’a amélioré l’expérience. Bien sûr, c’est « Plans » le premier fautif. La nouvelle application dédiée à la cartographie a remplacé Google Maps. Faute d’accord, Google s’est désengagé de la relation avec Apple et prépare depuis une application qui sera disponible sur l’App Store. « Je sais que vous êtes un homme pragmatique » conclue Ed C. sur ce point.

Ensuite, il critique iTunes Match. Selon lui, il est devenu très difficile de télécharger des albums entiers, de les écouter librement dans le métro, iTunes est tellement « fermé » que s’en est trop frustrant. Il revient ensuite sur le problème du stockage des données « GPS » et critique la nouvelle fonctionnalité d’iOS 6, qui permet au système de switcher automatiquement entre le réseau « 3G/4G » et le WiFi en fonction du débit disponible.

Il continue à s’attaquer à toutes les nouveautés d’iOS 6 : l’application Podcasts, l’intégration de Facebook, etc.

Le second paragraphe se nomme « Vous avez perdu« . Il débute cette section en reprenant les deux choses qu’il aimait chez Apple :

  • « La première est que vos produits fonctionnent beaucoup mieux que les PC. » – Il fait référence au système OS X par rapport à Windows, en particulier sur les problèmes de sécurité (bugs, virus, etc.)
  • « La deuxième chose, c’est que même si vous n’étiez pas nécessairement l’entreprise la plus innovante, mais vous faisiez bien les choses. » – Il en profite pour citer l’iPhone ou l’iPad comme exemple, « pas les premiers, mais les meilleurs« . Après cette démonstration, il en vient à parler des tous derniers produits d’Apple : « iCloud », « FaceTime’, « iMessages », « Siri », « Safari ». En comparant à chaque fois au produit concurrent : « Dropbox, Skype ou Google Hangout, Chrome, etc. ».

Tous les produits lancés depuis trois ans ne semblent plus avoir « la cohérence » qui était autrefois au coeur des produits d’Apple.

Le troisième paragraphe est « Vous n’êtes plus cools« . « Le fait est que Apple avait l’habitude d’être énervé, l’habitude d’être associé à la contre-culture, l’habitude d’être rebelle.« . L’abandon du DVD, des ports séries, de Flash… Ainsi que l’absence d’Apple à la conférence économique de Davos.

« Voulez-vous connaître le début de la fin de notre relation ? C’était le moment où vous avez décidé d’inclure un slot SD dans votre MacBook. Pourquoi ? Je ne peux pas imaginer l’ancien Apple faire cela. Il n’y a aucune raison intrinsèque pour expliquer le besoin d’un slot SD dans votre ordinateur portable, sauf à faire des compromis. Et à compromettre, vous êtes devenu trop complexe. »

Il en vient à citer la première publicité d’Apple en 1984. « La meilleure de l’histoire« .

Et en la comparant à la dernière publicité d’Apple conçue par l’agence TBWA.

 « Enfin, il y a cette lettre que vous avez envoyé par le biais de votre service juridique à Samsung quand vous avez échoué, bourru, pour obtenir l’interdiction de vente de leur appreil. Je mets au défi quiconque de lire et ne pas conclure que vous êtes amer, grincheux et, franchement, un peu désagréable. » – Il fait référence au message posté sur le site Apple UK suite au jugement.

Enfin, « Je n’ai plus besoin de vous désormais« . Il explique qu’il a essayé un téléphone HTC sous Android il y a quelques mois, et… il l’a trouvé particulièrement bon. Et il conclut admirablement par :

« Tim : Je vous quitte pour un Android. Je peux obtenir tout ce dont j’ai besoin d’un smartphone à partir de ce système. Mon email, mes messages, des cartes qui fonctionnent, mes contacts (ils sont stockés avec Google, le tout est mieux intégré), Evernote , Instapaper, WhatsApp, mes horaires de bus. Je vais probablement abandonner iTunes Match en faveur de Amazon Cloud Drive ou Google Drive, et, franchement, bon débarras après la façon dont vous avez traité vos utilisateurs »

Il reviendra chez Apple sûrement « un jour », néanmoins les derniers changements de la marque pommée l’ont usé.

« Réinventez la télévision, comme vous avez réinventé la téléphonie. Révolutionnez la finance. Réinventez la maison. Think Different – comme votre prédécesseur Steve Jobs avait coutume de dire. Peut-être que le problème est que vous n’êtes pas la même personne. Vous n’êtes pas Steve. Peut-être que c’est ça. »