C’est l’hypothèse qu’Anandtech démontre dans sa review du Nexus 4.

Précédemment les différents résultats de benchmarks faisaient état de performances en retrait par rapport à l’Optimus G de LG (le jumeau du Nexus) pourtant basé sur le même hardware.

Mais qu’est ce que le throttle ?

Dans notre cas, celui d’un SoC, il s’agit de limiter la fréquence du processeur et/ou du GPU afin de réduire le dégagement thermique, ce qui a donc un impact non négligeable sur les performances.

Le throttle se déclenche lorsqu’un certain paramètre défini dépasse un seuil. Ici le paramètre est la température de la batterie. D’après le fichier extrait du téléphone par Anandtech il semblerait que la température « seuil » soit 39°C, température au delà de laquelle la fréquence du processeur est limitée à un maximum de 1,2GHz (contre 1,5GHz normalement) et celle du GPU à 200MHz (contre 400Mhz).

L’expérience réalisée ici, est de lancer le test (ici GlBenchmark) en mettant le téléphone dans un freezer afin d’empêcher la batterie d’attendre le seuil des 39°C.

On constate une augmentation non négligeable des performances une fois l’appareil dans le freezer (la tâche provoquant un dégagement thermique non négligeable).

Tout ceci reste lors d’une charge moyenne à forte, ou d’une température extérieure « importante ». Et c’est là tout le problème de ce seuil « bas », lorsque l’appareil exécute une application un tant soit peu gourmande, la batterie chauffe assez rapidement, provoquant ainsi le phénomène. Mais si la batterie est déjà proche de ce seuil (chauffe extérieure), la limitation est immédiate.

Bien que cela ne se remarquera pas en usage courant, certaines applications souffriront de cette limitation, où l’on observera une dégradation des performances, immédiatement si la batterie a déjà atteint le seuil, ou pendant l’exécution (ce qui est plus gênant) du fait de la chauffe.

Il est probable que le seuil soit rehaussé lors d’une mise à jour.