L’objectif était fixé pour la fin du mois mais voilà que Samsung vient d’annoncer que le cap des 10 millions de Galaxy S4 a officiellement été franchi.

android samsung galaxy s4 series

Le géant coréen qui avait anticipé le succès de son smartphone, vient enfoncer le clou en déclarant que  le record a été battu. Un record parce qu’il avait fallu près de deux mois au modèle précédent, le Galaxy S3 pour atteindre ce niveau. Les deux modèles précédents (le Galaxy S2 et le Galaxy S avaient atteint cette barre en plus de cinq mois.)

Il faut toutefois garder en tête en analysant les chiffres publiés par Samsung que les 10 millions de smartphones écoulés s’entendent en fait « sortis d’usine .» Ce qui veut dire que ces smartphones ne sont pas tous en main de clients mais pour certains dans des stocks de revendeurs qui ne font qu’anticiper la demande.

Les gouvernements américain et allemand donnent leur feu vert

La demande ne concerne désormais plus que les particuliers. La diffusion de ce téléphone pourrait également être facilitée par l’obtention, début mai, des certificats de sécurité des gouvernements américain et allemand. Ces certifications permettent aux entreprises et aux administrations d’utiliser le smartphone comme outil professionnel. C’est ainsi le tout premier smartphone Android à obtenir ce certificat de sécurité délivré par le Pentagone, qui jusque-là n’approuvait que les anciens modèles de Blackberry.

Le téléphone a également reçu le feu vert du gouvernement allemand, qui aurait par ailleurs commandé un total de 5 000 appareils au géant coréen.

De bon augure pour Samsung qui diffuse son smartphone dans 60 pays à travers le monde. Cependant, il vise un marché encore plus large et devrait proposer son téléphone dans 95 pays supplémentaires d’ici fin juin. Cela devrait lui permettre d’écouler environ 22 millions de Galaxy S4 sur la même période, selon les prévisions de quelques cabinets d’études.

Guerre des brevets : et c’est reparti pour un tour

Lancé le 27 avril dernier, le Galaxy S4 n’aura pas tardé à faire réagir Apple. Dans un document publié hier, la firme à la pomme indique avoir « immédiatement lancé son expertise de contrefaçon ». Apple précise s’être intéressé à plusieurs versions du terminal, à savoir celles vendues par les opérateurs américains AT&T, T-Mobile et Sprint.

Après un examen approfondi, « cette étude a montré que le Galaxy S4 viole 5 brevets d’Apple » dont deux liés à l’interface utilisateur, deux liés à la recherche via la reconnaissance vocale (Siri) et un lié à la synchronisation des données. Apple souhaite rajouter cette nouvelle requête à la plainte déposée en 2012 en Californie et qui concerne la violation de plusieurs autres brevets. Les deux géants ne sont pas prêts d’enterrer la hache de guerre.

Retrouvez notre test du Samsung Galaxy S4 par ici