Le Fitbit Force était aux abonnés absents lors des salons d’électronique de début d’année, le bracelet de ce tracker d’activité s’étant montré allergène pour certains utilisateurs. C’est désormais plus que confirmé, puisque Fitbit a dû rappeler un million de ses bracelets connectés aux États-Unis.

Firbit Force

Le bracelet Force de Fitbit avait disparu fin février des rayonnages américains, et au passage, des salons d’électronique. On parlait alors que de la fin de sa commercialisation, 1,7 % des acheteurs de l’appareil souffrant de problèmes de peau au contact de son bracelet selon les chiffres avancés par la marque. Il aurait en effet causé des irritations proches de l’eczéma… Une information qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd, Samsung ayant insisté, lors de la présentation de son Gear Fit au MWC, sur son « bracelet hypoallergénique« … Une première dans le monde des objets connectés, mais qui prend tous son sens au regard des mésaventures subies par Fitbit. James Park, le CEO de la marque, avait d’ailleurs expliqué les causes des « dermatites allergiques de contact » repérées : « Tous les matériaux utilisés dans le Force sont communément utilisés dans les produits grand public. Cependant, certains utilisateur peuvent réagir au nickel présent dans le l’acier inoxydable chirurgical utilisé dans l’appareil. D’autres utilisateurs peuvent avoir affaire à une réaction allergique aux matériaux utilisés dans le bracelet ou les adhésifs utilisés pour assembler le produit« .

 

Remboursements obligatoires

L’histoire ne s’arrête pas là puisque la proportion de 1,7 % des clients Fitbit Force – le nombre de ventes de l’appareil n’ayant pas été précisé – vient de conduire la marque à tout bonnement rappeler son accessoire auprès de ceux qui l’ont acheté, et des revendeurs l’ayant encore en stock. Au total, c’est un million de bracelets qui vient d’être réclamé à leur propriétaire aux USA, afin d’enrayer cette mauvaise presse entourant la marque. Au Canada, le chiffre tombe à 28 000 appareils rappelés, le Force n’étant pas sorti dans le reste du monde. Les excuses ne suffisent plus, d’autant plus qu’un rapport issu de la Consumer Product Safety Commission fait état de près de 10 000 cas d’irritations cutanées. En conséquence, l’organisme vient d’interdire le Fitbit Force à la vente, bien qu’il soit déjà absent des rayonnages depuis le 20 février dernier. Les clients l’ayant acheté depuis sa sortie en octobre 2013 pourront être remboursés à hauteur de 130 dollars par bracelet… à multiplier par un peu plus d’un million au total.

Pour l’heure, son prédécesseur, le Flex, reste disponible à la vente. Aucune mention d’allergies n’a été faite à son sujet pour le moment, mais à la différence du Flex, il ne dispose que d’un écran minimaliste, lequel affiche des points correspondant au niveau d’activité mené par son porteur. Le Force, quant à lui, permettait d’afficher des données précises telles que le nombre de pas réalisés dans la journée ou encore l’heure.