Bien sûr dans les vidéos publiées sur la chaine officielle de Google sur Youtube, on voit Android tourner sur des véritables écrans de téléphone. Mais nous n’avons pas plus d’informations sur ce qui doit être du matériel de test.

Ben « Benno » Leslie, actif développeur était déjà très proche de faire tourner Android sur un téléphone. Il avait essayé, puis renoncé à faire tourner le framework sur le Neo 1973, le téléphone utilisé dans le cadre du développement d’OpenMoko

C’est finalement sur une petite carte de développement Linux qu’il a réussi à porter les éléments disponibles du SDK.

 

Nous voyons ici, une vidéo, où il fait tourner Android en plein écran :

Pourquoi est-ce si difficile ?

Google n’a pas libéré toutes les couches de la « plateforme » Android. Tout ce qui est disponible pour le moment sont l’émulateur, les outils et les API de développement.

Les développeurs sont donc obligés d’utiliser des plateformes à processeurs ARM très proche de celle émulées dans le SDK (un ARM 5), pour espérer faire tourner d’Android.

Comment a-t’il fait ?
Benno a utilisé un noyaux linux modifié pour faire tourner Android sur un ARM11.

Il a pour cela utilisé deux technologies :
EABI (Embeded Application Binary Interface), qui est un standard récemment implanté sur les ARMs, permettant à des programmes issue d’autres architectures de tourner sur ARM. OABI est le nom du patch du kernel linux pour profiter de ces fonctionnalités.

OpenBinder est aussi une couche d’abstraction, permettant de s’affranchir dans les développements des contraintes imposées par le matériel et les librairies standards.

Source thats-the-way-it-is.blogspot.com