Donald Trump n’a pas désactivé la géolocalisation de ses tweets. En passant par l’API de Twitter, on peut facilement savoir où il se trouve. Preuve encore une fois que le 45e président américain ne semble pas accorder beaucoup d’importance à la sécurité.

Ça ne vous a sans doute pas échappé. Donald Trump occupe le poste de président des États-Unis depuis le 20 janvier dernier. Sauf qu’il ne semble pas avoir mesuré toute l’importance des enjeux sécuritaires qu’implique un tel poste.

Le chef d’État américain continue en effet d’utiliser un Samsung Galaxy S3 sous Android 4.3 Jelly Bean. Autrement dit, il utilise un terminal non protégé — ou du moins pas suffisamment pour un homme aussi susceptible d’être visé par des hackers.

Or l’une des raisons principales pour lesquelles il continue de servir d’un appareil aussi vulnérable réside dans son utilisation intensive de Twitter. Donald Trump communique en effet massivement par le biais de ce réseau social et la majorité de ses posts sont envoyés depuis son téléphone personnel.

Géolocalisation activée

Il se trouve que même son utilisation de Twitter ne respecte pas le strict minimum de sécurité. Le président américain n’a en effet pas désactivé la géolocalisation de ses posts. Comme le prouve l’internaute, DoNoT3sk, il suffit de passer par l’API de la plateforme pour récupérer des métadonnées du compte officiel de Donald Trump.

Ainsi, il est en mesure de savoir avec une très grande précision les endroits depuis lesquels Donald Trump envoyait ses messages. On peut facilement imaginer tous les secrets qu’un président américain doit garder pendant l’exercice de ses fonctions. Le fait de connaître sa position à n’importe quel moment représente une sérieuse faille de sécurité dans la protection des informations confidentielles.

Crédit photo : Evan Guest