Vous êtes vous demandé comment avoir son propre fond d’écran sur Android ?
Et bien, il faut reconstruire un nouveau Home.apk … En effet, les deux fonds d’écran disponibles sont inclus directement dans le .apk et y restent après installation. Dés lors, on ne peut pas rajouter son propre fond d’écran de façon simple, sans avoir à toucher à l’application elle-même.

Qu’est-ce que ca signifie ?

Cela signifie simplement que le Home.apk livré avec le SDK n’est tout simplement pas appelé à être réellement utilisé sur un téléphone mobile. Cela rappelle ce que l’on ne devrait pas oublier : Nous n’avons que les premières versions d’un kit de développement.

A ce titre, des fonctionnalités manquent à Android, des caractérisitiques ne sont pas encore définitives, etc. En particulier deux choses :

  • L’ergonomie générale n’est pas fixée. La plupart des applications ne sont que des démonstrations de fonctionnement sans réels soucis de simplicité pour l’utilisateur final. On ne peut pour le moment pas changer de sonneries, de fond d’écran, etc. Bref, même sur les applications basiques que Google a livré, il y a encore beaucoup de travail en matière d’expérience utilisateur.
  • En matière de VoIP, rien n’est prévu alors que c’est la petite révolution que nous attendons tous en matière d’expérience mobile. Il y’a en effet trois possibilités pour Google :
    • Google implémente le protocole SIP qui est ouvert et très répandu. C’est notamment celui que nous utilisons pour téléphoner avec nos portables via la Freebox. Beaucoup le réclament sur Android, mais rien n’a été dit en ce sens.
    • Google utilise son propre protocole, développé à l’origine pour GTalk et reposant grandement sur l’utilisation de libjingle qui reste à implémenter dans Android.
    • Dernière hypothèse : Google rachète Skype et implémente un protocole propriétaire, fermé et coûteux.

On pourrait parler de la même façon de l’absence de librairie permettant l’utilisation de la technologie RFID dans les téléphones, etc. Voilà pour ce qui à mon sens permet d’illustrer qu’il ne faut pas tirer de conclusion sur l’absence de telle ou telle technologie. Des choix sont encore à faire par l’Open Handset Alliance.