Vous avez sûrement déjà entendu parler du numéro IMEI. Peut-être même que votre opérateur vous l’a demandé pour bloquer votre téléphone volé. Justement, voyons à quoi sert ce numéro et surtout quelle est la démarche à suivre pour l’obtenir.

Qu’est-ce que l’IMEI ?

Tout d’abord, IMEI est l’acronyme de International Mobile Equipment Identity. Chaque terminal de téléphonie mobile (GSM ou UMTS) a son propre numéro IMEI, constitué d’une série de 15 à 17 chiffres. En clair, ce numéro est la carte d’identité du téléphone. C’est grâce à lui que l’opérateur autorise ou non l’accès d’un terminal à son réseau. Notons également que ce numéro permet les appels d’urgence sans carte SIM dans certains pays.

Quelle est son utilité ?

Ce code permet de vérifier la provenance d’un appareil, de le débloquer ou au contraire de le bloquer. Eh oui, chaque appareil déclaré volé chez un opérateur se retrouve sur une liste noire (du moins son numéro IMEI, s’il a été communiqué). Ainsi, vous pouvez vérifier si le téléphone que vous achetez a été volé.

Le numéro IMEI permet aussi de débloquer son téléphone : si vous voulez changer d’opérateur et que vous insérez une carte SIM d’un concurrent, il y a bien des risques que votre opérateur actuel vous bloque l’accès, surtout si vous avez acheté le téléphone directement chez ce dernier. Un tel smartphone est alors dit « simlocké ». Pour le désimlocker, il faut se rendre la page internet dédiée du site de votre opérateur et suivre les instructions affichées. Notez que le désimlockage est pour la plupart du temps gratuit.

Venons-en maintenant au vol de téléphone. Lorsque cela vous arrive, le numéro IMEI est très utile puisqu’il permet à l’opérateur de bloquer toute utilisation du téléphone sur le réseau de chaque opérateur. En clair, après avoir fait une déclaration de vol, vous n’aurez plus qu’à transmettre le numéro IMEI du téléphone volé à l’opérateur et ce dernier se chargera du reste : le voleur aura beau insérer une nouvelle carte SIM, le téléphone sera inutilisable sur les réseaux.

Oui, le numéro IMEI d’un téléphone peut être changé, mais la démarche est illégale et risquée, pour vous et le téléphone.

Comment obtenir son code IMEI ?

Maintenant que vous connaissez l’importance du numéro IMEI, vous êtes sûrement en train de vous demander comment l’obtenir pour le mettre de côté. Pas de panique, c’est relativement simple, surtout si vous avez le téléphone en question avec vous. Voici les différentes solutions pour connaître le numéro IMEI de votre téléphone :

  • Tapez *#06# sur le clavier de votre téléphone, comme si vous vouliez appeler ce numéro, et le code IMEI apparaîtra
  • Le numéro est disponible sur la boîte du téléphone portable ou sur la facture d’achat, si vous ne les avez pas encore jetées
  • Il est aussi accessible sous la batterie du téléphone, bonne chance si vous avez un téléphone récent
  • Vous pouvez toujours appeler votre opérateur, il aura sûrement accès au numéro IMEI
  • L’application Find My Device de Google permet, sous certaines conditions, de connaître le numéro IMEI d’un de vos téléphones, même si vous ne l’avez pas en main

Ces six techniques fonctionnent avec tous les téléphones : de l’entrée de gamme à l’haut de gamme Android comme les Samsung Galaxy, en passant par les smartphones Apple.

Bref, essayez de noter le numéro IMEI de votre téléphone dès son achat, et conservez ce dernier ! Il risquerait bien de vous servir à un moment.

À lire sur FrAndroid : Sosh, Red, B&You et Free Mobile : les meilleurs forfaits sans engagement en 2018