Le service UberPOP va fermer ses portes en Espagne après une décision de justice défavorable. Mais la firme explique que ce n’est que temporaire.

uber

Rien ne va plus pour Uber. Le service de voiturage connait des difficultés dans presque tous les pays où il s’installe, et vient encore de subir un revers en Espagne, où une décision de justice vient d’être rendue et suspend le service UberPOP sur le territoire espagnol. Une suspension qui n’est toutefois que provisoire si l’on en croit le billet publié sur le blog Uber, expliquant que le service n’est que « temporairement inaccessible ».

En France, s’il est toujours possible de prendre un véhicule UberPOP, c’est tout simplement parce que l’interdiction du service prendra effet au 1er janvier 2015. Dans la nuit donc, l’onglet UberPOP de vos applications pourrait bien se griser et ne vous proposer que les autres solutions un peu plus chères, avant que la société américaine ne trouve la parade avec un service de remplacement. L’Europe est d’ailleurs assez unanime sur ce sujet puisque le service a déjà été interdit aux Pays-Bas, en Allemagne, ou en Belgique.

Même en Asie, Uber ne fait pas l’unanimité. La justice sud-coréenne s’est par exemple montrée très hostile envers la firme, menaçant d’emprisonnement – techniquement peu probable – son CEO. En Inde, le combat est presque le même, et la société doit se conformer aux directives du pays pour exercer. Les véhicules Uber ont même été interdits à New Delhi.