L’USB-IF, l’organisme en charge de développer le standard USB, vient d’annoncer quelques nouveautés concernant l’USB Type-C. L’authentification des câbles et des périphériques vient de faire son apparition, notamment pour éviter de griller son ordinateur en branchant un câble non certifié.

À la fin du mois de mars, Amazon interdisait à la vente les câbles et chargeurs USB Type-C de mauvaise qualité. En cause, un accident survenu quelques semaines plus tôt lorsqu’un ingénieur de Google qui testait les câbles USB Type-C en vente sur Amazon avait grillé les ports USB de son Chromebook Pixel. Le câble ne contenait que quatre fils au lieu des neuf nécessaires, comme l’impose le standard. Le câble n’était donc pas certifié. Pour éviter ces désagréments, l’USB-IF met en place un nouveau type de certification matérielle qui passe par une authentification.

USB Type-C authentification

Une communication entre l’hôte et le client

Il sera désormais possible pour les fabricants de matériel USB Type-C (câble, chargeur, clef USB, etc.) d’utiliser une puce qui contient les informations du produit (fabricant, modèle, type de produit, certification, etc.) et qui transmet ces dernières à l’appareil hôte (PC, smartphone, télévision, etc.) de manière chiffré, en 128 bits, avant tout transfert de données ou d’énergie. L’hôte peut ainsi s’assurer que le produit relié en USB Type-C est bien certifié et répond donc aux spécifications de la norme. Il peut ensuite débuter le transfert de données ou le rechargement.

 

Une autorisation au cas par cas

La puce permettra également à certaines entreprises d’autoriser le transfert des données avec des clés USB qui comporteraient un certificat spécial, développé par l’entreprise. De quoi éviter l’entrée de virus par le biais des clés USB et de sécuriser au maximum les périphériques USB.

 

Une large compatibilité

Du point de vue compatibilité, il semblerait que tous les appareils et câbles existant en USB Type-C pourraient être compatibles, à condition que leur partie logicielle ou leur firmware puisse être mis à jour, ce qui suppose que tous les appareils USB Type-C détiennent déjà une puce capable de chiffrer les données. Dans le cas contraire, il faudra alors acheter de nouveaux produits. Dans tous les cas, les appareils hôtes (PC, smartphones, etc.) pourront facilement être mis à jour si les constructeurs s’en donnent la peine.