Ce matin, HTC nous invitait à découvrir la Nexus 9, la toute nouvelle tablette sous Android Lollipop et propulsée par le dernier Tegra K1 dans sa version 64 bits. Premier aperçu de ce produit tout droit issu de la collaboration entre HTC et Google.

Nexus 9 Prise en main25

Comme pour tous ses appareils Nexus, Google fait appel à un constructeur qui fait partie des « grands » de la mobilité. Après les deux Nexus 7 fabriquées par Asus, Google a confié la conception et la fabrication de la Nexus 9 à HTC. Le produit est donc une collaboration entre les deux marques et Google compte bien se servir de la Nexus 9 comme le porte-étendard des tablettes sous Android Lollipop.

Les deux géants ont donc mis le paquet pour proposer une tablette susceptible d’intriguer et d’intéresser le consommateur. Le prix a donc été revu à la hausse puisque la Nexus 9 s’échange à partir de 399 euros en version 16 Go contre 229 euros pour la Nexus 7 2013 à sa sortie. Mais la Nexus 9 n’a (presque) rien à voir avec la Nexus 7.

Nexus 9 Prise en main05

Rien que par sa taille, la Nexus 9 ne ressemble à aucune autre tablette sous Android puisque son écran comporte une dalle QXGA (2048 x 1536 pixels) IPS de 8,9 pouces au format 4/3. On ne peut donc pas se servir de la tablette avec la même main qui la tient, contrairement à la Nexus 7. En revanche, ce grand écran est très pratique, que ce soit pour la navigation sur Internet, la bureautique ou encore les jeux. Pour les films en revanche, on repassera puisqu’un format 16/9 ou 16/10 est préférable pour éviter les bordures noires.

Nexus 9 Prise en main29

Le design de la Nexus 9 a été soigné : des bordures en métal et un dos conçu dans un plastique doux, plus doux que la Nexus 7 et très agréable à prendre en main. La sensation de solidité est présente … jusqu’au moment où l’on se rend compte que le plastique de la coque arrière s’enfonce au milieu. Le même constat que nous avions fait sur la Shield Tablet, et qui enlève tout de suite le sentiment de solidité qu’on éprouvait quelques secondes auparavant. Dommage. On pourrait aussi regretter l’usage du métal uniquement sur les bords. HTC précise que cette décision a été prise pour ne pas alourdir la tablette qui atteint 425 grammes. Pourtant, Apple parvient avec son iPad Air 2 à rester sous la barre des 450 grammes avec 10 pouces et de l’aluminium sur toute la coque arrière.

Nexus 9 Prise en main31

Pour chipoter, on regrette un peu les bordures légèrement trop hautes en haut et en bas de l’écran. Pour finir, si HTC indique clairement que la coque n’est pas amovible, les exemplaires des Nexus 9 présents ce matin avaient un défaut puisque la coque se soulevait par endroit, mais nous n’avons pas osé tenter de la retirer. Une fois remise correctement en place, le petit jour entre la coque et la bordure en métal a disparu. On sent que la conception de la tablette a été prise au sérieux, mais il manque encore quelques détails pour vraiment concurrencer les cadors du domaine.

Nexus 9 Prise en main32

Niveau logiciel, c’est Android Lollipop en version 5.0 qui est de la partie, mais HTC n’a pas trop souhaité que nous entrions dans les entrailles de la tablette puisque ce n’était pas encore la version définitive du logiciel. On imagine qu’il manque peut-être quelques petites touches sous le capot, mais l’essentiel est là. Ainsi, dès le réveil de la tablette, on voit – enfin – apparaître les notifications sur l’écran de verrouillage, une fonctionnalité inaugurée avec Lollipop et qui est vraiment pratique.

Nexus oblige, c’est Android en version pure (stock) qui s’affiche à l’écran.

 

Nexus oblige, c’est Android en version pure (stock) qui s’affiche à l’écran. Si certains avaient du mal avec KitKat en version stock trop « vide », Lollipop rajoute de nombreuses fonctionnalités qui étaient déjà présentes sur les interfaces constructeurs et devraient plaire à davantage d’utilisateurs. Pour découvrir les nouveautés de Lollipop, vous pouvez relire notre article sur le sujet (Les 17 fonctionnalités phare d’Android Lollipop).

Nexus 9 Prise en main24

Côtés performances, la Nexus 9 s’annonce être une petite bombe. Aucun ralentissement n’a été noté lors de notre prise en main. Nous avons tout de même installé quelques benchmarks histoire de voir ce que le Tegra K1 en version 64 bits avait dans le ventre. Malheureusement, nous n’avons pas pu lancer GFXBench, HTC préférant nous laisser ce plaisir pour la version définitive de la tablette qui sera disponible d’ici quelques jours sur le Play Store. AnTuTu nous a toutefois offert une belle promesse en affichant un joli 52 000 points.

Côtés performances, la Nexus 9 s’annonce être une petite bombe.

À titre de comparaison, le Tegra K1 en version 32 bits de la Shield Tablet sous KitKat avait obtenu 43 000 points. Tout comme pour les autres terminaux en Tegra K1 (Mi Pad et Shield Tablet), on observe une chauffe plutôt élevée au niveau du SoC, qui est situé tout en haut du terminal sur la Nexus 9. Niveau autonomie, HTC annonce 10 heures en vidéo et en surf pour la version Wi-Fi et 9 heures pour la version 4G.

Nexus 9 Prise en main16

Des accessoires « Magic »

La Nexus 9 n’a pas été annoncée toute seule puisque deux accessoires ont vu le jour en même temps que la tablette : le clavier Bluetooth et la Magic Cover. Le premier supporte le NFC pour un appairage rapide (à propos, la puce NFC de la Nexus 9 se situe à côté de l’appareil photo) puis la connexion se fait ensuite en Bluetooth. C’est pour cette raison que le clavier comporte une batterie – et pèse en tout 350 grammes – qui lui permet de tenir environ 6 semaines loin de la prise électrique.

Des systèmes d’aimant permettent de maintenir la tablette en place même s’il nous est arrivé de la faire glisser. La frappe sur le clavier n’est pas des plus agréables : les touches ont une course longue, elles sont petites et collées les unes aux autres. Un clavier qui nous fait penser aux netbooks que l’on voyait fleurir dans les amphithéâtres des facultés il y a quelques années. Pour finir, le mécanisme magnétique permet de régler la position de la tablette selon trois positions et le clavier fera aussi office de coque de protection en venant épouser le dos et l’écran de la Nexus 9.

Nexus 9 Prise en main34

La Magic Cover quant à elle reprend le fonctionnement de la Smart Cover d’Apple : c’est une protection magnétique, mais qui tient toute seule sur l’écran ou sur la coque de la Nexus 9 pour protéger la tablette. Le maintien n’est pas très puissant puisqu’il est possible de faire bouger la Cover sans qu’elle ne reprenne automatiquement sa place. Pas très pratique en cas de chute par exemple. Lorsque l’utilisateur ouvre la Cover pour venir la rabattre sur la coque, l’écran de la Nexus 9 s’allume.

Plus fort, lorsque la Cover recouvre la coque, si l’utilisateur soulève la partie qui obstrue l’objectif, l’appareil photo se lance automatiquement. Lors de notre prise en main, la fonctionnalité ne fonctionnait pas de manière permanente. Mais n’oublions pas qu’une mise à jour logicielle est censée venir peaufiner tous les réglages pour la sortie commerciale prévue lundi prochain.

Nexus 9 Prise en main27

Côtés tarifs, la Nexus 9 s’affiche à 399 euros en version 16 Go en noir (plutôt bleu foncé) ou en blanc (plutôt crème) ou à 489 euros en version 32 Go. Pour la version 4G, il faudra compter 569 euros et la Nexus 9 ne sera disponible qu’en noir dans cette mouture. Pour information, la Nexus 9 ne prend pas en charge les cartes SD pour augmenter la capacité de stockage du terminal. Le prix des accessoires est lui aussi élevé puisque la Magic Cover se négociera à 39 euros alors que le clavier Bluetooth grimpera à 129 euros !

Même si le prix de la Nexus 9 augmente substantiellement par rapport à la Nexus 7, la fiche technique a largement été revue à la hausse puisqu’aucun autre terminal n’est pour le moment aussi puissant, du moins sur le papier. On attendra donc le test complet pour savoir si la Nexus 9 conserve l’excellent rapport qualité – prix de sa consœur suite à des tests et mesures plus détaillés.

Si la puissance et l’autonomie sont au rendez-vous, autant dire qu’on lui pardonnera sans peine quelques (légers) défauts en termes de conception. Rappelons tout de même que HTC est presque débutant dans le domaine des tablettes – sa seule et unique tentative dans le domaine, la Flyer, date de 2011 et est restée sans suite – et livre ici un produit franchement convaincant pour un coup d’essai. Toutefois, il se heurte à une concurrence plus expérimentée et qui est capable de livrer aujourd’hui des tablettes au design légèrement plus abouti.

La Nexus 9 est actuellement disponible en précommande sur le Play Store pour des livraisons à partir du 3 novembre prochain.

Il n' y a pas d'offres pour le moment