En 2010, lors de la création de FairSearch, Microsoft avait une mission bien précise : attaquer Google là où ça peut faire mal. En 2016, le géant de Redmond a décidé d’arrêter de financer cette mission.

shutterstock_223097926

La grosse affaire antitrust en Union Européenne sur la position dominante de Google sur le marché du moteur de recherche. FairSearch. La même chose pour la position supposée dominante d’Android. FairSearch. Ces magnifiques mug de la campagne « Scroogled », FairSearch. En gros, c’est un lobby anti-Google, qui profitait jusqu’à maintenant de la trésorerie de Microsoft. En 2016, c’est terminé, Microsoft a annoncé officiellement avoir arrêté de le financer.

En savoir plus : Pourquoi Bruxelles accuse-t-elle Google d’abus de position dominante ?

Signé : Microsoft

Signé : Microsoft

La stratégie de Microsoft a changé, le géant de Redmond a élargi son champ de vision, c’est désormais un grand acteur de l’écosystème Android – par exemple. Ils ont également investi massivement l’App Store de l’iPhone. Évidemment, ce sera difficile pour Microsoft de réparer complètement ses relations avec Google.

Microsoft a concentré ses efforts de lobbying sur des questions plus larges, y compris l’amélioration de l’accès des élèves à la science et à la technologie. Mais pas question en revanche de toucher à la réforme controversée Safe Harbor. En d’autres termes, Microsoft ne peut pas être partout et tout faire. C’est probablement une initiative intelligente.

En attendant, FairSearch continuera d’être financé par Oracle et Expedia. Vous imaginez pourquoi, les deux sociétés ont bien des choses à reprocher à Google et beaucoup moins d’intérêt à se rapprocher du géant américain que Microsoft.