Casques gamer : notre sélection pour PC, PS4, Xbox One ou Switch

Bon son, bon jeu

 

Un jeu vidéo est comme un bon film, sans une bande sonore digne de ce nom, l’image seule ne suffit pas à s’immerger totalement. Avec pourtant une différence de taille, dans un titre vidéoludique le son est une composante à part entière du gameplay. Une raison de plus pour bien choisir son casque gaming. Nous avons testé et sélectionné plusieurs casques gamer pour votre PC, PS4, Xbox One ou Switch.

Dans la chaîne des accessoires gaming qui gravite autour des PC et des consoles de jeu, le casque est devenu une pièce essentielle. Une belle restitution sonore va amplifier l’immersion dans un univers vidéoludique, en vous enveloppant de musiques et de bruitages. De plus, les développeurs intègrent le son comme un élément à part entière du gameplay, en stéréo déjà, mais surtout en exploitant les effets surround.

Ces derniers permettent d’entendre un ennemi qui s’approche derrière vous, à droite ou à gauche, ou encore de localiser un sniper bien planqué. Enfin, l’explosion du jeu en ligne favorise l’interaction vocale. Pour organiser des stratégies quand vous jouez en équipe, bien entendre est essentiel, d’où l’importance d’un bon micro intégré au casque. 

La sélection en clin d’œil

SteelSeries Arctis Pro + GameDAC : un DAC Audio HiRes et multiplateforme

Le design de l’Artics Pro + GameDAC est très sobre, une dominante de noire, avec juste un liseré lumineux entourant l’extérieur des écouteurs composés de plastique mat très qualitatif. L’arceau en acier inoxydable est lié aux écouteurs via des charnières en aluminium. Il respire le sérieux et affiche une excellente qualité de fabrication. L’arceau est de taille fixe, Steelseries mise sur une bande velcro réglable pour apporter du confort et adapter le casque à votre morphologie. Cela fait un peu cheap pour un produit haut de gamme, mais se révèle efficace, confortable et compense l’absence de mousse sur l’arceau. Les écouteurs sont de belles tailles et la mousse qui les entoure s’avère confortable, même si elle donne assez rapidement chaud. Le micro est rétractable, habilement camouflé dans l’écouteur droit. Il est souple, mais pourtant stable, une fois bien positionné devant la bouche.

Le casque fonctionne à l’aide d’un boîtier DAC, ils sont reliés entre eux par une connectique propriétaire d’environ 1 m et le DAC se connecte à votre machine en USB via un câble de 1,30 m. Pour les consoles (PS4 et Xbox One), il faut ajouter un câble optique (2 mètres pour celui livré) à celui en USB. Pour jouer sur PC, la longueur totale de câble totale est correcte, mais un peu juste pour jouer confortablement sur console si votre canapé est à plus de 2 mètres de votre console. Au dos de l’écouteur droit un gros bouton permet de couper le micro et juste en dessous une confortable molette sert à régler le volume sonore. Le boîtier DAC et son écran sont assez simples à prendre en main. Une pression sur la molette donne accès aux différents paramètres de configuration qui sont logiques et simples d’accès.

L’accumulation de fonctions que propose cet Arctis Pro + GameDAC a de quoi faire rêver, DTS Headphone:X V2.0, compatible Audio HiRes et un DAC pour traiter tout cela. Si les basses sont assez profondes et homogènes, elles manquent de punch et de dynamique. Les médiums et les aigus sont propres, mais ne brillent pas. Cela permet d’avoir un son équilibré, mais un peu plat. Nous avons une bonne séparation des fréquences et l’ensemble donne une stéréo enveloppante et agréable.

Nous pouvons jouer avec un égaliseur intégré au boîtier, mais il ne suffit pas à marquer un son qui se veut avant tout neutre. La spatialisation du son manque vraiment de précision. Ce n’est pas une arme pour les FPS. Le mode HiRes Audio est bien là sur le papier, mais le casque n’est pas assez subtil pour en profiter pleinement. Le micro est de très bon niveau, resitue une voix claire et intelligible en toute situation. Nous notons un peu trop d’aigu et d’effet de souffle, s’il est trop proche de votre bouche. Un produit très complet, avec du style, fait pour ceux qui veulent jouer principalement en stéréo avec un son enveloppant à des jeux variés.

En bref

  • DAC inclus
  • Compatibilité PC, PS4 et Xbox One (mais pas Switch)
  • Nombreuses fonctionnalités

L’Arctis Pro est généralement disponible à moins de 280 euros.

Asus ROG Strix Go 2.4 : une voix claire en toute circonstance

Asus a lancé en 2020 un nouveau casque dans sa gamme ROG dédiée au matériel pour joueur : le ROG Strix Go 2.4. Ce casque se distingue par deux éléments principaux : il est sans fil via un dongle, et vient avec une technologie de suppression de bruit environnant assez bluffante pour le microphone, bien que cette dernière soit entièrement logicielle. D’après nos tests, elle parvient à supprimer presque totalement les bruits de clavier mécanique, et même d’aspirateur. C’est un vrai plus si vous utilisez beaucoup le chat vocal lors ou que vous diffusez vos sessions de jeu sur Twitch par exemple.

La partie sans fil est également intéressante dans la mesure où elle est basée sur un dongle USB-C 2,4 GHz, ce qui permet d’assurer une faible latence et une portée supérieure au Bluetooth. Cela rend également le casque compatible avec tous les appareils, y compris la Nintendo Switch. En revanche, il n’est pas compatible Bluetooth. Cela veut dire que si vous souhaitez l’utiliser avec votre smartphone, il faudra passer par le dongle USB C ou le câble jack fourni.

Enfin, sur la partie audio, le casque s’en sort bien. Sans être extraordinaire, le rendu est satisfaisant en utilisant le profil « plat » qui a le mérite de n’écraser aucune fréquence. On notera toutefois un manque de précision lorsqu’il est utilisé sans fil et à fort volume. C’est toutefois assez peu gênant en jeu, même si l’on appréciera davantage le rendu 7.1 virtuel, plutôt pratique pour repérer un ennemi grâce au bruit de ses pas. L’autonomie annoncée est enfin de 25 h, en pratique nous avons pu l’utiliser trois jours pendant notre test du Asus ROG Strix Go 2.4.

En bref

  • Il fonctionne avec toutes les machines
  • La suppression de bruits environnants pour le micro est bluffante
  • Sans fil via dongle… mais pas de Bluetooth

Logitech G935 : futuriste, sans fil et excellente spatialisation

Logitech mise ici sur un design un brin futuriste dans la forme, effet souligné par un rétroéclairage au dos des écouteurs et sur les logos G présents les côtés. L’arceau est en métal recouvert de plastique mat, et accompagné d’une mousse confortable recouverte de similicuir. Les transducteurs sont aussi en plastique mat, mais les charnières en plastique laquées sont un véritable piège à empreinte digitale. Les coussinets sont un exemple de confort et surtout l’espace laissé pour les oreilles est vraiment grand. Seul le Prince Charles verra ses oreilles compressées. Le confort global est total, après plusieurs heures de jeux nous ne sommes pas gênés par le port du casque, malgré son poids de 429 g. Les porteurs de lunettes seront aussi très à l’aise.

Il est livré avec un câble USB tressé de 2 m et un autre de 1,5 m en jack pour le relier à un smartphone ou une manette de PS4 ou de Xbox One. L’écouteur droit cache une batterie et celui de gauche un dongle USB. Branchez-le à votre PC et vous profitez d’une liaison sans fil à 2,4 GHz de haut niveau, nous n’avons noté aucun temps de latence. Le sans-fil apporte une liberté de mouvement vraiment appréciable, dommage que cela ne fonctionne que sur PC. Au dos de l’écouteur gauche, vous trouverez un switch Power, n’oubliez pas d’éteindre le casque si vous jouez sans fil. L’autonomie est d’environ 11 à 12 heures et 7 à 8 heures si vous jouez avec les LED du casque allumées.

Ensuite, nous avons trois boutons G, qui ne sont pas des raccourcis pour vos jeux, mais dédiés au casque. En passant par l’appli G HUB, vous pouvez les attribuer pour activer un mode lumineux précis, activer un mode égaliseur préétabli, augmenter le niveau des basses, des aigus ou encore paramétrer les effets audio. Un dernier bouton coupe le micro et enfin une molette sert au volume. Cela semble beaucoup sur un casque, mais au bout de quelques heures nous maîtrisons l’ensemble sans y penser.

Nous avons un rendu sonore d’excellent niveau, Logitech a prévu un mode Boost pour les basses, mais la différence ne nous a pas sauté aux oreilles. L’égaliseur est un plus pour adapter le casque à son écoute. Les basses sont belles, tout juste manquent elles un peu de profondeur, mais elles ont le bon goût de ne phagocyter aucune autre fréquence. Les médiums sont parfaitement maîtrisés. Les aigus sont du même acabit pour un espace sonore stéréo enveloppant et percutant. Seul réel bémol, des voix un peu en retrait dans certains jeux. Compatible DTS Headphone:X, il offre un excellent positionnement du son même s’il est moins époustouflant que le Kraken Ultimate dont nous parlons ci-après.

La restitution est précise et apporte un réel gain de compétitivité dans les FPS ou les jeux de courses automobiles. Le micro est rétractable caché dans l’écouteur droit. Il est d’excellente qualité, très simple et souple à positionner, mais ne sera pas très proche de la bouche. Néanmoins, il capte parfaitement la voix et profite de technologies qui améliorent la clarté de la voix, tout en filtrant parfaitement les bruits extérieurs. Un casque idéal pour ceux qui veulent jouer sur PC, sans être entravé par un câble et profiter d’un son équilibré à la spatialisation précise.

En bref

  • Sans fil et sans latence
  • Qualité du captage de la voix
  • Rendu équilibré et précis

Le Logitech G935 se trouve généralement à moins de 190 euros.

Razer Kraken Ultimate : THX et percutant

Avec son Kraken Ultimate, la marque aux trois serpents présente un très beau casque gaming. Sa robe noire mate se compose d’aluminium et de plastique. La qualité de fabrication est excellente, pour un produit qui se révèle solide. Les écouteurs affichent une grille en métal avec au centre une plaque en métal arborant le logo Razer, le tout est éclairé par des LED. Nous n’avons pas l’impression de briller comme un sapin de Noël, les couleurs sont délicatement diffusées. L’arceau en aluminium est adaptable. Une graduation en centimètre indique qu’il est possible d’ajouter 5 cm de chaque côté.

Même si vous avez une grosse tête, il reste confortable malgré ses 390 grammes. La mousse limite la pression sur le crâne et apporte un réel confort sur la durée. Au niveau des écouteurs, c’est un gel épais qui évite une trop forte pression sur les oreilles. Très bon point, elle chauffe très peu, nous n’avons quasiment transpiré au bout de plusieurs heures de jeux. De plus, si vous avez des lunettes, elles atténuent la pression sur les branches.

La connexion se fait en USB sur PC (câble de 2 m), ou console, mais dans ce dernier cas nous perdons la gestion de l’éclairage LED et la spatialisation THX. La partie basse à l’arrière de l’écouteur gauche donne accès à une molette pour le volume, un peu petite, mais à l’usage très pratique. Un tout petit bouton juste au-dessus active ou non la spatialisation THX 7.1. Le logiciel PC permet de paramétrer l’illumination et surtout le son. Ainsi, vous pouvez adopter le rendu 7.1 pour toutes vos applications, même vos vidéos Netflix, booster les basses, maintenir un niveau sonore constant, mais nous notons l’absence d’un égaliseur. Le micro rétractable se cache dans l’écouteur droit, il est très souple pour un positionnement à votre convenance. Appuyez sur le micro pour couper la captation de la voix et l’éclairage LED qui l’entoure passera au rouge.

Le rendu sonore est explosif ! Attention, si vous cherchez un casque audiophile pour un jeu d’aventure à la douce musique, passez votre chemin. Nous profitons d’une plage sonore complète et équilibrée dont la dynamique et l’accroche sont vraiment accentuées. Même poussées au maximum, les basses n’effacent pas les autres fréquences, tout en restant d’une belle profondeur. Les médiums et les aigus sont bien présents, pas parfaitement définis, mais vraiment accrocheurs. La stéréo est de bon niveau, mais c’est la spatialisation du son qui nous bluffe.

Activez le THX 7.1 et aussi bien dans un film comme 6 Underground ou un jeu comme Gears 5 c’est une explosion de sons en mouvement. La précision est redoutable, de la chaise qui bouge, aux bruits de pas d’un ennemi derrière vous, au tir d’un sniper, nous pouvons vraiment positionner avec précision chaque son, voir même en jauger la distance à l’oreille. Le micro est très efficace et son système de suppression de bruit active fait parfaitement son office pour restituer votre voix et seulement votre voix. Le casque idéal pour les joueurs de FPS et tout titre où le positionnement du son vous apporte un avantage.

En bref

  • Le design et la conception
  • Le rendu sonore percutant
  • La précision redoutable de la spatialisation du son

Le Razer Kraken Ultimate est généralement disponible à moins de 140 euros.

HyperX Cloud Alpha : le meilleur rapport qualité-prix en stéréo

Associant une dominante de noir et des touches de rouge, cet HyperX Alpha Cloud est un casque plutôt sobre et d’une élégance certaine. Son large arceau est recouvert de similicuir de bonne facture, recouvrant une mousse à mémoire de forme très confortable, lui-même entourant une structure en aluminium. Cette dernière est visible au niveau des écouteurs et maintiens des écouteurs en plastique agréables au toucher. Ils sont assez larges pour ne pas compresser des oreilles de tailles moyennes ou un peu au-dessus. Les coussinets sont épais, confortables et offrent une bonne isolation. Parfait pour enchaîner de longues phases de jeu. Son poids de 336 g est un plus très appréciable. L’arceau paramétrable permet de l’adapter aux têtes les plus imposantes, sans jamais ressentir de pression désagréable.

Le casque est livré avec un câble tressé de 1,30 m en jack pour l’utiliser sur console, smartphone ou PC. Une rallonge de 2 mètres avec deux fiches mini-jack permet de le connecter à une carte son placée au dos d’un PC. Pas de boutons sur le casque, mais une mini-télécommande avec une molette pour le volume et un switch qui permet d’activer ou non le micro. Ce dernier est amovible et se branche sur un port mini-jack présent sur l’écouteur gauche. Il est flexible, mais moins rigide que celui de ses concurrents haut de gamme. Le positionner avec stabilité est moins facile qu’avec ses concurrents ci-dessus.

Le rendu sonore est assez impressionnant pour un produit de ce prix. Les basses sont présentes, descendent profondément, mais manquent pourtant de punch dans la reproduction des explosions par exemple. Les médiums sont parfaitement maîtrisés et si les aigus sont presque aussi bien, ils ne sont parfois pas assez acérés. Dans l’ensemble Il se révèle à l’usage très plaisant avec une belle capacité à retranscrire des scènes audio complexes tout en maintenant une bonne séparation des fréquences.

Si l’enveloppement en stéréo est de très bonne facture, avec une très belle sensation d’immersion. Les bandes-son multicanaux sont bien trop imprécises et discrètes pour apporter un avantage tactique aux joueurs de FPS par exemple. Le micro capte très bien la voix, mais ne propose pas de technologie pour réduire les bruits ambiants. N’hésitez pas à rapprocher le micro de la bouche pour obtenir le meilleur résultat. Un casque multiplateforme parfait pour ceux qui recherchent la qualité, la polyvalence tout en ne voulant pas dépenser des milles et des cents.

En bref

  • Qualité de conception
  • Excellente séparation des fréquences
  • Rapport qualité/prix

L’HyperX Cloud Alpha est généralement disponible autour de 85 euros.

Cloud Alpha S : l’alternative un peu plus chère

Ce Cloud Alpha a été décliné dans une version plus haut de gamme, baptisée Cloud Alpha S. S’il reprend des lignes similaires. On note quelques ajustements ergonomiques, mais la plus grosse nouveauté reste l’arrivée d’une télécommande / rallonge qui permet d’accéder aux réglages du volume, désactiver le micro ou activer la spatialisation 7.1. C’est mieux pour le jeu, et cette dernière est totalement optionnelle. Le casque peut donc être utilisé sans ladite télécommande, par exemple pour le connecter à son smartphone ou sa Switch. Il conserve donc tout sa polyvalence. En revanche, paradoxalement, cette version « S » déçoit un peu sur le son. S’il reste bon en tant de tel, le Cloud Alpha classique est meilleur. On vous explique tout en détail dans notre test de l’HyperX Cloud Alpha S.

Trust Gaming GXT 414 Zamak : le casque gamer pas cher

Trust fait dans la totale sobriété avec un produit entièrement noir, tout juste agrémenté par le logo de la marque sur les écouteurs. Le manque de fioriture permet d’apprécier une conception robuste avec un arceau et des charnières en aluminium. L’arceau réglable permet de s’adapter à de nombreuses morphologies, mais la mousse qui la recouvre aurait mérité d’être plus confortable. Celle qui recouvre les écouteurs est certes épaisse, mais manque de souplesse. Résultat, elle compresse un peu trop les oreilles si l’arceau est réglé trop justement. De plus, si vous avez des oreilles juste un peu plus grandes que la moyenne, les coussinets vont appuyer dessus.

Il est livré avec trois câbles différents, le premier de 1 m en jack, un second de 1 m (qui prolonge le premier) avec une double prise jack pour la connecter à un PC et un dernier de 1,30 m pour le lier à un smartphone. Cela permet un usage très polyvalent pour passer d’un mobile à un ordinateur, une console sans changer de casque. Le premier qui semble très court est pensé pour être connecté à la manette de sa PS4 ou Xbox One, ou votre Switch. Aucun bouton n’est présent sur le casque, rien ne permet de paramétrer le volume sonore. Le micro s’accroche au casque par une connectique jack et se révèle souple et ferme à la fois dans sa conception. Plus stable et rigide que celui du HyperX Alpha cloud, il se positionne parfaitement au niveau de la bouche.

Le rendu sonore est plutôt plat, les basses sont propres, mais manquent de profondeur. Les médiums et les aigus sont bien restitués et le tout en équilibre. Toutefois, l’ensemble manque de mordant. Le dynamisme aurait mérité d’être plus travaillé pour mieux accompagner les jeux vidéo. D’un côté, cela permet un usage très polyvalent, mais ne va pas favoriser le grand spectacle sonore. Le rendu stéréo est de bonne facture, avec un très bon positionnement du son. Par contre, si vous tentez d’utiliser la spatialisation sur PC par exemple, il y a un manque flagrant de précision. Mieux vaut rester à la stéréo pour ne pas être déçu. Enfin, le micro est quant à lui exemplaire, avec une captation des voix cristallines et une bonne isolation des bruits parasites, comme de celle de la respiration. Un casque entrée de gamme vraiment accessible et qui fait le job.

En bref

  • Rendu sonore
  • Polyvalence
  • Rapport qualité/prix

Le casque Trust Gaming GXT 414 Zamak est généralement disponible sous la barre de 70 euros. 

Pour vous aider à choisir

Qu’est-ce qui rend un casque gamer confortable ?

Un casque gamer est pensé pour une utilisation sur de longues périodes. Premier point, l’arceau doit être extensible pour s’adapter à votre morphologie. Ensuite, une mousse au niveau de l’arceau atténuera la pression sur votre crâne. Les coussinets au niveau des écouteurs ont le même rôle protecteur, que vos oreilles soient comme dans un cocon. À cela s’ajoute l’isolation phonique, que les bruits autour de vous ne viennent pas gâcher votre immersion. Par contre, sur la durée, toutes ces protections ont tendance à tenir chaud, surtout en été.

Pour jouer, il vaut mieux un casque avec ou sans fil ?

Les casques filaires représentent toujours la majorité de l’offre produit, aussi bien par tradition que pour des questions de coûts. Dans ce cas, il faut avoir un câble d’une longueur suffisante (2 mètres au minimum) pour aller de votre PC à votre casque sans tension. Sur console, le cas est différent, les manettes de la PS4 et de la Xbox One embarquent une prise jack pour y brancher directement un casque avec micro. Sur Switch, si vous jouez sur votre téléviseur, il vous faudra un câble assez long pour couvrir la distance de son dock à votre canapé. Pensez à garder de la marge, pour pouvoir vous affaler dans votre canapé sans risquer de tirer sur la console.

Sur PC, la connectique peut être jack, double jack ou simplement USB. Comme pour les souris, les claviers ou les manettes, le sans-fil a fait de très gros progrès. Les connexions sans fil à 2,4 GHz assurent l’absence de temps de latence, tout en maintenant la qualité audio. Le Bluetooth reste une éventualité, mais elle reste toutefois moins performante que le sans-fil à 2,4 GHz.

Les effets surround sont-ils importants pour jouer ?

Un casque stéréo répondra à la majorité des usages et des jeux. Toutefois, c’est passer à côté du fait que les studios de développement peaufinent de plus en plus la partie sonore et pas seulement les compositions musicales. Ainsi, dans certains FPS, MMORPG, ou simulations sportives, la spatialisation du son s’intègre dans le gameplay. À l’oreille, vous pouvez localiser un sniper, entendre un véhicule vous dépasser sans regarder dans le rétro, ou repérer des ennemis qui marchent derrière vous à droite et même estimer la distance. Dans ce cas, un casque capable de simuler des effets surround avec précision devient une nécessité pour les gamers. Ici entre en jeu la qualité du casque et la technologie surround embarquée, un casque THX Headphone ou DTS HeadPhone:X sera à privilégier. Ils sont conçus pour restituer ces effets, ce que fera moins bien un casque stéréo.

Puis-je écouter de la musique avec un casque gamer ?

Un casque gamer c’est avant tout un casque de qualité, qui propose une reproduction sonore équilibrée et complète. Cela vaut pour la musique, comme pour les bruitages. Avoir des basses surpuissantes c’est bien, mais si vous jouez à un jeu à la bande sonore douce cela sera dérangeant et si le bruit des explosions couvre trop celui des tirs de lasers ce n’est pas non plus la panacée. Certains casques proposent un égaliseur afin d’affiner l’écoute en fonction du jeu ou de vos préférences, mais l’utiliserez-vous vraiment ?

Faut-il un bon microphone ?

Avec l’explosion des jeux multijoueurs, la communication vocale est devenue naturelle dans les FPS, les MMORPG ou les jeux de stratégie. Il faut donc un micro avec une bonne qualité de captation, mais aussi qui offre une directivité précise. Si vos compagnons de jeu entendent tous les bruits qui vous entourent en plus de votre voix, vous risquez d’être rapidement bannis. Les casques haut de gamme proposent des technologies d’élimination des bruits extérieurs. La respiration fait partie de ces bruits parasites et pour traiter ce cas, les casques les moins chers intègrent une bonnette qui entoure le micro.

Le design et le rétroéclairage, ça change quelque chose ?

Ici, c’est toujours une question de goût. Le design n’a que peu d’influence sur les performances sonores. Toutefois, il participe à marquer votre style de jeu, votre personnalité et tout simplement vos goûts. Les casques haut de gamme se voient souvent agrémentés d’un éclairage LED. Si vous avez des accessoires de la même marque, les LED de votre clavier, votre souris et votre casque peuvent même se synchroniser.

L’isolation sonore, c’est important ?

Aimez-vous être totalement immergé dans votre jeu ? Ou préférez-vous garder conscience du monde extérieur ? L’isolation est une question de choix et de préférence. Plus elle sera bonne, moins vous risquez d’être déconcentré par les bruits extérieurs, au risque de ne pas entendre vos parents ou votre partenaire de vie hurler qu’il est l’heure de dîner.

Les derniers articles