Une analyste a affirmé que HTC s’apprêtait à vendre son activité mobile. L’entreprise a tout de suite démenti ces allégations.

HTC-M7

En termes financiers, HTC n’est pas ce que l’on pourrait appeler une réussite en la matière. En effet, la société, qui s’attend à une baisse de 30 % de ses revenus au troisième trimestre de l’année en cours, a fait l’objet des rumeurs les plus folles. Parmi elles, une éventuelle cession ou fusion de la société avec un constructeur de smartphones chinois. Des spéculations dont l’origine provient d’Alice Sun, une analyste chez EE Times, qui avait annoncé que la co-fondatrice de la firme taïwanaise, Cher Wang s’apprêtait à abandonner la fabrication de smartphones. Selon elle, l’entreprise était même sur le point d’annoncer la vente de la société, en difficulté financière depuis quelques temps.

Face à ces allégations, HTC a vite fait de démentir officiellement. Ray Yam, président de la division chinoise de la firme a affirmé qu’aucun projet de vente n’était pour le moment envisagé.

Il est vrai que les affirmations de l’analyste, supprimées depuis de son compte Weibo, sont difficiles à croire. HTC qui a officialisé il n’y a pas si longtemps le HTC One Mini, pourrait bien investir le domaine des phablettes avec son HTC One Max, dont nous vous parlions ce matin. Néanmoins, HTC n’a pas communiqué sur l’avenir de l’entreprise et une cession de son activité n’est pas à exclure sur les moyen et long termes.