Lors de l’annonce du P8, Huawei n’y est pas allé de main morte sur la partie photo. Pour l’entreprise, le P8 se place au-dessus de la concurrence sur ce domaine grâce à son capteur RBGW de 13 mégapixels, un objectif doté d’une ouverture de f/2.0 et d’un système de stabilisation optique. Nous avons donc comparé le P8 à trois terminaux pour tenter de savoir ce qu’il vaut vraiment face à la concurrence. Ainsi, les Galaxy S6, One M9 et MX4 Pro ont été comparés au P8 au niveau de leur partie photo.


Comparatif photo (1 sur 1)

Avant d’entrer dans le vif du sujet, jetons un oeil aux forces en présence. Huawei tente de conquérir la clientèle habituée aux smartphone haut de gamme, et c’est pour cette raison que nous avons inclus les Galaxy S6 de Samsung et One M9 de HTC. Les consommateurs habitués à de bonnes performances peuvent-ils craquer pour le P8 ? Nous avons aussi inclu le MX4 Pro de Meizu de par son positionnement tarifaire et ses bonnes capacités en photo. Nous avons récapitulé les composants utilisés par chaque smartphone dans le tableau ci-dessous.

 Huawei P8Samsung Galaxy S6HTC One M9Meizu MX4 Pro
Capteur13 mégapixels RBGW + OIS16 mégapixels + OIS20 mégapixels + OIS20,7 mégapixels
Objectiff/2.0f/1.9f/2.2f/2.2
Prix499 euros709 euros749 euros429 euros

Difficile de distinguer les smartphones entre eux sur le papier, car chacun dispose d’un avantage que les autres n’ont pas. Soit plus de mégapixels, soit une ouverture plus grande permettant d’absorber plus de lumière. Voyons ce qu’il en est dans la pratique.

Basse luminosité

On commence par l’exercice le plus difficile, en situation de basse luminosité. Sur notre première photo, prise en contre-jour d’un coucher de soleil, le P8 est à la traine. Il se fait largement distancer par le Galaxy S6 en termes de détails. La balance des blancs est en revanche plutôt bonne, mais le dégradé de couleur du ciel est moins bien rendu. A ce niveau, il fait mieux qu’un One M9 ou qu’un MX4 Pro. Ce dernier reprend – légèrement – la tête en terme de détails, mais au prix d’un post traitement beaucoup trop lourd avec du bruit numérique. Dans ce test, seul le Galaxy S6 surpasse le P8.


 


 

Le second cliché a été pris au même moment, mais cette fois-ci avec le coucher de soleil de dos. Ici, le constat est similaire : une bonne balance des blancs pour le P8, mais un dégradé des couleurs qui laisse à désirer face aux Galaxy S6 et MX4 Pro. En terme de détails, les Galaxy S6 et P8 font jeu égal avec peut-être même un léger avantage pour le terminal de Huawei.


 


Le P8 dispose d’un mode nuit, qui va prendre plusieurs photos avec différents réglages pour ensuite les fusionner. La prise de vue dure environ 15 secondes. Nous avons tenté l’expérience sans trépied, et c’est inutilisable, car trop flou. Mais avec un trépied, le résultat devrait être convaincant.

bsh

Le mode nuit du P8, sans trépied

En journée

Nous continuons ensuite avec des tests plus simples, réalisés la journée. Sur le pot de fleurs, encore une fois, le P8 remporte le match de la balance des blancs. Au niveau des détails, c’est le MX4 Pro qui prend la tête, les trois autres terminaux semblent ex-aequo.


 


 

Voici une photo permettant de mettre en exergue le comportement du mode HDR des téléphones. Et à ce petit jeu, c’est le P8 qui s’en sort le moins bien. La photo est sombre et le terminal n’est pas parvenu à faire ressortir les éléments des zones non éclairés par le soleil. On préfèrera alors le rendu des trois autres smartphones.


 


 

La moto permet d’analyser le comportement des smartphones au niveau des couleurs. Le P8 de Huawei délivre des couleurs un peu trop contrastées et saturées. Les MX4 Pro et One M9 délivrent les couleurs les plus fidèles sur ce test.


 


 

Mode macro

Un test un peu plus difficile, en mode macro. L’objectif est de se rapprocher le plus possible de la carte SD tout en gardant le texte net. A ce petit jeu, c’est le Galaxy S6 qui délivre la meilleure image, en terme de piqué et de rendu des couleurs. Le M8 suit de près le MX4 Pro et le One M9 referme la danse.


 


 

Paysage

Enfin, on termine avec une photo de paysage de jour qui permet d’analyser le comportement global des capteurs. Ici, c’est le Galaxy S6 qui parvient à délivrer la balance des blancs la plus proche de la réalité. Le P8 nous semble délivrer un cliché un peu trop froid. Sur cette photo, on se rend compte que le P8 est celui qui délivre le moins de détail. Le MX4 Pro et le Galaxy S6 s’en sortent mieux.


 


Conclusion

Difficile de tirer une conclusion suite à des résultats quasiment différents sur chaque cliché. Le P8 ne s’en tire pas aussi bien que le Galaxy S6. En revanche, face aux One M9 et MX4 Pro, le terminal de Huawei à de sérieux arguments, surtout en basse luminosité. Investir dans un trépied pour bénéficier du mode nuit ne serait pas idiot et pourrait donner des résultats vraiment surprenants pour un smartphone. En revanche, les amateurs du mode HDR pourraient être déçus et sur certains clichés, notamment dans des bonnes conditions, le manque de piqué se fait sentir.

Avec son prix de 499 euros, le P8 nous semble être le meilleur rapport qualité – prix de ce comparatif. Pour avoir mieux, il faudra débourser pas loin de 200 euros supplémentaires. Mais le MX4 (non pro) de Meizu vendu moins de 400 euros devrait aussi avoir son mot à dire puisqu’il embarque la même partie photo que le grand frère Pro et pourrait donc voler la vedette au P8 si l’on est prêt à faire quelques concessions.