Introduction

Au mois de mars dernier, HTC s’est largement fait voler la vedette par Samsung et son Galaxy S6 edge lors du Mobile World Congress. La faute à un HTC One M9 sans grande inspiration au niveau design, et dont les performances laissaient à désirer en raison de l’intégration trop précoce du Snapdragon 810, dont les premières versions ont une fâcheuse tendance à chauffer. Et la santé de la firme, déjà en berne, a été mise en péril par cet échec, obligeant le constructeur à se rattraper bien avant le prochain rendez-vous barcelonais. C’est là qu’intervient le HTC One A9, découvert il y a quelques semaines. Un mobile qui a déjà suscité les plaintes pour son design similaire à l’iPhone. Mais est-ce pour autant un mauvais produit ? Il faut croire que non.

HTC One A9 15

Fiche technique

Se vantant d’avoir sorti un produit “héros”, le HTC One A9 ne fait pourtant pas partie des smartphones les plus puissants de l’année. Il possède malgré tout une fiche technique intéressante, embarquant par exemple un processeur Snapdragon 617, nouveau venu sur le segment milieu de gamme, et couplé à 2 Go de mémoire vive. On y trouve aussi une dalle AMOLED de 5 pouces, une première chez le constructeur taïwanais. La capacité de stockage interne est de 16 Go. Le HTC One A9 possède également un appareil photo dorsal de 13 mégapixels, un capteur frontal de 4 mégapixels, et une batterie de 2150 mAh.

ModèleHTC One A9
Version d'AndroidAndroid 6.0 Marshmallow
HTC Sense
Taille d'écran
Technologie d'écran
5 pouces
AMOLED
Définition d'écran1080 x 1920 pixels
Résolution d'écran441 ppp
ProtectionCorning Gorilla Glass 4
SoCMSM8952 Snapdragon 617
CPU4 x Cortex-A53 à 1,5 GHz
4 x Cortex-A53 à 1,2 GHz
GPUAdreno 405
Mémoire RAM2 Go
Mémoire interne16 Go
Appareil photo dorsal13 mégapixels
Vidéo1080p@30fps
Appareil photo frontal4 mégapixels
Batterie2150 mAh
CapteursAccéléromètre, gyroscope, proximité, boussole
4G LTELTE catégorie 6
Wi-Fi802.11 a/b/g/n/ac
NFCOui
Bluetoothv4.1, A2DP, apt-X
GPSA-GPS, GLONASS
USBmicroUSB v2.0
SIM1 x Nano SIM
Dimensions145,8 x 70,8 x 7,3 mm
Poids143 grammes
Prix599 euros

 

L’attaque des clones

Il a beaucoup fait jaser, le design de ce HTC One A9. « Nous ne copions pas. Nous avons fait un téléphone unibody habillé de métal en 2013. C’est Apple qui nous copie en termes de design d’antennes au dos », a ainsi expliqué Jack Tong, président de HTC pour l’Asie du Nord, quand la ressemblance frappante entre le One A9 et l’iPhone 6 a été évoquée. Et il est clair que les points communs sont plus que nombreux entre les deux mobiles.

HTC One A9 10

Outre le fait que l’iPhone 6 soit au format 4,7 pouces et le HTC One A9 au format 5 pouces, on a un form-factor très proche entre les deux objets. De face, les mobiles se ressemblent, mais ce n’est pas là qu’on les confondrait. Pour qui a pu observer les deux mobiles, certains détails ne trompent pas. Le bouton au bas de la façade n’est pas le même puisqu’il est rond pour l’iPhone et étiré pour le HTC, et avec le logo de la marque juste au-dessus. D’ailleurs, ce bouton est tactile sur le mobile du Taïwanais alors qu’il est nécessaire d’appuyer sur celui d’Apple. Le placement et la taille des différents capteurs (et de l’ouverture audio) en haut sont également différents. Cette façade évoque même plus le Galaxy S6 que l’iPhone 6 à vrai dire.

HTC One A9 13 HTC One A9 12

“Ah ça y est, tu as abandonné Android pour un iPhone 6S ?”. Voilà le type de réflexion que l’on reçoit lorsqu’on exhibe ce terminal à l’extérieur du bureau. Et c’est à chaque fois en voyant la tranche en aluminium que les gens font cette remarque. C’est vrai que – même si elles ne sont pas tout à fait similaires – on commence déjà à voir les points communs, et notamment parce que les antennes sont situées au même niveau en haut et en bas. Autrement, le One A9 intègre un bouton d’allumage et les touches de volume sur sa tranche droite, alors qu’Apple a placé ses boutons de volume de l’autre côté, déportant à la place le port nano SIM. Pour HTC, c’est l’inverse avec des ports nano SIM et microSD placé à gauche, là où Apple a également imbriqué le commutateur latéral (ce bouton physique qui permet de changer le mode sonore rapidement).

HTC One A9 1 HTC One A9 8

Comme son modèle californien, HTC a placé une sortie audio (avec une grille de haut-parleur à peine différente), le Jack 3,5 mm, un microphone et le port micro USB (2.0 pour les deux) en bas du terminal. C’est sur le placement que les différences se jouent, avec un sens de la symétrie certainement plus développé du côté de Cupertino.

HTC One A9 11

Enfin, la coque arrière est assez symbolique de l’inspiration d’HTC. Alors que les One M8 et M9 possèdent un dos légèrement bombé, le One A9 fait dans le tout plat, et est du coup aussi fin que l’iPhone 6. Et c’est un des éléments lui valant autant de critiques. On y trouve un appareil photo dorsal protubérant, comme celui de l’iPhone, mais placé au centre, avec un flash LED double-ton tout à fait rond. La pomme croquée fait place à un logo HTC, placé plus au centre du mobile, et les antennes ne tracent pas les contours du mobile comme le font celles de l’iPhone 6S. Néanmoins, la ressemblance est vraiment frappante, et c’est sûrement ce GIF qui décrit le mieux tout ça.

meanwhilehtc

HTC a réussi en tout cas a fournir un très beau produit avec ce One A9, dont les finitions sont irréprochables. Certains n’aimeront peut-être pas la bande plastique qui parcourt la tranche supérieure, mais ce n’est qu’un détail finalement peu visible tant on ne regarde jamais le mobile sous cet angle. La prise en main est excellente, aidée par des dimensions idéales (145,8 x 70,8 x 7,3 mm) et un poids tout à fait correct (143 grammes). Malgré les moqueries suscitées par le mimétisme avec l’iPhone 6, ce HTC One A9 fait l’unanimité concernant la qualité de ses finitions.

 

Un bel écran, mais une beauté froide

Pour la première fois, HTC a opté pour une dalle AMOLED sur son One A9, et l’usage d’une nouvelle technologie rime souvent avec imperfections. On est donc face à un écran qu’on trouve un peu bleuté lorsqu’on l’observe éteint, comme avec les nouveaux téléphones de Wiko. Heureusement, la gestion des couleurs nous semble meilleure que sur les téléphones de la marque sino-française. Lors qu’on met cet écran face à d’autres, on voit tout de même qu’on a un blanc qui ne semble pas tout à fait exact, mais les autres couleurs sont vives et profondes. Pour autant, on a le sentiment d’être face à un bon écran, avec de bons angles de vision.

HTC One A9 3

Pour les puristes de la technique, nous avons passé ce One A9 sous notre sonde, et cet écran obtient une luminosité maximale d’environ 380 cd/m2, un résultat dans la moyenne pour un AMOLED. Ce qu’on peut en dire, c’est que la température des couleurs est trop froide puisqu’elle est comprise entre 7000 et 7500 °K alors que l’idéal se situe à 6500. On observe aussi que le bleu et le vert prennent le pas sur le rouge, surtout dans les coloris clairs, ce qui fausse le rendu des couleurs. On a autrement un contraste excellent, dalle AMOLED oblige.

 

Android 6.0 + HTC Sense 7.0

Avec le HTC One A9, on a le bonheur de découvrir Android 6.0 Marshmallow installé directement sur le mobile. Esthétiquement, on n’a pas l’impression que cela change grand-chose puisque Marshmallow n’évolue pas sur ce point par rapport à Lollipop, d’autant que c’est toujours l’interface Sense 7 qui est aux commandes. Mais une fois cette interface graphique passée, on voit bien que de nouvelles fonctionnalités sont présentes.

logiciel-HTC-One-A9

Ce qu’apporte Marshmallow

La fonctionnalité la plus attendue par les fans d’Android, et ceux qui sont portés sur l’aspect sécurité de leur produit, c’est bien le nouveau système de permissions. Jusqu’à Lollipop, ces permissions étaient validées lors de l’installation d’une application, tandis que sur Marshmallow, Google a défini un certain nombre de permissions essentielles (surtout relatives aux données personnelles), comme l’accès à vos photos et vidéos ou à votre position géographique qui doivent maintenant être validées par l’utilisateur au moment de l’ouverture de la fonction en question. Sur le test du Nexus 5X, Vincent prenait par exemple le cas de Twitter, où il est possible d’utiliser l’app sans valider de permissions, jusqu’au moment où l’on veut joindre une photo à ses tweets. Une fonction pour laquelle il sera nécessaire de donner l’autorisation à la première utilisation.

Google Now est désormais mieux contextualisé. On peut le lancer depuis n’importe quelle application, et lorsque l’intégration est bien faite, l’assistant de Google promeut ses bons conseils en tenant justement compte de l’application sur laquelle vous vous trouvez. On reprend une nouvelle fois l’exemple donné dans le test du Nexus 5X : “si vous lancez Google Now depuis un SMS d’un contact qui vous propose un rendez-vous dans un restaurant, Google Now va vous donner les informations du restaurant et vous indiquer comment vous y rendre”. C’est pour votre bien, mais cela fait également un peu peur. Bon, de toute manière, la fonction ne marche qu’en anglais pour l’instant.

logiciel-2-HTC-One-A9

Pour le reste des nouveautés, je vous redirige vers le dossier de Manuel, très complet, qui vous fait découvrir Android 6.0 Marshamllow sur une Nexus 9. Notez qu’on a aussi accès, sur ce HTC One A9, au nouvel explorateur de fichiers, à l’aperçu de la mémoire vive, à la suppression des screenshots depuis la barre de notifications, ou encore aux nouveaux profils sonores.

 

Capteur d’empreintes digitales

La nouveauté physique et logicielle de ce One A9, c’est aussi la présence d’un capteur d’empreintes posté sur le bouton en façade. Et la chose la plus intéressante avec celui-ci, c’est qu’il est possible de déverrouiller le mobile directement depuis l’écran de veille, ce qui fait économiser une action sur le mobile. Il est d’ailleurs plus rapide que le Sony Xperia Z5, et semble se situer au même niveau que celui de l’iPhone 6. On n’obtient que très rarement des échecs. Avec le Z5, il valait mieux éviter d’avoir le doigt un peu humide, mais ici la chose ne pose pas problème.

lecteur-d'empreinte-HTC-One-A9

 

Un Snapdragon 617 très marketing

Petite nouveauté pour ce smartphone avec l’intégration d’un SoC Qualcomm Snapdragon 617, une première dans le monde d’Android. Un processeur qui se destine plutôt à des smartphones de milieu de gamme, alors même que le HTC One A9 a un positionnement tarifaire digne des haut de gamme. Allez comprendre. On s’attendait plutôt à y voir un Snapdragon 808 ou 810, ou même un fond de stock de Snapdragon 801, qui aurait parfaitement fait l’affaire. D’ailleurs, le Snapdragon 617 est tellement proche du Snapdragon 615 que sa sortie ressemble plus à une évolution marketing pour Qualcomm, qui mime ainsi d’apporter de la nouveauté.

Benchmark/ModèleHTC One A9Archos 50 DiamondZenFone Selfie
SoCSnapdragon 617Snapdragon 615Snapdragon 615
Définition d'écranFull HDFull HDFull HD
AnTuTu v537 62230 023 30 501
PC Mark4 2193 1732720
3DMark Ice Storm Unlimited Total9 1497 9487488
3DMark Ice Storm Unlimited Graphics9 139//
3DMark Ice Storm Unlimited Physics9 184//
GFXBench T-Rex (onscreen / offscreen)16 / 16 FPS15 / 15 FPS13 / 13 FPS
GFXBench Manhattan (onscreen / offscreen)6,7 / 6,4 FPS5,9 / 5,8 FPS5,2 / 5,2 FPS
Lecture / écriture séquentielle188 / 38 MB/s//
Lecture / écriture aléatoire2642 / 785 IOPS//
Real Racing 3 (XtraHigh, GameBench)//

Ce Snapdragon 617 nous intrigue tout de même un peu. Il est composé de 4 coeurs Cortex-A53 à 1,5 GHz et 4 coeurs Cortex-A53 à 1,2 GHz. C’est presque la même configuration que celle du Snapdragon 615 qui se compose de 4 coeurs Cortex-A53 à 1,7 GHz et 4 autres Cortex-A53 à 1 GHz. On pourrait donc en attendre des performances équivalentes, mais ce n’est pas tout à fait le cas, comme vous pouvez le constater dans ce tableau comparatif où, à configuration équivalente, le HTC One A9 se place au-dessus de ses adversaires du jour.

3D Mark
  • HTC One A9 : 9149
  • Archos 50 Diamond : 7948
  • Asus Zenfone Selfie : 7488

On peut émettre plusieurs hypothèses pour expliquer ces résultats légèrement améliorés, comme le fait que le SoC conserve une fréquence minimale plus élevée, ou qu’HTC a tout simplement mieux réussi l’optimisation que Archos ou Asus sur leurs mobiles. L’expérience est fluide, et on fait tourner les jeux comme on le souhaite sans réels accrocs. On déconseille tout de même de faire du multitâche intensif.

 

Communications

Au début de la semaine d’utilisation, on a bien crû que le mobile avait quelques soucis avec la captation du réseau, et notamment lorsqu’on passe d’un endroit où le réseau est inexistant (métro sous-terrain) à un endroit où on est sûr de capter. Si l’incident est survenu une ou deux fois, les derniers jours de test se sont passés sans aucun bémol à ce niveau. Vigilance tout de même. La qualité sonore est en tout cas au rendez-vous, tout comme le volume.

D’ailleurs, ce mobile est compatible avec toutes les bandes de fréquence française, et la 4G de catégorie 6 (300/50 Mbps). Le GPS est quant à lui très performant, nous repérant en quelques instants, et on a accès aux réseaux Wi-Fi 2,4 et 5 GHz. Le Bluetooth est de type 4.1 et le mobile est compatible NFC. Un bagage complet qui nous permettra d’être sereins sur tous les usages.

 

Une partie photo intéressante

À l’annonce de ce mobile, ou plutôt en lisant sa fiche technique, certains ont dû se dire que le constructeur n’avait pas eu beaucoup d’ambitions concernant la partie photographie de son mobile. Il faut dire qu’on avait déjà été déçu avec le HTC One M9, et qu’on ne s’attendait pas à grand-chose concernant ce terminal. Mal nous en a pris puisque le One A9 s’avère finalement performant en photographie, et se hisse facilement parmi les mobiles les plus faciles à prendre en main, même pour des débutants, dans ce domaine.

L'application en mode Pro

L’application en mode Pro

Mode Pro / Format RAW

Mode Pro / Format RAW

On en convient : le One A9 ne fait pas les meilleures photographies. On a vu des mobiles plus à l’aise dans ce domaine, à l’image des LG G4, Samsung Galaxy S6, Sony Xperia Z5 ou Nexus 5X. Mais notre mobile n’est pas si loin des autres parce que l’ensemble est assez homogène. Son déclencheur est rapide, le rendu qu’on a à l’écran lorsqu’on shoote est le même que le définitif (ce n’est pas toujours le cas), les couleurs sont presque toujours celles que l’on a sous les yeux (et on sent qu’il n’y a pas de grosse retouche logicielle derrière)… Si on doit faire quelques reproches à cet appareil photo, cela concerne la gestion de la luminosité de nuit ou en très faible luminosité (avec pas mal de bruit sur les photos) qui nous rappelle les heures sombres du Xperia Z5, où le manque de luminosité sur certaines scènes de jour où le rendu du ciel, par exemple, est conforme, mais où les bâtiments sont du coup assombris. Et la définition des photos ? Elle est plutôt bonne.

Auto / Sans HDR

Auto / Sans HDR

Auto / Avec HDR

Auto / Avec HDR

En plus de cela, l’application photo d’HTC est ultra-pratique, et complète. Déjà, le mode automatique se manie sans même réfléchir une fois que l’on a réglé la définition des photos (4:3 pour 13 mégapixels, et 16:9 pour 10 mégapixels), avec un bouton HDR et un pour le flash, toujours apparents. Pour pousser un peu la créativité, on peut s’essayer au mode Pro qui permet de prendre des clichés au format RAW. Il est aussi possible de régler facilement soi-même la balance des blancs, le taux de luminosité, les ISO, le temps d’ouverture ou la mise au point. À noter la présence de modes Hyperlapse et Ralenti pour la vidéo (maximum Full HD d’ailleurs) qui enrichissent l’expérience multimédia.

Macro

Macro

Macro

Macro / RAW

Au final, j’ai un peu le même sentiment que lors de mon test du HTC One Mini 2, me rendant bien compte qu’il ne s’agit pas du meilleur appareil photo, mais obtenant presque toujours un sentiment de satisfaction devant les clichés effectués, grâce à une utilisation très simple, une application complète, et un ensemble qui ne déçoit pas.

Auto / Sans HDR

Auto / Sans HDR

Auto / Sans HDR

Auto / Sans HDR

Avec HDR

Avec HDR

Sachez que ce capteur photo ne permet pas la prise de vidéo en 4K – chose assez dommage pour un appareil à ce tarif – et que HTC a abandonné les haut-parleurs Boomsound en façade pour une seule sortie audio intégrée sur la tranche inférieure du mobile. Pour retrouver du Boomsound, il faut brancher un casque et des écouteurs et accéder aux réglages sonores. Plusieurs modes d’écoute sont disponibles, mais on ne peut pas régler nous même l’égaliseur, absent de ce mobile.

 

Une autonomie en berne

Concernant l’autonomie de ce HTC One A9, on a du mal à cacher notre déception. Le terminal n’est franchement pas aidé par sa mince batterie de 2150 mAh, et il va falloir jouer des coudes pour finir la journée d’utilisation. Lors de notre test d’endurance classique, avec une heure de vidéo et la luminosité réglée à 200 cd/m2, le mobile perd 23 % de charge. C’est absolument énorme et ne nous fait envisager qu’un peu plus de 4 heures d’usages multimédias dans une journée, et sans compter les autres usages. D’ailleurs, le HTC One M9 n’était pas non plus un cador dans cette discipline.

Autonomie
  • HTC One M9 : 80
  • HTC One A9 : 77

Pour avoir eu le téléphone pendant une semaine, et en l’utilisant au quotidien, il est clair que l’autonomie n’est pas l’argument qui pourrait séduire le consommateur dans une réflexion sur l’achat du One A9. Il m’est arrivé à de multiples reprises de devoir recharger un peu le mobile au milieu de la journée pour être sûr d’avoir assez de batterie d’ici à ce que je rentre chez moi. C’est dommage.

 

Prix et disponibilité

Le HTC One A9 est d’ores et déjà disponible chez de nombreux revendeurs (et chez les opérateurs) au tarif de 599 euros.

 

Verdict HTC One A9

design
9
Comme d'habitude, HTC a su faire un smartphone aux finitions irréprochables. Si certains reprochaient au M9 une trop grande ressemblance avec le M8, ils seront gâtés ici avec un mobile différent esthétiquement. Mais c'est cette fois Apple qui a (beaucoup) inspiré HTC. Il n'empêche que la prise en main est excellente et qu'on a vraiment un beau produit face à nous.
écran
7
L'écran de ce HTC One A9 laisse une bonne impression. Il est facilement lisible, la luminosité est bonne, et l'AMOLED offre des couleurs vives (qui pourront ne pas plaire à certains). Lorsqu'on aborde cet écran de manière plus technique, on constate qu'il y a tout de même quelques lacunes, comme des couleurs trop froides.
logiciel
9
L'excellente nouvelle, c'est qu'avec la sortie de ce téléphone, HTC peut directement proposer Android 6.0 Marshmallow, et c'est véritablement plaisant, ne serait-ce que pour le système de permissions. Dans l'ensemble, l'interface Sense ne change pas, et cette dernière version avait même perdue de son austérité lorsqu'on l'avait vu la première fois sur le M9. C'est fluide, et très simple à utiliser.
performances
7
Quand on propose un produit sur un tel positionnement tarifaire, il vaut mieux être excellent dans les performances. Ce n'est pas tout à fait le cas ici puisque la firme a opté pour un Snapdragon 617, plutôt destiné au milieu de gamme. On jouera sans problème à des jeux 3D gourmands, mais pas au nombre de FPS espéré.
caméra
7
Il y a eu concertation à la rédaction, et c'est finalement le 7 qui l'a emporté. La prise de photographies est un véritable plaisir avec ce mobile, mais il est vrai qu'on n'est pas tout à fait au niveau de ce que proposent les Nexus 5X, LG G4 ou Samsung Galaxy S6.
autonomie
4
En plus de reprendre le même form-factor que l'iPhone 6, le HTC One A9 embarque sensiblement la même batterie. On a ainsi une autonomie très moyenne, qui n'autorise qu'à peine une journée (du lever au coucher) de fonctionnement sans être remis en charge.
Note finale 6/10
Dur dur de juger ce HTC One A9. Le constructeur avait promis une surprise pour cette fin d'année, et il a tenu sa promesse. Et en plus de cela, il s'agit plutôt d'une bonne surprise, même si on aurait aimé que la firme en fasse encore plus avec ce modèle.

Comme toujours, elle nous offre un mobile de grande qualité en matière de construction, bien que celui-ci ressemble de près à un iPhone 6. La prise en main est excellente et on a vraiment plaisir à naviguer avec. Parmi les points positifs, l'appareil photo est très simple d'utilisation bien qu'il ne soit pas le meilleur, et HTC Sense et Android 6.0 Marshmallow sont un couple qui fonctionne.

On peut par contre regretter des performances moins élevées que ce que l'on espérait avant l'annonce du mobile, et une autonomie franchement décevante. C'est d'autant plus rageant parce que ce mobile aurait pu faire partie des meilleurs de l'année, et qu'il est proposé à un tarif assez scandaleux. Finalement, HTC commet la même erreur que Samsung avec son Galaxy Alpha en proposant un très bon smartphone de milieu de gamme vendu comme un flagship. Et c'est sûrement ce qu'il l'handicapera le plus, en attendant d'éventuelles baisses de prix. À 400 euros, la note de ce One A9 aurait sans nul doute été plus élevée.

Ce HTC One A9 a été un véritable plaisir d'utilisation, mais on ne peut s'empêcher d'avoir quelques regrets. "Tu étais censé être l'élu !", aurait dit Obi-Wan.
  • Points positifs
    • Une qualité de construction indéniable
    • Un bel et lumineux écran...
    • Un appareil photo facile à utiliser
    • Sense + Marshmallow !
    • Présence d'un capteur d'empreintes
  • Points négatifs
    • Une autonomie médiocre
    • ...aux couleurs trop froides
    • Un SoC de milieu de gamme
    • Un prix indécent