LG G3 Beat ou G3S : à force de le voir apparaître sous des noms différents, nous étions près d’y perdre notre latin. Reste que le smartphone beaucoup plus « lite » que « mini » est officiel pour la France sous le nom de G3S, et que son positionnement milieu de gamme à 349 euros le place dans un panier encombré de nombreux adversaires. A-t-il les armes nécessaires pour se faire une place parmi ses concurrents ?

LG G3S

Affiché à 349 euros par la division allemande de LG, le G3S devrait coûter peu ou prou le même prix dans l’Hexagone. Pour ce tarif relativement élevé, son futur acheteur pour s’attendre à un smartphone de 5 pouces à l’écran HD 720p (1280 x 720 pixels, 294 ppp) de nature IPS. Derrière cet écran se cache un processeur Qualcomm Snapdragon 400, l’incontournable puce compatible 4G, ici en quadruple cœur à 1,2 GHz et couplée à 1 Go de RAM. C’est évidemment moins que chez un G3 original, qui voit également sa mémoire interne passer à 8 Go (avec port micro-SD). Notez en outre la présence de l’autofocus laser du G3 accompagnant ici un capteur de 8 millions de points. En façade, LG a opté pour un appareil de 1,3 mégapixel. Le tout mesure 137,7 x 69,6 x 10,3 mm, pèse 134 grammes, tourne sous Android 4.4.2 et est compatible avec les réseaux LTE.

LG G3S

Le LG G3S (à gauche) à côté du G3, de 0,5 pouce plus grand.

Le LG G3S se positionne de manière assez ambivalente. Sa fiche technique, qui rogne clairement celle du G3, le positionne dans la famille des « mini », ces déclinaisons au rabais des terminaux haut de gamme. Cependant, son format n’a rien de mini : à la manière des Neo chez Samsung, il se contente d’être une version allégée d’un smartphone très haut de gamme, qui laisse au passage son superbe écran au profit d’une dalle HD plus classique. Contrairement au G2 mini, qui avait dû se contenter d’une dalle qHD, il passe à une définition 720p. Mais on remarquera que son SoC Qualcomm n’a pas évolué d’un iota. C’est du côté de la photo, de la finition et des connectivités qu’il faudra chercher son bonheur.

Nexus 5

A tarif égal, le G3S rivalise avec le classique d’Android, le Nexus 5. Même taille d’écran, même prix, mais des caractéristiques différentes : le Nexus 5 coûte certes 350 euros en version 16 Go, mais il adopte une dalle Full HD 1080p et un processeur Snapdragon 800 couplé à 2 Go de RAM (soit un de plus que chez le G3S). Les mises à jour sont encore garanties chez le G3S et, chez le Nexus 5, le seront également pendant au moins un an. Le G3S ne l’emporte ni en puissance ni en qualité d’écran, mais prend la main sur le Nexus 5 grâce à sa mémoire extensible, à sa batterie de 2540 mAh (2300 mAh pour le Nexus 5) et à son appareil photo. Chacun possède un capteur de 8 mégapixels, mais nul doute que l’autofocus laser du G3S sera plus convaincant que celui du Nexus 5, en soi assez moyen.

Le G3S face aux « mini » 2014

Avant toute chose, un tableau récapitulatif de l’offre disponible en ce second semestre :

ModèleLG G3SSamsung Galaxy S5 miniHTC One Mini 2
Version Android 4.4.2 KitKatAndroid 4.4.2 KitKatAndroid 4.4.2 KitKat
Taille d'écran5 pouces4,5 pouces4,5 pouces
Technologie écranIPSSuper AMOLEDIPS LCD
Définition1280 x 720 pixels1280 x 720 pixels1280 × 720 pixels
Résolution294 ppp326 ppp326 ppp
ProcesseurSnapdragon 400 cadencé à 1,2 GHzSnapdragon 400 cadencé à 1,4 GHzSnapdragon 400
cadencé à 1,2 GHz
Nombre de coeursQuadruple-cœurQuadruple-cœurQuadruple-cœur
Puce graphique (GPU)Adreno 305Adreno 305Adreno 305
Mémoire RAM1 Go1,5 Go1 Go
Mémoire interne8 Go16 Go16 Go
Support mémoireMicro-SDMicro-SD jusqu'à 64 GoMicro-SD jusqu'à 128 Go
Webcam (façade)1,3 mégapixel2,1 mégapixels5 mégapixels
Appareil photo (dorsal)8 mégapixels8 mégapixels13 mégapixels
Réseau mobileLTE cat.4LTE cat.4LTE cat.4
GPSOuiOuiOui
Wi-FiWiFi b/g/nWiFi a/b/g/nWiFi a/b/g/n
BluetoothOui, 4.0Oui, 4.0Oui, 4.0
NFCOuiOuiOui
Ports (entrées/sorties)Jack 3,5 mm
MicroUSB 2.0
Jack 3,5 mm
MicroUSB 2.0
Jack 3,5 mm
MicroUSB 2.0
Capacité de la batterie2540 mAh2100 mAh2100 mAh
Dimensions137,7 x 69,6 x 10,3 mm131,1 x 64,8 x 9,1 mm137,43 x 65,04 x 10,6 mm
Poids134 grammes120 grammes137 grammes
CouleursNoir, blanc et orNoir, blanc, bleu ou orGris, argent et or
Prix conseillé349 euros449 euros449 euros

Les « minis » des autres constructeurs haut de gamme ont également été dévoilés. Laissons de côté le Z1 Compact de Sony qui, présenté en tout début d’année, est déjà commercialisé depuis de longs mois et se voit désormais disponible autour des 450 euros, avec un Snapdragon 800 – ce qui en fait d’ailleurs une meilleure affaire qu’un G3S.

Face au G3S, on trouvera un Samsung Galaxy S5 Mini facturé d’ici le mois d’août au prix de 479 euros. Là encore, il faudra compter sur un SoC Snapdragon 400 (quad-core, 1,4 GHz), sous un écran de 4,5 pouces HD en technologie AMOLED. Il dispose d’un peu plus de mémoire RAM (1,5 Go) et surtout, conserve le capteur d’empreintes digitales de son aîné, son capteur de fréquence cardiaque et son étanchéité. De son côté, le G3 mini conserve le design de son grand frère, son autofocus laser et ses bordures d’écran affinées.

Galaxy S5 Mini

Toujours face au G3S, le HTC One M8 mini se présente comme une déclinaison du HTC One M8. Facturé depuis quelques semaines la bagatelle de 449 euros, l’appareil est – encore et toujours – doté d’un SoC Qualcomm Snapdragon 400 à 1,2 GHz combiné à 1 Go de RAM, ici sous un écran LGC de 4,5 pouces et d’une définition 720p. Son capteur photo arrière passe à 13 mégapixels et sa batterie, à 2100 mAh. Le tout dans un boitier métal du plus bel effet.

HTC One M8 mini

Face aux « mini » du moment, le G3S ne démérite pas, puisqu’il propose sensiblement les mêmes caractéristiques que ses confrères, fonctionnalités exclusives mises à part. Toutefois, son format est plus grand, ce qui l’exclut de la catégorie mini : il est trop grand pour s’y rapporter, et par sa taille plus proche des haut de gamme habituels, n’est pas assez performant pour essayer rivaliser avec un Nexus 5, ou même avec un G2 de 2013, actuellement commercialisé autour de 380 euros chez certains revendeurs.

Face aux minis toutefois, il a le mérite d’être facturé 100 euros de moins. Un bonheur dans la mesure où ces constructeurs, face à l’émergence des marques low-cost, proposent des appareils bien onéreux. Finalement hybride, ce G3S incarne parfaitement le problème actuel : Qualcomm paraissant ne plus fournir que des S400 ou S801 en attendant sa prochaine vague de SoC, il ne peut pas proposer un hardware réellement différent de ses concurrents mini. Et dans la catégorie 5 pouces, les marques low-cost proposent, pour ceux qui ne seront pas trop exigeants, des appareils à moins de 200 euros également compatibles avec la 4G. Difficile en ces termes pour le smartphone de trouver une place bien à lui dans le secteur très bousculé de la téléphonie.