Moto Maker, vous connaissez sans doute. Motorola avait dévoilé l’outil en 2013, alors que l’entreprise était dans le giron de Google, à l’occasion de la sortie de son premier Moto X. Nous avons testé le service avec le dernier Moto G (2015). Voilà à quoi cela ressemble.

Moto Maker

Moto Maker, signe du renouveau de Motorola

C’était à l’époque du premier Motorola Moto X, quand nous pouvions encore trouver des smartphones de moins de 5 pouces décents. La firme américaine avait réduit son champ d’action avec une commercialisation unique aux États-Unis, mais avec une partie de la conception localisée au Texas. Une petite usine qui employait 4000 personnes, spécialisée dans le montage – une des étapes finales avant la livraison de l’appareil. Derrière cette stratégie, se cachait Moto Maker.

Capture d’écran 2015-07-29 à 10.50.57

En effet, Motorola était désormais capable de personnaliser les appareils, juste avant l’envoi aux consommateurs. En proposant des coques en diverses matières, de la gravure, des combinaisons de couleurs mais aussi quelques options logicielles (loin d’être inutiles).

Nous sommes en 2015, et Motorola appartient désormais à Lenovo. Les deux marques se partagent le marché du smartphone en proposant des produits dans différents pays, avec quelques cas où les deux marques sont présentes, comme en Chine où l’on peut trouver des smartphones Motorola et Lenovo. En Europe et aux États-Unis, c’est pour le moment Motorola qui est aux commandes du marché du smartphone.

Depuis plus d’un an, Motorola a lancé Moto Maker en dehors des États-Unis, comme en France notamment. C’est un point important, car Motorola est capable de vendre directement des produits, comme Apple, Dell ou encore Archos. Mais cette démarche s’inscrit aussi une tendance de fond : l’ultra-personnalisation.

Après la publicité et la relation client, l’ultra-personnalisation touche tout. Les marques ont compris, avec l’essor des réseaux sociaux, qu’il était important de créer un lien exclusif avec le consommateur. Une stratégie marketing critiquée par Apple… Jony Ive, lui même. Le CEO de Motorola Mobility a réagit depuis, « Notre conviction est que l’utilisateur final doit être directement impliqué dans le processus de conception des produits« .

Avec les nouveaux Moto X et le Moto G, Motorola continue donc à proposer cette ultra-personnalisation, que l’on retrouve désormais sur des produits à partir de 229 euros. D’ailleurs, sur ce dernier produit, la personnalisation a un coût : 30 euros.

 

 

Que peut-on faire pour 30 euros ?

Capture d’écran 2015-07-29 à 10.51.08

Sur le site Moto Maker, il est donc possible de personnaliser et commander directement un Moto X ou un Moto G. Personnellement, je me suis intéressé au dernier Moto G, car je trouve l’option est plutôt pertinente pour un produit autour de 200 euros, sans contrat opérateur. Evidemment, la personnalisation est moins avancée qu’avec le Moto X, néanmoins elle reste intéressante.

Capture d’écran 2015-07-29 à 10.51.52

La personnalisation touche avant tout le design de l’appareil, plus précisément la coque extérieure. On choisit d’abord la face avant, avec seulement deux coloris. On peut ensuite choisir la face arrière (10 coloris), amovible, et le « détail » de la coque arrière (10 coloris), la partie centrale à l’arrière du smartphone où se trouve le capteur photo. Cela donne 200 combinaisons différentes… avec certaines combinaisons au goût douteux, je dois bien l’avouer. C’est bien moins que le Moto X, où l’on peut également mettre des coques en bois et en cuir, le Moto G ne propose que des coques en plastique.

Capture d’écran 2015-07-29 à 10.52.06

Comme Apple sur les iPod et iPad, il est possible de graver un mot sur la face arrière. Certains mots sur interdits, c’est le cas de « FrAndroid ». Dommage. Notez également que la gravure est limitée à 20 caractères.

Capture d’écran 2015-07-29 à 10.53.04 Capture d’écran 2015-07-29 à 10.52.39

Côté logiciel, les deux personnalisations sont minimes (voire ridicules) : le message d’accueil qui s’affiche au bootloader, ainsi que le fond d’écran par défaut. Motorola aurait pu aller plus loin en laissant l’utilisateur choisir les applications pré-embarquées, avec une sélection d’apps offertes, par exemple.

Capture d’écran 2015-07-29 à 10.54.05

Il est également possible de choisir les composants, à savoir l’espace de stockage en mémoire Flash. Ce qui est intéressant, c’est qu’à ce niveau, l’utilisateur n’a pas connaissance que cela a également un impact sur la quantité de mémoire vive embarquée. En effet, les 8 Go sont accompagnés de 1 Go de RAM, tandis que les 16 Go de 2 Go de RAM. A ce niveau, on aurait pu imaginer de pouvoir choisir un meilleur capteur photo, une option double-SIM… mais Motorola aurait sûrement trébuché et n’aurait pas pu maîtriser les coûts de conception du smartphone. En effet, l’économie d’échelle et les usines chinoises imposant aux fabricants de commander un nombre suffisant de pièces, et les usines sont rarement capables de pouvoir personnaliser à ce niveau les produits. Avec Moto Maker, Motorola intervient en bout de chaîne, lors de la vérification technique de l’appareil.

Capture d’écran 2015-07-29 à 10.53.17

Enfin, il est possible également d’acheter un code d’activation en magasin, Motorola peut ainsi proposer l’option à ses partenaires distributeurs.

Capture d’écran 2015-07-29 à 10.54.26

Moto Maker est un paradis, mais reste un outil encore trop limité. Il est fun, facile à prendre ne main, rapide, et je salue franchement cet outil de personnalisation, devenu un des principaux attraits de la marque. Néanmoins, les options sont encore trop limitées pour cet appareil d’entrée de gamme : j’aimerais bien plus de textures et de matériaux, certaines couleurs populaires pourraient être offertes. Motorola pourrait également proposer des options mat ou brillant, ou des textures spéciales, comme la Nexus 7. On pourrait également aller plus loin avec des options « imprimante 3D », où vous pourriez personnaliser la coque, ou même mettre une image complète couvrant l’ensemble du dos. Enfin, Motorola devrait en profiter pour proposer des accessoires personnalisés avec des couleurs similaires : un dock d’accueil, une mini-enceinte ou encore un casque audio.

En attendant, voici le résultat avec le dernier Moto G.

544f53bcc8d59c9e17bde05ef24927d4bf5792a7

Si vous voulez tenter l’aventure, voici un lien vers Moto Maker.