Plan :

1] Présentation du téléphone 7] Multimédia
2] Le tour du propriétaire 8] Appareil photo/Caméra
3] L’écran 9] Le lapdock
4] Motoblur 10] Le dock multimédia
5] Téléphonie et Internet 11] Performances et autonomie
6] Outils PC Motorola 12] Conclusion

6] Outils PC Motorola

Un chapitre est dédié à cette fonctionnalité, car elle est existe certes depuis longtemps, mais elle est relativement bien cachée. De plus, elle correspond parfaitement à l’expérience utilisateur fournie avec l’Atrix. C’est donc un domaine sur lequel travaille l’entreprise américaine depuis longtemps.


Lorsqu’on connecte le téléphone à un ordinateur, il nous propose assez classiquement de pouvoir donner accès au système de fichiers, par de l’USB Mass Storage. Motorola se différencie en proposant Windows Media Sync, qui fonctionne avec le logiciel Windows Media Player et qui donne facilement accès au contenu multimédia à distance. Il y a également les Outils PC Motorola.

Le nom est une nouvelle fois mal choisi, car ayant un Mac, ma première réaction fut : « encore une fonctionnalité pour Windows » ! En réalité, il n’en est rien. Cet outil transforme votre terminal en serveur WiFi et vous pouvez donc vous y connecter depuis n’importe quel appareil disposant d’un navigateur et d’un accès au même réseau.

L’intérêt de cette solution est de donner accès à ces éléments :

– Gestion et visionnage des photos
– Gestion du contenu multimédia (sonneries…)
– Transfert de fchiers
– Envoi de SMS
– Etat du téléphone

Depuis votre téléphone vous pouvez demander qu’un contrôle d’accès soit activé. L’utilisateur devra alors rentrer un utilisateur et un mot de passe que vous avez défini.

La précision d’Internet Explorer 7 et Firefox 3 montre que le moteur WebKit ne fait pas l’objet de faveurs de la part de Motorola. Il semblerait que cela soit un oubli, car l’affichage est pourtant parfait. Mais sachant que la fonctionnalité n’est pas récente, il pourrait tout simplement s’agir de l’état du marché à l’époque.

Pour accéder au Moto Phone Portal, il faut donc donner les identifiants rentrés sur le téléphone.

Avant de passer en détail sur les différentes rubriques, on retrouve trois onglets sur chaque page. Les informations du téléphone y sont données :

Le signal
Se contente juste de dire la force du signal. L’inscription du nom de l’opérateur aurait pu être possible

La batterie
Affichage du niveau de la batterie

Etat de la mémoire
Donne pour la mémoire interne, externe et les applications : l’espace libre, total et le pourcentage de mémoire utilisée

La première page affiche à la fois la Boîte de réception du téléphone et les photos récentes. Sur la gauche, on peut y retrouver les SMS et appels.

Un clic sur le bouton Composer permet alors d’écrire un SMS, qu’il sera possible d’envoyer à un ou plusieurs contacts. Vous pouvez même faire du drag ‘n drop !

Sur l’onglet Contacts, vous avez accès à toutes vos fiches. Si les réseaux sociaux sont définis sur votre téléphone, vous allez avoir de nombreux contacts, comme montré ci-dessus. Vous avez également la possibilité de modifier ou créer une nouvelle fiche.

Pour chaque contact, vous pouvez afficher les SMS et appels reçus et émis.

Vous pouvez également visionner votre contenu multimédia. Sur la gauche, vous avez votre arborescence, au milieu des miniatures et sur la droite un aperçu.

Vous pouvez demander un Diaporama, mais qui dans mon cas c’est toujours soldé par un écran noir, quel que soit le navigateur utilisé (Firefox y compris).

Vous pouvez également gérer votre téléphone en choisissant une sonnerie et le fond d’écran, à partir des différentes mémoires. Vous pourrez même jouer le son, afin de confirmer votre choix.

Vous avez accès à vos favoris et historique de navigation. Pratique !

Pour accéder aux fichiers, il faut Internet Explorer et donc le fameux Microsoft Windows. Cela vient certainement du fait qu’un ActiveX est nécessaire. Or aujourd’hui, ce type de restriction n’existe plus, car le navigateur de Microsoft est de moins en moins utilisé et que l’HTML 5 peut facilement remplacer ce qui devait jusqu’à présent nécessiter un plugin.

Le Moto Phone Portal est donc un outil très bien réalisé, mais qui devrait être beaucoup plus mis en avant. MotoBlur est mal jugé, alors qu’une telle fonctionnalité n’arrive chez les concurrents depuis peu.