Un responsable de HMD-Nokia, nous a indiqué que l’objectif de l’entreprise était de devenir le troisième constructeur mondial aussi rapidement que possible. Cela reviendrait à prendre la place de Huawei.

À l’occasion du MWC 2018, nous avons pu discuter avec Bertrand Dupuis, patron de HMD France. Ce dernier nous a ainsi révélé pourquoi il ne faut pas considérer le Nokia 8 Sirocco comme un concurrent du Samsung Galaxy S9 ou de l’iPhone X. Il a aussi révélé que ce smartphone sera commercialisé dans un nombre limité d’exemplaires.

Au-delà de ces informations, Bertrand Dupuis a aussi commenté le premier bilan de HMD dans le secteur des smartphones. Rappelons que l’entreprise à l’origine du retour de Nokia sous Android s’est véritablement lancée sur le marché mondial seulement en 2017 et les résultats sont déjà très bons en termes de ventes.

HMD ne veut toutefois pas s’en enorgueillir… quoique. « Nous sommes une entreprise finlandaise avec une vraie culture de l’humilité, mais en France c’est différent et j’ai donc envie de dire que c’est incroyable ce qu’on a réussi à faire », souligne Bertrand Dupuis avec un sourire.

Le succès du Nokia 6

Il indique ainsi que le Nokia 6 a été un très gros succès en 2017 — c’est d’ailleurs sans doute l’une des raisons ayant motivé la sortie d’un Nokia 6 (2018) — et que la marque veut se positionner en leader sur le marché des smartphones de 200 à 400 euros. « C’est notre espace, là où l’on se sent le plus légitime ».

Le podium dans le viseur

Plus largement, HMD ambitionne de devenir le troisième constructeur mondial « le plus rapidement possible ». Autrement dit, le constructeur voudrait prendre la place de Huawei qui se trouve actuellement sur le podium derrière Samsung et Apple. Or, la marque chinoise nourrit également de grosses ambitions et si HMD-Nokia poursuit sur sa lancée, on pourrait s’attendre à une grosse bataille au sommet du marché mondial.

À lire sur FrAndroid : Nokia 8 Sirocco : « on a notre ADN, on ne chasse pas le Galaxy S9 ou l’iPhone X »