La nouvelle génération de montres intelligentes Samsung n’aura pas patienté jusqu’au Mobile World Congress, où le Coréen a planifié un Unpacked Event consacré à son prochain Galaxy. Et pour cause : elle est désormais dépourvue de cet attribut emblématique, et se décline désormais en Gear 2 et Gear 2 Neo tout court.

Samsung Gear 2

La Gear 2, avec son capteur photo et son bouton de navigation sous l’écran (l’accueil étant personnalisable).

Un succès mitigé pour la première Galaxy Gear ? Chez Samsung, il n’est visiblement pas question de se morfondre, mais bien de reprendre le projet et de le refondre au plus vite. La montre disparaît donc au profit de non pas un, mais deux accessoires qui ne sont désormais plus membres de la famille Galaxy. L’une est positionnée en haut de gamme quand l’autre, affublée de la terminaison Neo, en est une déclinaison moins perfectionnée. Samsung a d’ailleurs récemment fait usage de cet attribut chez son dernier Galaxy Grand Neo, plus entrée de gamme que son confrère.

Samsung corrige, avec ses nouvelles montres, deux points d’achoppement relevés chez la Galaxy Gear : un design imparfait et des fonctionnalités insuffisantes. Le capteur photo présent sur le bracelet de l’ancienne montre bascule désormais au-dessus de l’écran, sans protubérance particulière ; notez que ce capteur de 2 mégapixels avec autofocus est réservé à la Gear 2, quand la Neo en est dépourvue. N’oublions pas la question de la compatibilité, limitée initialement au Galaxy Note 3 chez la Galaxy Gear, puis étendue à quelques smartphones Samsung. Cette fois, les montres s’appuient sur la plateforme Tizen – les rumeurs avaient vu juste – et seront compatible avec « des douzaines d’appareils Samsung« . Il n’est pas fait mention de smartphones d’autres marques ou tournant sous un autre OS qu’Android…

Samsung Gear 2

La Gear 2 de dos

Des montres fitness

Hormis l’aspect photo, les deux montres sont semblables. Elles disposent donc d’un écran de 1,63 pouce AMOLED et d’une définition de 320 x 320 pixels, d’un processeur double-cœur à 1 GHz couplé à 512 Mo de RAM, de 4 Go de stockage (la montre peut être utilisée seule avec des écouteurs Bluetooth pour de la lecture musicale), d’un port infrarouge et d’une certification IP67. Niveau logiciel, la fonction S Voice est de la partie, tout comme les notifications d’appels, SMS ou emails, ChatON et diverses applications téléchargeables. Plus notable, l’inclusion de fonctionnalités « fitness » : les montres sont ainsi dotées d’un capteur de fréquence cardiaque, d’un podomètre, d’un moniteur d’activités physiques (course et marche en mode sans smartphone, bicyclette et randonnée avec) et, sous réserve de télécharger les applis adaptées, de moniteurs de sommeil et de stress.

Gear Neo

La Samsung Gear Neo sans capteur photo

La Gear 2 Neo mesure 37,9 x 58,8 x 10 mm pour 55 grammes quand la Gear 2, un peu mieux équipée, mesure 36,9 58,4 x 10 mm pour 68 grammes. Toutes deux sont alimentées par une batterie de 300 mAh supposée leur assurer 2 à 3 jours en usage normal, et 6 jours d’autonomie en usage modéré. Espérons que Samsung n’ait pas fait preuve ici d’un trop grand optimisme, l’autonomie restant le point noir de montres que l’on connaît actuellement. Manque également le prix de ces appareils livrés à partir du mois d’avril, quand le prix de la première Galaxy Gear tournait autour des 300 euros.