Présent pour la première fois au Mobile World Congress, Xiaomi a présenté son Mi 5 en Europe. Malheureusement, ce dernier n’est prévu qu’en Chine et fera donc l’impasse sur le vieux continent. Hugo Barra a néanmoins évoqué l’arrivée de la marque en Occident.

xiaomi-army

Les rumeurs d’une internationalisation de Xiaomi ne sont pas nouvelles et s’il s’agissait pour certains de doux rêves de fans de la marque, d’autres semblaient tout à fait réalistes puisqu’appuyées par des documents officiels. Cette fois-ci, c’est directement de la bouche d’Hugo Barra, vice-président de la société, que l’information a été partagée.

Dans une interview accordée à CNet, l’ancien Googler a avoué que « [Xiaomi] doit se lancer sur les marchés occidentaux d’ici la fin de l’année prochaine », ajoutant qu’il ne fallait pas attendre plus longtemps. Il est vrai que pour pouvoir rester compétitif contre ses concurrents, et plus particulièrement Huawei, qui commence à lui faire dangereusement de l’ombre, le “Apple chinois” va devoir penser au reste du monde.

Cantonnée à son pays natal depuis bien longtemps, la marque s’est peu à peu étendue à d’autres pays, d’Asie du Sud-Est, mais aussi à l’Inde et au Brésil. Ses produits fédèrent néanmoins une communauté de fidèles en Occident, qui n’hésitent pas à faire importer leur téléphone, et ce au détriment des nombreux inconvénients (frais de douane, logiciel pas toujours traduit, fréquences manquantes, etc.).

Cela confirme néanmoins qu’il ne faut pas espérer trouver le Xiaomi Mi 5 dans une boutique française cette année.