ZTE propose un nouveau smartphone en Chine. Sans grande prétention en termes de caractéristiques techniques et de design, il a la particularité d’embarquer un capteur d’empreintes digitales, malgré son faible prix.

zte-blade-a1

Des capteurs d’empreintes digitales, on en a vu dans des smartphones à moins de 300 euros, tels les Honor 7 ou Zuk Z1, que l’on peut désormais se procurer facilement. Au rayon des appareils encore moins onéreux, mais réservés aux férus d’importation, un Umi Fair facturé environ 100 euros en est lui aussi équipé. Et lorsque l’on sait que Samsung compte intégrer ce type de capteurs dans ses terminaux à bas prix, on entrevoit une véritable démocratisation de cette option pendant l’année 2016.

Celle-ci commencera également avec ZTE, qui vient de dévoiler son Blade A1 en Chine. Facturé 599 yuans, soit environ 87 euros, l’appareil fait partie des moins onéreux à embarquer un capteur d’empreintes digitales, ici situé au dos de l’appareil. On en sait peu sur l’origine de ce capteur, mais ZTE indique qu’il est capable de déverrouiller le smartphone en 0,3 seconde. Une option d’autant plus intéressante qu’elle pourrait, si elle s’avère couplée à une puce NFC (la spécification n’est pas précisée) autoriser la sécurisation de paiements mobiles.

zte-blade-a1-2

Pour le reste, ce Blade A1 a tout du smartphone d’entrée/milieu de gamme. On y retrouve un écran 720p de 5 pouces, un SoC MediaTek MT6735, 2 Go de RAM, un appareil photo dorsal de 13 mégapixels et un second de 8 mégapixels en façade, le tout animé par une batterie de 2800 mAh et par Android Lollipop recouvert de l’interface MiFlavor. Une fiche technique très honnête pour ce petit prix, en somme. La question de la disponibilité de l’appareil hors des frontières chinoises reste entière, mais nul doute que les importateurs le référenceront prochainement, probablement à un prix avoisinant les 150 euros.