Ce n’est pas une surprise, vous étiez prévenus. Les indices s’accumulent, et les « backers » du Saygus V2 commencent à sérieusement douter. Petit rappel des faits : en janvier dernier, au détour des travées du CES, nous avions rencontré un ovni. Le Saygus V2, un smartphone sous Android aux caractéristiques enthousiasmantes. Quelques semaines plus tard, la campagne Indiegogo était lancée et a été un succès. La suite, l’est beaucoup moins…

Inconnue au bataillon en Europe, la marque Saygus avait présenté son premier smartphone lors du CES 2010, promettant alors un appareil meilleur que tous les autres… et qui avait rapidement disparu dans la nature. Au CES 2015,  le Saygus V2 (à prononcer V-Squared) était un véritable prototype fonctionnel. Le Saygus V2, tel qu’il nous avait été présenté, mesurait 67 × 137 × 9,7 mm pour 141 grammes, et intégrait un écran de 5 pouces Full HD 1080p recouvert de Gorilla Glass 4, avec du Qualcomm Snapdragon 801, un capteur photo dorsal de 21 mégapixels avec un double flash LED et une stabilisation optique, et enfin plus de 300 Go de stockage interne (deux slots microSD).

Quelques semaines plus tard, Saygus bouclait une campagne Indiegogo avec plus de 1,5 millions de dollars de financement. Un véritable succès populaire, malgré les craintes et les avertissements émis par de nombreux médias spécialisés.

Plus sur le même sujet : Saygus nous promet le smartphone ultime, le V2

Nous sommes en décembre 2015, et Saygus fait trembler ses « backers ». Aucun smartphone n’a été livré et nous redoutons que cela ne se termine par une grosse arnaque. En effet, la marque ne communique pas vraiment des informations rassurantes. Elle a posté des photos de ses bureaux aux Etats-Unis, mais a annoncé avoir des soucis pour obtenir la certification de son produit.

Après avoir été contactée par quelques médias, Saygus tente de rassurer sa communauté et ses backers. D’ailleurs, il a annoncé être présent au CES 2016, et en profitera pour annoncer « une nouveauté de taille ».

Plus sur le même sujet : Saygus V2 : Le mirage

Honnêtement, nous ne connaissons pas les différentes règles de la FCC et ou de la certification CE, qui lui font visiblement obstacle. En réalité, nous nous en fichons, le mal est déjà fait. Le Saygus V2 dispose d’un système d’exploitation obsolète, d’une vieille architecture, et il est ridiculement cher pour ce qu’il propose.

Ce produit nous rappelle tristement qu’il n’est pas prudent de se lancer dans de l’achat aveugle sur les plateformes de financement participatif, ou encore plus dans les « pré-commandes » spéculatives. C’est quelque chose d’extrêmement risqué et généralement déconseillé. Heureusement qu’il existe de véritables pépites pour contrebalancer le tout, comme les produits de la société Pebble.

Et dire que le Saygus V2 avait été sélectionné par le média Forbes comme « le produit le plus disruptif du CES 2015 ».