Le Saygus V2 fait aujourd’hui son retour sur le devant de la scène, cette fois par le biais d’une campagne de financement participatif. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’incertitude est toujours de mise autour de ce smartphone qui se présentait comme une source de « bouleversement massif dans l’industrie du smartphone ».

Saygus

C’est reparti pour un tour. Au risque de susciter l’ire de ses premiers clients – ceux qui, au printemps, se sont risqués à précommander son smartphone – Saygus lance aujourd’hui une campagne Indiegogo. Ce qui, concrètement, fait basculer la livraison de son Saygus V2 de mars, où l’appareil devrait être fourni à ses premiers acheteurs, à l’automne prochain.

 

Les précommandes ? De l’histoire ancienne

Le Saygus V2 avait été présenté au CES 2015, soit en janvier dernier, où l’équipe montrait alors un prototype qu’elle décrivait alors comme pratiquement terminé. Les précommandes ont été ouvertes fin janvier, pour une livraison prévue en mars, puis repoussée jusqu’à mai. Sans surprise majeure, Saygus a envoyé fin mai un email à ses clients, les prévenant d’un nouveau délai, sans cette fois préciser de date. La marque américaine a choisi de lancer hier une campagne de financement participatif sur Indiegogo, où l’on retrouve son smartphone à partir de 600 dollars. Surprise, malgré l’annonce de plus de 1400 précommandes comptant pour environ 870 000 dollars (sur 1 million demandé), on ne compte qu’une vingtaine de commandes effectives sur le site.

Conclusion : il y a fort à parier que Saygus, visiblement en mal de communication et de visibilité, soit parvenu à obtenir d’Indiegogo qu’il affiche les précommandes du V2 réalisées sur le site de Saygus ces derniers mois comme l’action de nouveaux backers. Les commentaires de certains internautes (regardez celui de Joey Sirmons), qui indiquent avoir dépensé quelques dollars en « support » de la marque pour pouvoir poster leurs commentaires sur la page du projet vont d’ailleurs dans ce sens.

 

Entre réactivité et obsolescence programmée

Le V2, rappelons-le, affichait à son annonce une fiche technique de compétition. Un écran Full HD de 5 pouces intégré dans une coque en fibres de kevlar intégrait un SoC Qualcomm Snapdragon quadricœur à 2,5 GHz, 3 Go de stockage, deux ports microSD venant seconder les 64 Go de ROM incluses au téléphone, sans oublier une certification IPX7 lui assurant l’étanchéité et un capteur photo dorsal de 21 mégapixels signé Sony et un second de 13 mégapixels en façade. Un ensemble certes convaincant, mais qui, désormais prévu pour l’automne 2015, s’appuie sur un processeur un peu daté, inclut la dose de RAM standard chez les haut de gamme, de même que son appareil photo. Son lecteur d’empreintes (étrangement situé sur le côté) est désormais une option commune chez ses concurrents, ses haut-parleurs Harman Kardon aussi : ne trouve-t-on pas des haut-parleurs JBL chez l’Idol 3 d’Alcatel One Touch, facturé entre 200 et 250 euros ?

Saygus

Les zones d’ombres, imprécisions et autres arguments douteux sont désormais légion chez Saygus, dont le site officiel n’est plus désormais qu’une vitrine renvoyant vers sa page Indiegogo. On constate ainsi que la mention de la référence du processeur du V2 a disparu, et qu’il faut se contenter de ce SoC « Qualcomm Snapdragon 2,5 GHz quad-core », que seuls les technophiles sauront identifier. Quant à la version d’Android intégrée au téléphone, elle n’est tout simplement plus mentionnée par Saygus. On se rappellera toutefois qu’il était initialement question de KitKat et l’on en déduira sans peine qu’en l’absence de précision contraire, il est improbable que Lollipop soit au menu. Terminons sur le point de la mémoire du V2, fixée à 64 Go en stockage interne – une bonne nouvelle – et extensible par le biais de deux cartes microSD. Saygus évoque en toute mauvaise foi une capacité de 464 Go maximum, ce qui implique l’achat de deux cartes mémoire de 200 Go chacune, afin d’accroître son stockage initial. Ce que la marque ne précise pas, c’est qu’il n’existe actuellement qu’une référence de ce type, vendue par SanDisk depuis quelques semaines et à un prix dépassant les 300 euros. Soit, pour deux cartes, le prix du téléphone.


Terminons par le cas de l’USB type-C, dont Saygus assure qu’il sera intégré au V2 à sa sortie. Il n’en avait jamais été question jusqu’alors – ou plutôt, jusqu’à l’annonce d’Android M – puisqu’en avril dernier, il était encore question de micro-USB 3.0 (cf. photo ci-dessous). Il faut tout de même rappeler que, toujours sur Twittter, Saygus indiquait hier que ses « les téléphones de ses clients LOYAUX en précommandes sont en cours de finalisation » tandis que les backers d’Indiegogo devront patienter un peu plus. Alors qu’il y a quelques semaines encore, on ne parlait que rarement de l’USB type-C, la marque a-t-elle eu le temps de l’intégrer à ses premières unités ? Encore un point où l’équivoque est de mise.

Saygus V2

Il n’est désormais plus question de dual-boot (?), mais de dual-SIM. Un « dual » pour un autre…