Ca y est, les enchères pour la bande 700 MHz sont terminées. Au final, c’est Orange qui en ressort le grand vainqueur, ayant obtenu deux blocs, mais surtout une position en or. Bouygues Telecom a également réussi à obtenir son premier choix en terme de positionnement alors que Free Mobile obtient son 2ème choix. SFR est le grand perdant avec un seul bloc de 5 MHz et son dernier choix de positionnement.

LTE-4G

Comme prévu, l’ARCEP vient de mettre en ligne son communiqué de presse final relatif aux enchères de la bande des 700 MHz pour les réseaux 4G des opérateurs. Pour rappel, la semaine dernière, les enchères principales avaient pris fin et avaient donné grands vainqueurs Orange et Free Mobile puisque les deux opérateurs étaient repartis chacun avec deux lots de 5 MHz duplex contre un seul lot pour SFR – Numericable et Bouygues Telecom. Orange et Free Mobile avaient alors mis sur la table 932 millions d’euros contre 466 millions d’euros pour les deux autres opérateurs. Les quatre opérateurs ont ensuite participé à des enchères de positionnement, afin de décider de leur position (numérotée d’une à quatre) dans la bande. L’ARCEP vient de rendre publique la position de chaque opérateur.

 

Orange et Bouygues obtiennent leur premier choix

Les deux gagnants des enchères de positionnement (dont nous avions détaillé la procédure dans une actualité dédiée) sont Orange et Bouygues Telecom, qui ont dépensé respectivement 1, 078 million d’euros et 1,164 million d’euros pour obtenir leur premier choix de position au sein de la bande. Ils se situent alors au milieu de la bande qui est coupée en deux grandes parties : à gauche (plus bas dans le spectre) pour le sens montant et à droite (plus haut dans le spectre) pour le sens descendant. Free Mobile a dépensé 734 000 euros et obtient son deuxième choix, tout en haut de la bande. Enfin, SFR a obtenu son dernier choix, tout au début de la bande, et n’a donc rien eu besoin de dépenser. Son enchère de positionnement était alors inférieure aux trois autres opérateurs.

Bande 700 MHz position ARCEP

 

SFR : la place inconfortable

La place de SFR dans la bande 700 MHz est celle que tous les opérateurs voulaient éviter, à cause des problématiques de brouillage avec la TNT que nous avions abordées dans notre précédente actualité. Le haut du spectre n’était pas forcément la meilleure place, notamment à cause d’une moins bonne efficacité spectrale pour pénétrer les bâtiments. A moins que ce soit la proximité avec les fréquences dédiées au ministère de l’intérieur qui ait fait peur aux opérateurs. Au final, le grand gagnant est donc Orange qui devra débourser au total plus de 933 millions d’euros, suivi de près par Free avec plus de 932 millions d’euros puis Bouygues Telecom avec 467 millions d’euros et enfin SFR qui devra mettre sur la table 466 millions d’euros.

 

2,8 milliards d’euros sur trois ans

Au total, l’État récupérera donc pratiquement 2,8 milliards d’euros de la vente de la bande 700 MHz aux opérateurs. Ces derniers devront payer l’addition en quatre fois, dès l’attribution des autorisations qui interviendront dans les prochaines semaines, un an plus tard en 2016, deux ans plus tard en 2017 puis trois ans plus tard en 2018. Bien entendu, les opérateurs devront payer une redevance annuelle variable qui sera égale à 1% du chiffre d’affaires réalisé grâce à l’exploitation de la bande 700 MHz.

 

Des obligations de couverture

En contrepartie de l’attribution de cette licence, les opérateurs devront respecter des conditions de couvertures de la population et du territoire que l’ARCEP avait détaillé lors de l’officialisation de la procédure en juin dernier. On peut notamment citer une couverture 4G d’au moins 98% de la population au 17 janvier 2027. La prochaine étape est l’utilisation de la bande 700 MHz par les opérateurs qui pourra se faire entre le mois d’avril 2016 et le mois de juin 2019 selon les régions. De quoi assurer une meilleure couverture, mais aussi d’augmenter les débits.