Depuis début décembre, les rumeurs s’intensifient autour d’un possible rapprochement entre Orange et Bouygues Telecom, sans qu’aucun des deux acteurs ne rende la liaison plus formelle. Ce mardi néanmoins, les deux opérateurs ont avoué être en discussion l’un avec l’autre en vue d’un rapprochement.

orange bouygues rachat

Difficile d’avoir encore des doutes sur les relations qu’entretenaient Orange et le Groupe Bouygues depuis peu, au vu des nombreux bruits de couloirs qui résonnent périodiquement depuis le mois de décembre. Après une première rumeur lancée par Bloomberg et rapidement écartée par Bouygues avec une jolie pirouette, c’est finalement Le Monde, et plus récemment le JDD qui ont évoqué un possible mariage entre les deux opérateurs. Comme il n’y a jamais de fumée sans feu, les deux acteurs viennent finalement de confirmer ces discussions par le biais de communiqués de presse.

« Orange confirme la reprise des discussions préliminaires avec le Groupe Bouygues en vue d’un rapprochement avec Bouygues Télécom » indique le communiqué d’Orange. « Ces discussions ne sont pas contraintes par un calendrier particulier et ne s’engagent pas sur un schéma prédéfini ». De son côté, Bouygues annonce avoir signé un accord de confidentialité tandis que « des discussions préliminaires ont été engagées ». Il est précisé néanmoins qu’« à ce jour, aucune décision n’a été prise et rien ne garantit l’issue de ces discussions ».

Encore de nombreuses étapes à franchir

Si les deux tourtereaux semblent être tombés d’accord sur de nombreux points, et plus particulièrement sur une somme de 10 milliards d’euros, leur union ne se fera pas sans mal. L’autorité de la concurrence veillera certainement au grain afin d’éviter qu’un retour à trois opérateurs se fasse au détriment du consommateur, tandis que Bercy devrait mettre la pression pour que ce mariage soit à l’avantage des employés des deux firmes. Dans un cas comme dans l’autre, c’est Xavier Niel qui pourrait avoir le dernier mot en rachetant, ou non, certains actifs de Bouygues Télécom, aussi bien au niveau du réseau que des points de vente.

Orange comme Bouygues ont précisé dans leur communiqué de presse attacher « une importance déterminante à l’intérêt des collaborateurs » de chaque entreprise. L’avenir nous dira ce qu’il en est vraiment.