Pour la 4e fois de son histoire, l’Autorité des marchés financiers a déclaré non conforme une offre publique d’échange. Il s’agit ici de l’offre formulée par Altice pour récupérer les actions restantes de SFR Group pour qu’une seule entité reste en bourse.

sfr boutique

L’AMF, l’autorité des marchés financiers, a jugé non conforme le projet d’offre publique d’échange simplifié que le groupe Altice avait faite et qui visait le reste des actions de SFR Group que la société de Patrick Drahi ne possédait pas encore. Le projet dont il est question est l’offre d’Altice d’échanger les actions des actionnaires de SFR Group contre de nouvelles actions d’Altice.

 

Un manque d’informations

Dans un document publié le 5 octobre, l’AMF explique que la mise en oeuvre et les modalités de ce projet « demeurent imprécises ». Elle insiste particulièrement sur le manque d’information destinée aux actionnaires minoritaires, notamment sur la justification de la parité d’échange retenue ». L’offre a de plus été jugée très favorable pour Altice qui proposait l’échange de 8 actions Altice pour 5 actions SFR Group, qui aurait pu être échangé contre 9 ou 10 actions selon plusieurs experts.

Pour Michel Combes, directeur général d’Altice, c’est la surprise : L’AMF s’est « prononcée sur les termes économiques de l’offre, ce que, normalement, elle n’a pas à faire. » A-t-il déclaré aux Échos. Le groupe va donc revoir sa copie et préciser son offre dans les prochains jours.