Review of: HTC Desire X
Smartphone Android Google HTC Desire X:
Dalavara
Version:
4.0
Price:
275 €

Reviewed by:
Rating:
4
On 12 novembre 2012
Last modified:12 novembre 2012

Summary:

On le sait, HTC après une année 2011 sur les chapeaux de roue, est en train de vivre une année 2012 plus que compliquée. La gamme One a eu du mal à s’imposer en début d’année face au mastodonte que représentait Samsung et son Galaxy S3 et le renouvellement récent du One X avec le X+ (et l’arrivée du XL en France pour sa connectivité Dual Carrier) ne suffira pas à changer la tendance de cette année.

Si le haut de gamme est perdu pour cette année, peut-être reste-t-il de la place sur le segment juste en dessous avec des produits plus abordables et des caractéristiques amoindries. C’est toute la volonté du constructeur avec son HTC Desire X, un petit frère nommé désire.

test du HTC Desire X

Reste à voir si ce modèle rempli son contrat et offre un téléphone qui saura répondre à toutes vos demandes dans un format 4 pouces à 300 €. C’est ce que l’on va essayer de voir tout de suite avec ce test du HTC Desire X.

 

I – Le point sur le matériel

Le HTC Desire X dispose d’un écran Super LCD 4 pouces avec une définition WVGA (800 x 480 pixels), d’un processeur double-coeur Qualcomm S4 MSM8225 cadencé à 1 GHz, d’une puce graphique Adreno 203, le tout accompagné de 768 Mo de RAM et de 4 Go de mémoire interne. Le tout tient dans un terminal qui mesure 118,5 mm de largeur pour 62,3 mm de hauteur et 9,3 mm d’épaisseur, pour un poids de 112 grammes.

test du HTC Desire X

Voilà pour les principales caractéristiques du terminal. Les caractéristiques sont utiles mais le plus important c’est surtout l’impression qu’il donne. Commençons par la taille de l’écran. Moi qui suis habitué à des téléphones de tailles raisonnables – j’ai totalement raté la course au plus gros pouce – je suis très content du format de ce Desire X. L’écran est cerclé d’une matière grise qui se veut être du métal (mais il n’en est rien) tandis que le reste est constitué de la coque plastique blanche ou noire. Coque qui se retire facilement, même si on a un peu l’impression qu’on pourrait la casser en voulant la retirer. D’une matière plastique mat, doux au toucher, elle saura résister à une vie trépidante bien que normale. Après quelques temps à l’utiliser, elle reste comme au premier jour, sans trace ni rayure.

A noter que les différents boutons de l’appareil (ON/OFF en haut et volume sur le côté droit) sont intégrés à cette coque amovible. Cela n’est pas très heureux et on a parfois du mal à trouver les boutons parce qu’ils ne ressortent pas suffisamment. A noter également la prise microUSB est présente du côté gauche de la coque et prend place dans un arrondi. Le microUSB n’étant pas forcément le plus simple à manipuler, je ne suis pas sûr que cet arrondi aide à brancher et débrancher les câbles. On en viendrait presque à regretter qu’il n’y ait pas quelque chose similaire au connecteur Lightning qui est bien plus simple à utiliser pour ce qui est des branchements / débranchements.

Test du HTC Desire X

Pour terminer notre tour du propriétaire, on retrouve un port jack 3.5mm situé au dessus du téléphone à côté du bouton ON/OFF qui profite comme pour tous les terminaux HTC de l’amélioration logicielle et sonore Beats Audio (sur laquelle on reviendra dans la partie logicielle). Sur l’arrière du téléphone, on retrouve le capteur photo de 5 mégapixels avec autofocus, flash LED et capteur BSI qui enregistre des vidéos en WVGA. On a enfin un haut parleur et un micro. A noter que le capteur photo est entouré d’une matière différente du reste de l’arrière du téléphone. Sur le modèle blanc, cet espace est gris avec un contour bleu alors que sur le noir, c’est aussi de couleur noire. Sur le blanc (modèle que j’ai testé), je trouve cet élément de design plutôt laid, ce qui n’est pas du tout le cas sur le modèle noir.

Test du HTC Desire X

Le form factor de ce téléphone est très appréciable en main et même si on sent que les matières utilisées sont moins travaillées que sur les hauts de gamme, cela reste très bon et ce téléphone saura vous rendre fier à exhiber, car son aspect ne fait pas très cheap contrairement à d’autres téléphones.

 

II – Le point sur le logiciel

Passons maintenant au logiciel de ce HTC Desire X. Comme tous les modèles du constructeur taïwanais, ce téléphone est livré avec HTC Sense, cette couche logicielle qui vient s’ajouter à Android et vous permet de ne pas avoir la même expérience que chez les autres constructeurs. Cette couche a été longuement commentée et on a un peu tous les sentiments, certains l’adorant, d’autres n’étant pas très fans. Je fais plutôt parti de cette dernière catégorie donc je m’arrêterais là sur mon avis. Si vous avez déjà vu un smarphone HTC sur Android, le Desire X ne vous perturbera d’aucune manière. Que ce soit les widgets, les paramètres ou les menus, on retrouve la pate HTC. A noter que sous ce HTC Sense, on retrouve également Android 4.0 Ice Cream Sandwich.

test du HTC Desire X

Le téléphone est également proposé avec des logiciels livrés d’office qui viendront enrichir les fonctionnalités disponibles sur le téléphone sans devoir en passer forcément par le Google Play Store. Parmi ces logiciels, on peut citer par exemple une application de radio FM, la présence de Dropbox (et des 25 Gp offerts). En fait, le téléphone est vraiment bien rempli quand vous le recevez avec des applications pas forcément toujours utiles mais qui peuvent apporter des fonctionnalités intéressantes comme 7 Digital qui est une boutique en ligne de musiques qui vous permet aussi de synchroniser et d’écouter la musique, Facebook est installé en natif tout comme Friend Feed qui permet de réunir tous vos réseaux sociaux dans une seule application et Polaris Office qui mime les fonctionnalités de Microsoft Office sur mobile. Honnêtement, mis à part Dropbox et ces 25 Gigas, le reste n’est pas vraiment aussi utile pour la majorité des personnes.

On a également la technologie Beats Audio dont on parlait dans la partie matérielle mais qui bénéficie aussi d’un traitement logiciel pour enrichir le son et les musiques. Je n’avais jamais vraiment testé la technologie Beats avant le Desire X et j’ai vraiment été plus que convaincu par les changements opérés. Quand j’ai voulu écouter de la musique (plutôt un style Dance, Electro, Pop), j’ai tout de suite ressenti les effets avec un son beaucoup plus profond et une musique bien mieux retranscrite. La différence est vraiment palpable et c’est un vrai plus. Après, tout dépend du type de musique que vous écoutez.

Si vous écoutez plutôt des musiques comme moi, vous serez conquis immédiatement. Pour les autres, il n’est peut être pas utile d’avoir Beats pour la chanson française. Qu’importe, vous pouvez très facilement désactiver la technologie car dès que vous écoutez de la musique et que vous avez vos écouteurs, vous pouvez la désactiver depuis le panneau des notifications. A noter que je n’ai pas testé la musique très longtemps avec les écouteurs fournis par HTC, préférant opter pour mes intraoriculaires. Mon avis sur les écouteurs est donc plutôt restreint mais je n’ai pas eu de critique particulière à formuler à leur encontre le peu de temps que je les ai eu dans les oreilles. Ils sont largement satisfaisant pour le commun des mortels mais clairement ridicules pour des afficionados.

Parlons rapidement de la fonction téléphonie qui persiste à exister sur nos très chers combinés (mais pour combien de temps ?). Aucune critique particulière à formuler si ce n’est qu’il m’est arrivé à plusieurs reprises d’appuyer sur l’écran pendant un appel alors même qu’il est censé s’éteindre pour éviter ce problème. Je n’ai pas compris d’où cela venait et peut-être était-ce mon oreille d’où venait le problème, toujours est-il que cela peut arriver.

J’ai également des réserves sur le clavier. Je le trouve vraiment petit. Ayant eu des iPhones pendant quelques années, je n’ai jamais eu à me plaindre outre mesure de coquilles se glissant dans mes phrases, mon doigt se trompant de touche et tapant à côté faussant la reconnaissance des mots ou modifiant simplement des lettres.

Sur le Desire X, je faisais beaucoup plus de fautes. C’était le cas au début, c’est-à-dire quand on n’a pas l’habitude du clavier et que le logiciel n’a pas eu le temps d’enregistrer les mots que l’on utilise mais c’était autant le cas en fin de parcours. Mon sentiment est que cela vient du clavier en lui-même qui a été pensé pour la gamme One du constructeur avec des smartphones qui ont des diagonales plus importantes. En adaptant HTC Sense sur un écran plus petit, le clavier a du certainement subir une cure d’amaigrissement sans trop de changements avec pour conséquence d’être moins ergonomique.

 

III – Performances et autonomie

Maintenant que nous avons fait le tour du téléphone tant du point de vue hardware que software, il convient de passer à la critique du produit en tant qu’ensemble.

Trêve de suspense et passons directement à l’avis général : ce téléphone tient largement la route et vous satisfera dans la plupart des tâches que vous aurez à effectuer. Le processeur n’est certes pas le plus haut de gamme de chez Qualcomm mais il est très adapté à ce téléphone, à ses caractéristiques et à son prix. Bien sûr, si vous le sollicitez un peu trop, il faut s’attendre à ce qu’il vous dise stop à un moment mais il n’y a vraiment rien de rédhibitoire. Ecouter de la musique, naviguer sur internet, utiliser les fonctions de téléphonie, tout cela est fluide.

J’ai toutefois noté quelques ralentissements dans certaines actions où je lui demandais peut être plus que la normale. Il n’y a rien de vraiment problématique et cela vient sûrement du processeur pas aussi véloce que sur les téléphones haut de gamme mais le Desire X n’est pas non plus au même tarif. Un tarif inférieur vient forcément avec des contraintes plus importantes, cette absence de fluidité dans des situations de forte sollicitation en est une qui n’est pas problématique et tout cas pas du tout réservé à ce téléphone sur ce segment.

test du HTC Desire X

Comme on peut le voir dans notre comparaison avec différents modèles dans la même gamme que le HTC Desire X, celui-ci se situe dans la fourche haute sans être le meilleur de la catégorie. Si on met de côté le Huawei Ascend P1 qui est un peu plus haut de gamme, le modèle de HTC se défend très bien.

Voilà pour les performances et passons maintenant à une donnée liée à celle-ci : l’autonomie.

J’ai eu une grosse frayeur au début quand je voyais l’autonomie descendre à vue d’oeil. Fort heureusement, cela n’était qu’une question de calibrage de la batterie et d’excitation à la réception d’un nouveau téléphone où on teste tout, on installe plein de logiciels et on fait le tour de toutes les fonctions.

Passé cette période de quelques jours, le téléphone a eu le temps de se calibrer et la batterie s’est mise à offrir toute sa capacité pour durer une journée. Je n’ai depuis jamais eu de problème pour tenir une journée dans un usage raisonnable : jeux ou internet dans le métro, push toute la journée avec des applications qui tournent et des mails qui arrivent, quelques sms échangés et parfois des appels.

Parfois où je n’ai pas beaucoup bougé, j’ai même réussi à tenir pendant 2 jours en ayant encore de la batterie le soir en arrivant chez moi. La batterie est donc dans la moyenne de ce qui se fait aujourd’hui, il n’y a pas de loup caché.

 

IV – Photos et Vidéos

Avec son capteur photo de 5 mégapixels auto-focus, flash DEL et capteur BSI qui enregistre des vidéos en WVGA, le HTC Desire X n’est pas un haut de gamme de la photographie et ne sera clairement pas un remplaçant d’un compact. En même temps, il n’y a guère que le capteur du Nokia Lumia 920 qui puisse vraiment permettre la comparaison avec un compact même aujourd’hui ou les capteurs pour portables ont vraiment gagné en qualité.

Le capteur photo du Desire X permettra allègrement de vous sustenter quand vous avez besoin d’un capteur d’appoint que ce soit en photo ou vidéo. Il ne vous fera pas oublier pour autant l’appareil photo que vous auriez pu prendre à la place.

Comme vous le verrez dans nos clichés, c’est plus que moyen mais un moyen très bien quand même.

 

V- Conclusion

 

On a aimé

  • Le design et le form factor
  • Le prix (300 euros – remarque surtout vrai avant la présentation du Nexus 4)
  • Beats Audio
  • Les logiciels présents dans le téléphone et les Gigas Dropbox gratuits

 

On n’a pas aimé

  • Le clavier
  • Les matériaux entourant le capteur photo arrière sur le modèle blanc
  • Des clics intempestifs lors des conversations téléphoniques

 

Avec un prix plus que raisonnable et des caractéristiques qui restent intéressantes sans être de dernière jeunesse, le HTC Desire X est un téléphone qui conviendra à beaucoup de personnes.

Certes, ce n’est pas un haut de gamme et il ne faut pas s’attendre à un téléphone qui saura résister aux situations les plus extrêmes, il reste très agréable à utiliser. Vous ne serez pas déçus en le prenant à condition que la photo, la vidéo et faire tourner l’application la plus lourde à faire tourner ne soient pas des conditions sine qua non.

Le HTC Desire arrive à être ce téléphone moyen de gamme qui saura répondre à une demande de personnes voulant un smartphone sans forcément se ruiner avec un téléphone deux fois plus cher. Il sera largement tenir tête aux téléphones qui sont dans des prix aux alentours de 300 euros (bien sûr, ça c’était avant l’annonce de la Nexus 4).

Le HTC Desire X est donc un très bon téléphone, ce n’est pas le meilleur mais son design est plus convainquant. Si les petites critiques qu’on peut lui trouver (clavier, les clics en appel) ne sont pas rédhibitoire, nous vous le conseillons. Si au contraire, ces éléments vous sont très importants, ce téléphone n’est peut être pas pour vous.

Après, à choisir entre ce téléphone et un Nexus 4, il est indéniable que le Nexus est largement au dessus. Il faudra attendre la gamme 2013 pour que les constructeurs tiennent compte de ce nouveau paradigme, le marché étant encore un peu sous le choc et dans l’expectative face à cette annonce de Google qui met le haut de gamme au prix du moyen de gamme.