Bouygues Telecom, comme la plupart des opérateurs, fait régulièrement appel aux marques blanches pour commercialiser des smartphones en son nom. Déclinés sous le nom peu accrocheur de « Bs + chiffre », ils sont positionnés en entrée de gamme. Le Bs 402, conçu par ZTE, ne fait pas figure d’exception.

BS-402-ZTE-Blade-Q

ZTE n’est pas nouveau dans le monde des marques blanches, par le biais duquel il s’est d’ailleurs fait connaître en France. Et ses liens avec Bouygues Telecom ne datent pas d’hier : il y a maintenant quatre ans, le Chinois dévoilait ses premiers appareils en son nom propre (le ZTE Link, pour les mémoires d’éléphant) chez le troisième opérateur hexagonal. Assailli par la concurrence d’autres marques chinoises offensives, dont Oppo sur l’open market, mais aussi et surtout Huawei, dont la montée en puissance des modèles Ascend s’est largement fait ressentir, ZTE s’est montré relativement discret en 2013. Il a toutefois signé son retour en fin d’année avec une gamme complète de Blade Q, dont un modèle « standard » (lire notre test du ZTE Blade Q), une version Maxi et une déclinaison Mini qui nous intéresse aujourd’hui. En France, seuls les Blade Q et Blade Q Mini sont disponibles, mais aucun n’est trouvable sous la marque ZTE : tous deux sont commercialisés au couleurs d’un opérateur, le premier adoptant le rouge de SFR (et le nom de Startrail 4), et le Mini, le bleu de Bouygues Telecom, avec le petit nom de Bs 402.

Comme les terminaux haut de gamme, le Blade Q, pourtant positionné en entrée/milieu de gamme, possède sa déclinaison « mini ». Un Blade Q au rabais ou une version digne de ce nom ? C’est ce que nous verrons dans ce test.

 

Contenu du coffret

Rien de très original avec le Blade Q Mini, livré avec des accessoires standards :

  • Une prise secteur
  • Un cordon USB / micro-USB séparé
  • Un kit d’oreillettes (pas d’écouteurs intra-auriculaires)

 

Caractéristiques techniques

ModèleZTE Blade Q Mini ou Bouygues Telecom Bs 402
VersionAndroid 4.2.2 Jelly Bean
Écran4 pouces
TechnologieTFT
Définition480 x 800 pixels (FWVGA)
Résolution~ 233 pixels par pouce
Protection contre les chocs et les rayuresNon
SoCMediaTek MT6572
ArchitectureARM Cortex-A7
Nombre de cœur2 (double-cœur)
Vitesse du processeur1,3 GHz
Gravure28 nanomètres
Puce graphique (GPU)Mali-400 MP
Mémoire vive (RAM)1 Go
Mémoire interne (ROM)4 Go (1,77 Go accessibles)
Support micro-SDOui (jusqu'à 32 Go)
Appareil photoSeulement à l'arrière : 5 mégapixels
Carte SIMOui (taille standard)
Wi-FiOui (802.11 b/g/n)
BluetoothOui (3.0)
Réseaux2G : GSM 900 / 1800 / 1900
3G : HSDPA 900 / 2100
Débit InternetJusqu'à 21 Mbit/s
GPSOui (avec A-GPS)
NFC (Near Field Communication)Non
CapteursAccéléromètre, Proximité
Luminosité,
Port micro-USB - HDMIOui - Non
Sortie jack 3,5 mmOui
Tuner FM (Radio)Oui, standard
Améliorations sonoresNon
Batterie1500 mAh
Dimensions125,5 x 63,9 x 9,1 mm
PoidsNC
DAS (W/kg)0,54 W/kg
Prix conseillé9,99 euros (avec forfait)
139,90 euros (mobile seul)

Le Blade Q Mini n’a rien d’exceptionnel par rapport à la concurrence, et l’on aurait même tendance à dire qu’il est relativement onéreux dans l’absolu, avec son tarif « nu » fixé à 119,90 chez Bouygues Telecom. À vrai dire, certaines marques à la Kazam ou Alcatel One Touch font à peu près aussi bien à un prix plutôt situé autour de la centaine d’euros. Qu’importe, on a au moins le soulagement de ne pas descendre en-dessous des 480 x 800 pixels, et de conserver le même processeur Mediatek que chez le Blade Q standard. D’ailleurs, tout reste identique, le processeur, la RAM, la mémoire interne, les connectiques et même l’appareil photo. Un « mini » certes, mais qui ne rogne pas les caractéristiques de son grand frère (déjà modestement armé pour affronter le monde de la téléphonie mobile).

 

Prise en main : le côté sombre

Pour les grandes mains, on peut dire que le terminal fait assez petit. Pour le décor de ce boîtier, ce sera plastique noir pour tout le monde : Bouygues ne propose en effet qu’une seule couleur pour son terminal. Heureusement, ZTE (le constructeur) n’a pas fait l’effroyable erreur de mettre du plastique brillant sur son smartphone. Seule exception à cette noirceur ambiante, les touches permanentes d’Android.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Le dos du smartphone est en plastique noir mat, une couche plutôt douce au toucher. Pour ce design, il y a un petit côté « bonbon » : des bords lisses et bien arrondis.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Notez la légère proéminence du capteur photo dorsal (5 mégapixels). Ce dernier est couplé avec un flash LED et un petit micro additionnel pour les vidéos.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Là où l’opérateur français Bouygues s’est fait plaisir, c’est l’ajout du logo, plutôt discret. La petite fente située au bas du dos est celle du haut-parleur. Oubliez donc la stéréo.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Côté tranches, c’est un peu bizarre de retrouver la prise micro-USB en haut à gauche du portable. On a parfois plus l’habitude de voir cette prise située en dessous du smartphone, ce qui rend son utilisation plus aisée lorsqu’il est branché. Le bouton de déverrouillage se situe en haut du téléphone, ce qui est, là par contre, plutôt standard. Il en va de même pour les boutons de volume, placés sur le côté droit du terminal.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Le smartphone embarque une petite diode en haut de l’écran qui signalera vos notifications. Elle s’illumine alors en vert ou en rouge, selon les situations.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Pour vous faire une idée du design du Bs 402, nous l’avons mis à côté d’un Moto G. Si les deux smartphones se ressemblent beaucoup de face (hormis leurs tailles d’écrans et les boutons de façade), la comparaison s’arrête là. Les dos ne sont pas du tout les mêmes.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini-Moto-G

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini-Moto-G

 

Un écran lumineux, tactilement peu satisfaisant

Pour un smartphone à environ 110 euros, ne vous attendez à ne pas trouver un bel écran. Le Bs 402 propose un écran de 4 pouces d’une résolution WGA (définition 480 x 800 pixels, 223 ppi). Les angles sont globalement satisfaisants malgré une tendance à l’assombrissement. Pour la capacité tactile, on regrettera les approximations de l’écran à saisir les touches. Cela tient au fait que l’écran du terminal est plutôt petit mais aussi à sa qualité de conception. Nombre de fois, le testeur s’est fait piéger en voulant appuyer sur la barre d’espace dans le clavier et a déclenché, par inadvertance, le bouton home.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Quand on passe aux comparatifs d’écran, le Bs 402 (au centre) se défend relativement bien face au HTC Desire 601 (à gauche) sans toutefois égaler l’écran du Moto G (à droite). Pour le blanc, celui du Bs 402 tire légèrement vers le vert tandis que le gris du Moto G est largement plus franc. Le HTC brille largement moins sur les blancs.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Sur les dégradés, le Bs 402 confirme sa tendance vers le blanc, et c’est particulièrement criant face au Moto G. Le mauvais point réside aussi dans le fait dans cette étrange pixellisation (ensemble de petits points noirs et blancs dans le dégradé). Le HTC est toujours, de son côté en sous exposition.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Le Bs 402 aime bien les hautes luminosités. Cela ne lui est d’aucun secours sur les couleurs. En effet, bon nombre de couleurs sont « cramées » par le trop plein de lumière. Finalement, dans cette course, c’est le HTC Desire 601 qui s’en sort le mieux, malgré des couleurs toujours un peu ternes.

HTC desire

Pour finir, la mire : alors que le HTC Desire 601 est toujours coincé dans ses problèmes de luminosité, le Moto G gagne la course avec un meilleur respect des couleurs. Le Bs 402 rend moyennement compte des couleurs, avec cette drôle de teinte verte qui ruine un peu la qualité d’affichage.

HTC Desire color

 

Un logiciel sobre et simple

Comme nombre de terminaux d’entrée de gamme, le Bs 402 embarque Android 4.2.2. On déplorera ce choix là où certains constructeurs font des smartphones similaires qui seront dotés de la dernière version du Bugdroid (Android KitKat pour la L Series III de chez LG). Il n’y a rien de transcendant sur le Bs 402 : on est très proche d’une ROM stock Android, à quelques détails près. On citera la customisation de la barre des raccourcis (appels, contact, navigateur…).

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Rien de particulier en soi sur les applications présentes par défaut sur le terminal. Les applications Google sont traditionnelles pour tout smartphone ayant passé la certification GMS. Bouygues Telecom a ajouté ses propres applications, comme l’annuaire téléphonique Pages Jaunes, le quotidien Metro France ou encore les sonneries KKO (qui vont feront payer pour acheter des sonneries polyphoniques). Le smartphone inclut également des applications sur mesure pour l’opérateur comme une gestion de comptes SIM.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Plutôt sympa le petit effet de déplacement pour déporter intuitivement ses raccourcis sur l’écran principal. C’est une bonne petite idée, qui rend le placement facile. On apprécie également l’auto-suggestion de mots qui est, par défaut, sur le terminal. Il est toujours bon de voir cette fonction présente sur les terminaux d’entrée de gamme, qui profite du clavier Google par défaut.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

 

Une réception un peu faiblarde

Le Bs 402 est poussif sur la 3G et sur le H+ : il a un peu de mal à accrocher le H+ aux endroits où l’on a l’habitude de l’avoir. En ce qui concerne les appels, il y a eu quelques soucis lors du contact avec d’autres terminaux mobiles, avec une légère distorsion du son en réception. Ce problème n’est survenu qu’une fois durant le test, il est très certainement passager. À noter que Bouygues signale que son appareil sera SIM-locké et qu’il ne sera donc pas utilisable directement pour d’autres opérateurs.

En ce qui concerne les réseaux GPS, pas de problème à signaler avec un temps d’accrochage de 10 secondes et une précision de 5 mètres en GPS assisté.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Une caméra franchement pas au point

On sait. Lorsque vous achetez un smartphone pour 120 euros doté d’un capteur dorsal de 5 mégapixels (et sans capteur frontal), ce n’est pas pour faire de la grande photo. Mais il existe quand même un minimum attendu sur les smartphones en terme de capture photo. Tout d’abord, passons rapidement sur les différentes définitions proposées par le BS 402. Les 5 mégapixels sont atteints en photo et le capteur vous permettra de filmer en HD.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Comme on en vient au sujet de la photo, c’est là que ça se gâte. Voici une série de photos du Sugar Phone désespérément tentée lors de la présentation presse. Et comme vous pouvez le voir, même à la lumière, la stabilisation n’est pas bonne du tout. Il est très difficile d’obtenir quelque chose de net lorsque vous photographiez à main levée.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Pour les photos d’intérieur nettes, pensez à vous appuyer sur quelque chose ! Heureusement le mode HDR (à droite) corrige à peu près le tir, en ce qui concerne les couleurs.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Côté vidéo, le téléphone donne la possibilité de filmer en HD (720p). Le résultat en intérieur est plutôt moyen avec un manque de netteté pour le petit Bugdroid.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

 

Des performances correctes mais sans plus

Processeur MediaTek MT6572 dual-cœur cadencé à 1,3 GHz, 1 Go de RAM… C’est une bonne attention de la part de ZTE d’avoir doublé la mémoire vive par rapport à d’autres terminaux d’entrée de gamme ne disposant que de 512 Mo de RAM. Quant au processeur, le MT6572 est utilisé par bon nombre de terminaux économiques comme l’Acer Liquid Z5 ou encore l’Alcatel OneTouch Pop C5.

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Pour mieux vous rendre compte des performances du Bs 402, nous l’avons confronté à plusieurs smartphones de la même gamme.

 Bs 402 (ZTE Blade Q mini)Startrail 4 (ZTE Blade Q)Alcatel OneTouch Pop C5Acer Liquid Z5
Processeur MediaTek MT6572MediaTek MT6572MediaTek MT6572MediaTek MT6572
GPUMali-400Mali-400Mali-400Mali-400
AffichageEcran 4 pouces (480 x 800 pixels)Ecran 4,5 pouces (480 x 854 pixels)Ecran 4,5 pouces (480 x 854 pixels)Ecran 5 pouces (480 x 854 pixels)
RAM1 Go1 Go512 Mo512 Mo
Version OS Android4.2.2 Jelly Bean4.2.2 Jelly Bean4.2.2 Jelly Bean4.2.2 Jelly Bean
Benchmark Pi458 ms/568 ms404 ms
AnTuTu10 53710 75811 20611 340

Vu que ces smartphones disposent tous du même processeur et de la même puce graphique, la différence se jouera donc sur l’optimisation et sur les éventuelles surcouches déployées par les constructeurs sur leurs smartphones. Dans cette course, c’est le Liquid Z5 de Acer qui s’en tire le mieux, malgré un écran plus grand. C’est peinant de constater que le Bs 402 fait moins bien que le Alcatel One Touch Pop C5 alors que ce dernier dispose d’un écran plus grand et de 512 Mo de RAM !

Durant le test, on s’est aperçu que le Bs 402 avait quand même du mal à assurer les doubles tâches : le terminal ralentit fortement lorsque vous passez de YouTube à vos messages, par exemple. En dehors des ralentissements, on notera une performance correcte sur les benchmarks graphiques qui, comme toujours, tient surtout à la résolution modeste du Bs 402.

Screenshot_2014-03-10-18-10-16

 

Une bonne autonomie

La batterie (1 500 mAh) du petit téléphone endurera les journées de travail. Sur un usage normal du terminal, sans faire trop de YouTube, Dailymotion ou de jeux, vous aurez épuisé un peu plus de la moitié de la batterie en une journée.

Voici le décompte de l’autonomie en fonction des activités que vous avons fait subir au BS 402.

  • 30 minutes de YouTube (luminosité écran plein pot, Wi-Fi On, réseaux mobiles On) 100 % -> 87 % de batterie
  • 30 minutes de vidéo sur carte SD (luminosité écran plein pot, Wi-Fi On, réseaux mobiles On) 87 % -> 78 % de batterie

BS-402-ZTE-Blade-Q-mini

Test ZTE Blade Q mini Le verdict

autonomie
7
Le format compact du Bs 402, la petite taille d'écran et sa résolution modeste sont autant de raison pour expliquer cette bonne autonomie. Le terminal supportera votre journée de travail, mais sa batterie de 1500 mAh ne pourra pas endurer un usage intensif.
caméra
5
C'est le point noir du smartphone. Pour 120 euros (le prix du terminal), on est quand même en droit d'attendre un minimum de la part du capteur dorsal (qui est d'ailleurs l'unique appareil photo du terminal). Or la stabilisation de la photo n'est pas au rendez-vous, et c'est bien dommage. La possibilité de faire de la vidéo HD remontera tout de même la note du terminal.
design
7
Du noir et uniquement du noir pour le Bs 402. On apprécie le format compact (4 pouces) du terminal, même si il n'y a pas vraiment d'originalité dans sa conception. Une bonne chose également que l'absence de plastique brillant sur ce terminal, ça économise les traces de doigts. Bref, le Bs 402 est suffisamment sobre et petit pour passer inaperçu et pour ne pas encombrer trop les poches. C'est bien tout ce qu'on lui demande.
logiciel
7
Bouygues a fait le choix, lorsqu'il a commandé à ZTE son nouveau terminal, de ne pas encombrer le Bs 402 d'une surcouche logicielle. Les fonctionnalités de base (suite Google) sont respectées et ces dernières sont suffisamment intuitives pour ne pas perdre d'emblée son utilisateur. Le choix de Android 4.2.2 Jelly Bean pour le Bs 402 est toujours valable, même si, en 2014, cette version tend à être poussée vers la sortie par Google.
performances
5
Le Bs 402, en terme de performance, n'est pas le meilleur de sa catégorie, mais ce n'est pas le pire non plus. Vu que beaucoup de smartphones comme le Bs 402 disposent du même hardware, c'est l'optimisation qui primera avant tout sur la rapidité du terminal. Dans les faits, le Bs 402 et son giga de RAM feront moins bien en score AnTuTu que certains terminaux ne disposant de 512 Mo de RAM... Si l'on sort de la compétition un instant, on notera quand même que le smartphone reste à même d'exécuter les opérations de base de la vie quotidienne sans soucis particulier.
écran
5
Un écran trop lumineux et une dalle tactile peu précise. Ajoutons à cela une résolution pas extravagante, la note est donc sévère. On retiendra en bon point des angles de vision assez bons.
Note finale du test 6/10
Oui, 6 sur 10 ! Le Bs 402 échoue, à notre sens, sur certains pré-requis importants. L'écran, tout d'abord. Le manque de précision à la touche oblige souvent l'utilisateur à s'y reprendre à plusieurs fois pour taper du texte. Le hardware ensuite, car si le terminal n'a absolument rien pour le différencier des autres smartphones de l'entrée de gamme ; son giga de RAM comme son optimisation ne parviennent pas du tout à le faire sortir du lot. Le smartphone est alors repêché grâce à sa bonne autonomie (qui est plutôt logique vu la taille et la résolution de l'écran), à son design sobre et à son interface utilisateur plutôt simple. Mais ce n'est pas suffisant pour pardonner ses erreurs.

L'entrée de gamme, dans le monde de la téléphonie mobile, croule les terminaux bon marchés aux caractéristiques semblables. Tous les constructeurs ou opérateurs qui souhaitent lancer leurs produits sur ce segment de marché doivent apporter un minimum d'originalité à leurs terminaux pour les démarquer des autres. A ce titre, le Bs 402 n'est qu'une addition de plus à la montagne des smartphones d'entrée de gamme. On préfèrera, pour un tarif équivalent, des smartphones un peu plus performants, à la manière du Huawei Ascend Y530.
  • Points positifs
    • Design sobre
    • Format compact
  • Points négatifs
    • Performances limitées
    • Pas de stabilisation sur l'unique appareil photo
    • Faible précision de la dalle tactile

 

Disponibilité

Le Bs 402 est une exclusivité de l’opérateur Bouygues Telecom. Il sera donc vendu sur son site. Comptez 9,90 euros avec forfait ou 119,90 euros sans forfait.