Introduction

Wiko est en train de poursuivre une montée en gamme que l’on ne peut plus ignorer. Après avoir conquis le cœur de plus de 2 millions de consommateurs français avec des smartphones à bas prix, il revient avec le Wiko Highway, un smartphone bien plus intéressant sur le papier que les précédents modèles de la firme sino-marseillaise.

Wiko Highway sur Android FrAndroid DSC01661

En effet, on retrouve sur cet appareil de l’octo-cœur, une dalle IPS de 5 pouces en 1080p, un capteur 13 mégapixels à l’arrière, une coque en verre et seulement 7,7 mm d’épaisseur.

2-2-specs-wiko-highway

Disponible à moins de 350 euros, ce Highway n’est pourtant pas exempt de défauts. Nous avons pu le tester pendant trois semaines, suffisamment longtemps pour pouvoir vous donner notre avis.

Wiko Highway sur Android FrAndroid DSC01615

Le packaging est très complet, avec une coque !

Vidéo de présentation

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

 

Une construction très imposante et une impression de solidité

Le Wiko Highway passe un gros cap. En effet, il arbore un design en verre, sur la face avant et arrière. Le pourtour est, quant à lui, composé d’aluminium. Un pourtour qui me fait penser à l’iPhone, avec des trappes prévues pour accueillir les deux cartes SIM (de chaque côté).

Wiko Highway sur Android FrAndroid DSC01656

Wiko Highway sur Android FrAndroid DSC01655

Le tout donne donc un aspect très premium, à contre-sens de tous les produits que j’ai pu observer chez Wiko. En noir, le design paraît très sobre et la sensation en main est agréable, grâce – entre autres – à son épaisseur de 7,7 mm ainsi qu’à ses bords biseautés.

Wiko Highway sur Android FrAndroid DSC01645

Wiko Highway sur Android FrAndroid DSC01643

Wiko Highway sur Android FrAndroid DSC01627

Seul le capteur photo est proéminent (environ 1 mm), c’est malheureusement un de ses défauts qui n’enlève rien à son « look » sobre. Son poids est très correct, 154 grammes avec la batterie (inamovible).

Wiko Highway sur Android FrAndroid DSC01650

Wiko Highway sur Android FrAndroid DSC01651

Wiko Highway sur Android FrAndroid DSC01673

Après trois semaines d’utilisation, j’ai remarqué que le verre était particulièrement résistant aux rayures, à contrario des Xperia Z qui marquent bien plus les micro-rayures à cause du revêtement plastique rajouté par-dessus le verre.

Wiko Highway sur Android FrAndroid DSC01638

Finalement, le seul défaut de ce design, c’est sûrement les bordures un peu trop épaisses qui aurait pu limiter la largeur du téléphone (7 cm). On peut donc féliciter Wiko qui peut enfin détacher son image des produits à bas prix et aux finitions insuffisantes. Le Wiko Highway possède une construction très imposante, il donne une impression de solidité et de robustesse, tout en gardant un format confortable.

 

Wiko n’a pas lésiné sur la qualité de l’écran

Avec une dalle IPS de 5 pouces et une définition de 1080p (1920 par 1080 pixels), Wiko n’a pas lésiné sur la qualité.

Wiko Highway sur Android FrAndroid DSC01668

Nous ne sommes pas en face de ce qui se fait de mieux sur le marché, néanmoins cet écran est très correct. Seule la luminosité fait tache, quand le reste n’a rien à envier aux meilleures technologies d’écran : contraste, température des couleurs, angles de vision… jusqu’à la densité de pixels par pouce (441 pixels).

Face au Nexus 5, son principal concurrent dans cette catégorie, l’écran IPS du Wiko Highway n’a pas un meilleur ni un moins bon écran. La qualité des deux dalles est très similaire, même si on note des caractéristiques différentes.

 

De l’Android « pur » ou presque…

Comme à son habitude, Wiko a préféré garder une interface utilisateur très proche de l’expérience « pure » d’Android que l’on peut retrouver sur une ROM AOSP à peine installée. La stratégie de Wiko semble payer : même si certains d’entre nous préfèrent acquérir un appareil avec une interface personnalisée par le constructeur (qui apporte son lot de fonctionnalités), vous êtes beaucoup à aimer l’interface Android de base que l’on retrouve sur Jelly Bean. Rien ne vous empêche de télécharger ensuite un launcher et un écran de déverrouillage alternatifs sur le Google Play… Sur Android, vous avez (presque) toujours le choix.

Capture d’écran 2014-03-24 à 10.07.49Les différences avec l’interface de base d’Android sont tellement minimes qu’il faut avoir l’œil expert pour les remarquer. Par exemple, les bordures des icônes dossiers, la fonctionnalité qui affiche les miniatures des bureaux, ainsi que plusieurs options dans les paramètres.

Capture d’écran 2014-03-24 à 10.08.06

Concernant la fluidité de l’appareil, elle est bonne en générale. Nous nous intéressons aux performances dans la section « performances », néanmoins je n’ai pas remarqué d’erreurs d’optimisation sur ce Highway.

Malheureusement, deux taches viennent ternir ce tableau. Le Highway a redémarré inopinément à au moins neuf reprises dans des configurations très différentes : avec le navigateur Chrome, en regardant une vidéo sur l’application YouTube… Enfin, j’ai noté une dizaine d’erreurs de traduction, dont certaines sont plutôt hilarantes. Par exemple, lors d’un téléchargement sur le Google Play : « 9 minutes gauche » (pour left) dans la barre de notifications. Qui est en charge de la traduction chez WIko ? J’ai l’impression que c’est plutôt chez leur fournisseur, Tinno, que la source du problème se trouve.

La version pré-embarquée d’Android est la 4.2.2 alias Jelly Bean. Ne vous attendez pas à une mise à jour KitKat de sitôt… Wiko est très mauvais pour supporter les mises à jour de ses appareils.

 

Huit cœurs, est-ce meilleur ?

Le Wiko Highway est équipé du MediaTek MT6592, une architecture octo-cœur. Oui, vous avez bien entendu : 8 cœurs capables de fonctionner en même temps. Comme vous allez le voir, c’est une architecture déséquilibrée qui pêche sur les performances graphiques.

Huit cœurs, est-ce meilleur ?

La réponse est clairement non. Le nombre de cœurs n’a pas d’importance : c’est la technologie utilisée à l’intérieur des noyaux qui est importante. C’est la raison pour laquelle le Snapdragon 800 est nettement plus rapide que le MT6589, avec quatre coeurs. Et théoriquement, l’Apple A7, le processeur qui équipe l’iPhone 5S, est plus rapide que le S800, avec seulement deux cœurs.

Autre chose importante, si théoriquement la performance générale du MT6592 semble très bonne, la performance graphique est faible par rapport à ce que proposent les SoC « haut de gamme« .

Huit cœurs vont-ils rendre votre téléphone plus rapide ?

Théoriquement, le nouveau processeur MediaTek est nettement plus rapide que le MT6589, un processeur quad-core qui alimente presque tous les smartphones chinois équipés d’une architecture MediaTek. Il est également plus rapide que les processeurs utilisés par Samsung, HTC ou LG dans les smartphones d’entrée et de milieu de gamme (le S400 par exemple).

« Huit cœurs », il faut rester prudent. Huit cœurs dans un téléphone ne permettront pas à ce MTK de faire mieux que Qualcomm. En réalité, peu d’applications tirent partie des huit coeurs. Il s’agit du premier processeur du genre, et le reste du marché ne va pas dans le même sens. Qualcomm a tendance à améliorer les fréquences d’horloge, tandis qu’Apple est passé sur du 64 bits. D’ailleurs, Qualcomm a annoncé récemment le S815, octo-coeur et 64 bits, qui équipera les smartphones « milieu de gamme ».

Et les performances brutes ?

Nous avons fait tourner plusieurs outils de benchmark afin de mesurer les performances brutes. Il faut toujours les prendre avec des pincettes, les sélectionner et savoir les interpréter.

Les résultats obtenus permettent de positionner le MediaTek MT6592 au niveau du Snapdragon 600. Pour rappel, on retrouve le Snapdragon 600 sur le Galaxy S4, ou encore le HTC One.

2-3-wiko-highway-benchmarks

Les performances graphiques sont par contre décevantes. L’Adreno 330 de Qualcomm fait bien mieux que le Mali 450 MP4 du MediaTek.

Bref, ne vous attendez pas à des performances impressionnantes, l’architecture ne s’arrête pas au GHz, ni au nombre de coeurs, de nombreux paramètres sont en jeux : gestion de l’énergie, performances graphiques, implémentation et optimisations des drivers… et MediaTek est encore à la rue dans l’ensemble.

 

Photos et vidéos : check !

Les anciens modèles de Wiko n’ont pas brillé pour leurs performances en photo et vidéo. Il faut dire que les capteurs utilisés sont loin d’être les meilleurs et que les SoC de MediaTek ne sont pas reconnus pour leur excellente gestion.

IMG_20140223_214626

Sur la papier, le Highway affiche 16 mégapixels. En réalité, les résultats ne sont pas si probants. En effet, le Highway propose des résultats très corrects, surtout pour le prix de l’appareil, néanmoins ne vous attendez pas à des clichés réussis en basse luminosité ; les couleurs sont également très froides. Pareil en vidéo, avec la possibilité de capturer des vidéos en 1080p, avec des résultats « sans plus ».

IMG_20140223_131001

Je vous invite à regarder en détails les différentes photos capturées par le Highway, j’ai essayé de faire varier les paramètres pour vous donner une idée de ses performances.

IMG_20140324_163819

Autonome et batterie inamovible

Seulement 2350 mAh, le Highway n’a malheureusement pas une capacité de batterie qui le différencie. En pratique, il s’en sort bien. J’ai pu l’appréhender en Espagne avec une connexion en roaming (pour essayer le forfait Sensation de Bouygues), ce mode de connexion consomme plus d’énergie. Malgré le contexte, il tenait largement une bonne journée d’utilisation.

Capture d’écran 2014-03-24 à 10.08.48

J’ai également effectué plusieurs tests classiques : YouTube, Spotify, navigation web en 3G, partage de connexion… Rien d’alarmant à vous notifier.

 

Du double-SIM en 3G+

Le Wiko Highway est compatible double-SIM, vous allez donc pouvoir y loger deux cartes micro-SIM. Sachez que la fente de gauche va vous permettre de vous connecter en 3G+ (pas de 4G LTE, ni de DC-HSDPA), la fente de droite ne permet que de se connecter en 2G (EDGE). Un écran de configuration vous permet ensuite d’activer les cartes SIM de votre choix, et les fonctions disponibles (SMS, appels ou encore data).

Capture d’écran 2014-03-24 à 10.08.32

Concernant le GPS, nous retrouvons souvent un problème de fix GPS sur les modèles Wiko. Sachez que le Highway n’en souffre pas. Le fix GPS est réalisé plutôt rapidement, et le nombre de satellites accrochés est suffisant même en ville.

Capture d’écran 2014-03-24 à 10.09.02

Capture d’écran 2014-03-24 à 10.09.19

 

Verdict : On craque ?

Note finale du test 6/10
Venons en aux faits : à plus de 300 euros, ce WIko Highway aurait pu me séduire en 2013. En 2014, l'absence de compatibilité 4G est rédhibitoire à ce prix. Si ce n'est pas le cas pour vous, le Highway a des atouts non négligeables : un design accrocheur, la gestion double SIM et un capteur photo satisfaisant.

Quelques éléments assombrissent cependant le tableau : des traductions en français réalisées par des élèves anglais de CE2 et des redémarrages inopinés. Enfin, l'absence de mises à jour Android est également une autre faiblesse. Notez également une lacune au niveau du NFC, ainsi qu’une connectivité 3G restreinte à la 3G+ (21 Mbits en débit descendant).

Je vous encourage à vous tourner vers le Nexus 5, qui offre des caractéristiques « haut de gamme » au même prix que le Highway.
  • Points positifs
    • Design sobre et efficace
    • Autonomie passable
    • Ecran de qualité
    • Wiko fait de mieux en mieux !
  • Points négatifs
    • Processeur déséquilibré
    • Quid des mises à jour Android ?!
    • Pas de microSD, ni de NFC, ni de 4G et ni H+ (DC) !

 

Merci à Materiel.net pour le prêt du produit, il est disponible à moins de 350 euros sur leur site.