Nous avons actuellement à la rédaction deux smartphones endurcis : le CAT S50 et le Kyocera Torque. Deux téléphones pour les baroudeurs de l’extrême ou les professionnels travaillant dans des domaines risqués pour les terminaux habituels. Les deux mobiles ont énormément de points communs, la raison pour laquelle nous avons décidé de réaliser ce comparatif.

Cat S50 Kyocera Torque-23

Le Cat S50 a été officialisé par Caterpillar il y a plusieurs mois. Quant au Kyocera Torque, il est plus récent puisque la société japonaise l’a dévoilé en France au début du mois. Les deux terminaux ont à peu près la même cible : les sportifs extrêmes ainsi que les travailleurs en environnements difficiles. Ces deux smartphones se positionnent dans le haut de gamme des téléphones durcis, faute de réelle concurrence, mais leurs fiches techniques font plutôt penser à des terminaux milieu de gamme voire d’entrée de gamme. Comme on peut le voir sur les fiches techniques ci-dessous, il existe peu de différence entre les deux téléphones. Nous allons donc voir ce que cela donne dans la pratique.

Cat S50 Kyocera Torque-2

Fiche technique

 Cat S50Kyocera Torque (KC-S701)
Système d'exploitationAndroid KitKat (4.4.2)Android KitKat (4.4.2)
Interface constructeur--
Taille d'écran4,7 pouces4,5 pouces
Technologie d'écranIPS?
Définition720 x 1280 pixels720 x 1280 pixels
Résolution312 PPP326 PPP
Traitement anti-rayuresCorning Gorilla Glass 3?
SoCQualcomm Snapdragon 400Qualcomm Snapdragon 400
Nombre de coeurs4 Cortex-A74 Cortex-A7
Fréquence CPU1,2 GHz1,4 GHz
Puce graphique (GPU)Adreno 305Adreno 305
Mémoire vive (RAM)2 Go2 Go
Mémoire interne (ROM)8 Go (environ 5,28 Go disponibles)16 Go (environ 12 Go disponible)
Micro-SDOui, jusqu'à 32 GoOui, jusqu'à 128 Go
Appareil photo (dorsal)8 mégapixels8 mégapixels
Appareil photo (frontal)0,3 mégapixel2 mégapixels
Enregistrement vidéoFull HD @ 30 FPSFull HD @ 30 FPS
Wi-FiWi-Fi 802.11 b/g/n (2,4 GHz)Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac (2,4 + 5 GHz)
GéolocalisationaGPS et Glonass?
Bluetooth4.0 LE4.0 LE
Réseaux cellulairesLTE catégorie 4 (150 / 50 Mbps)LTE catégorie 4 (150 / 50 Mbps)
Fréquences 4G supportées800 / 850 / 900 / 1800 / 2100 / 2600 MHz2100 / 800 / 1800 / 2600 MHz
SIMMicro SIMNano-SIM
NFCOuiOui
CapteursAccéléromètre, proximité, luminosité, boussole?
Ports
(entrées/sorties)
microUSB 2.0, Jack 3,5 mmmicroUSB 2.0, Jack 3,5 mm
Résistance à l'eau et à la poussièreIP67 + 810GIP67 + 810G
Batterie2630 mAh (recharge Qi et PMA)3100 mAh (recharge Qi)
DASTête : 0,400 W/KgTête : 0,556 W/Kg
Corps : 0,537 W/Kg
AutreRadio FM?
Dimensions144.5 x 77 x 12.6 mm136 x 68 x 13,5 mm
Poids185 grammes182 grammes
CouleursGris ou vertNoir
Prix conseillé479 eurosNC

Deux baroudeurs, deux styles différents

Le design est sûrement l’aspect qui différencie le plus les deux terminaux. D’un côté, nous avons le S50, un gros pavé de 4,7 pouces construit autour d’un châssis mélangeant métal et plastique. De l’autre côté, le Torque, plus compact de par ses dimensions et son écran de 4,5 pouces, construits sur une base en plastique dur avec des inserts en uréthane, un peu plus mou. Les deux ont donc été conçus pour résister le mieux aux chocs et les absorber. Les deux terminaux sont également résistants à l’eau et à la poussière, grâce à la certification IP67. Celle-ci permet une immersion des téléphones pendant 30 minutes jusqu’à 1 mètre 50 de profondeur sans craindre d’effets néfastes. De nombreux caches sont alors présents pour éviter que l’eau ne rentre dans les différents ports (USB, jack audio, carte SIM et carte micro-SD).

Cat S50 Kyocera Torque-17

Les deux smartphones sont également certifiés MIL 810G, un standard militaire qui garantit de nombreuses résistances, que ce soit aux chocs, aux vibrations, aux radiations solaires, à l’humidité, aux températures extrêmes, aux basses pressions ou encore aux brouillards salins. Bref, une certification qui assure le parfait fonctionnement des deux smartphones dans des environnements réellement délicats, qu’ils soient utilisés par des marins ou par des pompiers.

Et justement, parlons un peu de la résistance de ces deux smartphones. Nous avons pu les lâcher sur un sol dur depuis une hauteur d’environ 1 mètre à plusieurs reprises. Les deux téléphones n’ont évidemment pas bronché. Toutefois, les marques de l’exercice sont restées sur les coques des deux terminaux. Ils sont résistants, absorbent les chocs, mais n’en sortent pas totalement indemnes puisque les traces de chocs sont visibles. D’ailleurs, la coque en caoutchouc du S50 semble marquer un peu plus que celle du Torque.

Cat S50 Kyocera Torque-18

Si nous n’avons pas pu tester la résistance des téléphones à la poussière, nous avons pu observer le comportement des terminaux sous l’eau. Tout d’abord, nous avons simulé une averse de pluie qui s’abattrait sur les téléphones, grâce au robinet. A ce petit jeu, le Kyocera s’en sort le mieux. En effet, son écran tactile reste utilisable même sous un flux d’eau contrairement au Cat S50 où la moindre goute d’eau fera perdre la tête à la surface tactile. Dans des environnements où l’eau est omniprésente, le Kyocera remportera la bataille haut la main.

Cat S50 Kyocera Torque-14

Le Kyocera est également supérieur sur un autre point : l’utilisation du smartphone avec des gants. Il est en effet possible de se servir du téléphone même avec des gants très épais, que ce soit du coton ou du plastique. Très pratique pour ne pas à avoir à enlever ses gants l’hiver à la montagne ou même sur un chantier. Il est vraiment dommage que Cat n’ait pas intégré un tel système puisqu’il est simplement impossible d’utiliser le smartphone avec des gants.

Cat S50 Kyocera Torque-21

Concernant le design en tant que tel, il est difficile de départager les deux appareils tant leur conception est différente. Le Cat S50 est beaucoup moins compact que le Torque de Kyocera. Cela est dû à la diagonale de son écran, mais également ses bordures d’écran, un peu plus épaisses. On préfèrera donc le Kyocera Torque pour sa compaticité et le Cat S50 pour sa diagonale d’écran. Le Kyocera est un peu plus passe-partout, bardé de noir, avec un form factor qui rappelle les smartphones classiques. Le Caterpilar se distingue davantage avec des arêtes plus tranchantes et une coque loin de passer inaperçu.

KitKat en stock

Sur la partie logicielle, les deux constructeurs n’ont pas tout à fait eu la même approche. D’un côté, le S50 de Cat propose une expérience stock avec Android KitKat. De l’autre côté, Kyocera suit de près son concurrent, mais propose une toute petite surcouche plutôt bienvenue même si elle n’est pas forcément réussie visuellement.

Cat-S50-1

L’interface du Cat S50

On passe donc très rapidement sur le S50 qui ne propose rien de plus que l’expérience stock. Quelques applications sont toutefois installées par défaut et notamment un marché des applications pour baroudeurs. Celle-ci se contente, en fait, de trier les applications du Play Store par catégories : santé et fitness, marche, outils, voyages, etc. L’application télécharge ensuite les APK, sans passer par le Play Store. Une application dont l’utilité est relative. Les autres sont des raccourcis vers le site de Cat, la Radio FM ou encore l’application Shark Tracker.

Cat-S50-2

Chez Kyocera, la personnalisation de KitKat est allée un peu plus loin. On retrouve quelques bribes d’une interface constructeur, mais vraiment très légère. En effet, on premier coup d’œil, on reconnaît Android stock. C’est lorsque l’on commence à fouiller un peu plus que l’on reconnaît certains éléments qui ne sont pas issus de chez Google. C’est par exemple le cas lorsque l’on se rend dans les paramètres du téléphone. L’interface n’a rien à voir avec celle de base de KitKat même si finalement, les réglages sont les mêmes. Quelques applications de base ont été remplacées, comme par exemple le téléphone. L’idée semble être de proposer une interface plus simple avec des boutons plus gros. Plus pratique lorsque l’on porte des gants où qu’on se trouve dans un environnement avec peu de visibilité.

Kyocera-1

L’interface du Kyocera Torque

Sur le Torque, de nombreux widgets sont présents par défaut. Ainsi, sur l’écran d’accueil et sur l’écran de verrouillage, il est possible d’intégrer une boussole, un baromètre ou encore une grille d’accès rapide à certaines fonctionnalités comme les appels, la luminosité, l’appareil photo, etc. Encore une fois, des fonctionnalités très pratiques d’utilisation avec des gants.

Kyocera-2

Pour la partie logicielle, le Kyocera l’emporte avec les quelques fonctionnalités plutôt pratiques, même si elles ne sont pas forcément esthétiques. Des équivalents peuvent toutefois être installés sur le Cat S50 en fouillant un peu sur le Play Store. Finalement, la partie logicielle n’est pas le point de différenciation majeur entre les deux terminaux.

 

Deux dalles totalement différentes

La partie écran va aller très vite. Les deux terminaux utilisent une dalle IPS avec une définition de 1280 x 720 pixels. La principale différence vient de la taille de l’écran : 4,5 pouces chez Kyocera contre 4,7 chez Cat. Toutefois, il existe une autre différence importante : la qualité de la dalle.

Cat S50 Kyocera Torque-25

Même si nous manquons – pour le moment – d’outils pour mesurer la qualité des écrans, il est certain que la dalle du Kyocera Torque est loin devant celle du Cat S50. Que ce soit en termes de contraste, de luminosité ou de balance des blancs, le Torque l’emporte haut la main. Sur la fidélité des couleurs, nous laisserons au Cat le bénéfice du doute, en l’absence d’éléments objectifs. En revanche, la luminosité du Cat S50 peut s’avérer insuffisante lors des journées fortement lumineuses. De plus, il semblerait que son écran reflète davantage la lumière que celui du Kyocera. Il est donc largement plus facile de lire sur l’écran du Torque en plein soleil que sur l’écran du Cat. Concernant la balance des blancs, le Cat S50 tire un peu trop vers le bleu, mais les noirs semblent être légèrement plus profonds.

La protection des deux terminaux est différente. En effet, l’écran du Cat S50 est protégé par une vitre Gorilla Glass 3 de Corning bien connue alors que celle du Kyocera Torque est protégée par la technologie Dragontrail X d’Asahi Glass, une amélioration de l’actuel Dragontrail avec environ 30 % de résistance en plus. Il semblerait que le Kyocera soit plus résistant aux chocs, mais moins résistant aux rayures que le Gorilla Glass 3.

Le terminal de Kyocera remporte cette manche écran grâce à la qualité de sa dalle. Le seul argument du Cat S50 est la taille de son écran plus élevée qui pourrait plaire à certains. Pour la résistance, les deux mobiles se valent plus ou moins même si on peut davantage craindre les micro rayures sur le Kyocera que sur le Cat.

 

Des performances au coude à coude

Les deux terminaux sont positionnés dans le milieu de gamme de par leur tarif. Pourtant, au niveau des performances, ils sont plutôt situés dans l’entrée de gamme. Sur le papier, le Kyocera se démarque légèrement du Cat avec un processeur dont la fréquence de fonctionnement gagne 200 MHz. Pour le reste, c’est du pareil au même.

 Cat S50Kyocera Torque (KC-S701)
AnTuTu 5.6.117 80021 100
PCMark2 5763 009
3DMark (Ice Storm Unlimited)4 7174 769
GFXBench (T-Rex onscreen / offscreen)11 / 6 FPS11 / 5,9 FPS
GFXBench (Manhattan onscreen / offscreen)4,1 / 1,7 FPS3,9 / 1,7 FPS

Dans les benchmarks, on voit que le Kyocera est légèrement devant. À l’usage, les deux téléphones restent réactifs, grâce à leur interface dépouillée. Toutefois, ce ne sont pas des terminaux pour les férus de jeux gourmands comme Real Racing 3 ou Nova 3. Une partie de Candy Crush en haut de la montagne ne leur posera en revanche pas de soucis.

 

8 mégapixels pour tout le monde

Pour la partie photo, les deux terminaux disposent tous les deux d’un capteur 8 mégapixels. Pourtant, dans les faits, le Kyocera surpasse totalement le concurrent. Nous nous y sommes repris à plusieurs fois tellement la qualité des photos du Cat S50 nous semblait douteuse. En fait, le problème se situe au niveau de la mise au point. Sur les photos de près, il n’y a pas de soucis et le résultat serait même à l’avantage du Cat. En revanche, sur les clichés de type paysages, la mise au point ne se fait pas à l’infini ce qui donne un arrière-plan vraiment pas net.

Cat S50 Kyocera Torque-13

C’est vraiment dommage puisque le mode HDR était convaincant pour faire ressortir les zones d’ombres à contre-jour. Le mode HDR sur le Kyocera est également bon, bien qu’un peu moins prononcé que sur le Cat.

Cat no HDR

Cat S50

Cat HDR

Cat S50 HDR

Cat macro

Cat S50

Kyocera no HDR

Kyocera Torque

Kyocera HDR

Kyocera Torque HDR

Kyocera macro

Kyocera Torque

Du fait des résultats vraiment étonnants du Cat S50 – et qui ressemblent à un problème logiciel qui pourraient être réglés par une mise à jour -, le Kyocera gagne cette étape haut la main.

 

Réseaux et communications

Bonne nouvelle : les deux terminaux sont compatibles avec la 4G (catégorie 4, jusqu’à 150 Mbps) française, sur les trois bandes de fréquences utilisées : 1800, 2600 et 800 MHz. Aucun souci à signaler du côté de la réception.

Cat S50 Kyocera Torque-12

Les deux terminaux utilisent des technologies pour augmenter la qualité et le volume sonore. Chez Cat, c’est l’algorithme Waves Audio qui tente d’améliorer le son alors que chez Kyocera, c’est la technologie Smart Sonic Recever. Dans les faits, l’écran du Torque sert à faire passer les vibrations du son, pour une niveau sonore plus élevé en milieu bruyant. Le téléphone dispose également de deux haut-parleurs avec un volume maximal de 100 dB. Ça marche bien, alors attention aux acouphènes ! Dans un environnement très bruyant, le Torque s’en sort donc mieux.

 

Autonomie

Pour mesurer l’autonomie des deux terminaux, nous avons lancé notre test habituel : la lecture d’une vidéo sur YouTube (720p) en Wi-Fi avec la luminosité au maximum. À ce petit jeu, la capacité du Torque a perdu 19 % contre 13 % pour le Cat. Mais attention, nous avons vu plus haut que la luminosité maximum du Torque est largement plus élevée que celle du Cat, ce qui explique surement une bonne partie de cette différence. À luminosité égale, les chiffres devraient être bien plus proches, d’autant plus que le Torque dispose d’une batterie d’une plus grande capacité.

Pour se rattraper un peu, le Kyocera propose un widget d’économie d’énergie. Il est alors possible, d’un clic, de passer le téléphone en mode économie d’énergie. Ce mode est configurable pour baisser la luminosité, couper les données cellulaires, le GPS ou encore le Bluetooth.

Alors, qui est le gagnant de ce compartif ? Le Cat S50 ou le Kyocera Torque ? Sans prendre en compte le prix des terminaux, c'est bien évidemment le Torque qui remporte ce comparatif puisqu'il est supérieur au Cat S50 dans de nombreux domaines. Certaines différences (notamment sur la lisibilité de l'écran ou encore la netteté des photos de paysage) sont si marquées que le Torque est loin devant. On espère alors que Cat réalise une mise à jour logicielle qui pourrait régler les soucis rencontrés avec l'appareil photo.

Si l'on tient compte du prix, le discours pourrait changer. Vendu à partir de 439 euros, le Cat S50 reste à ce jour sans concurrence. En effet, le Kyocera n'est toujours pas en vente et le prix est inconnu. On nous annonce toutefois un prix milieu de gamme très compétitif. S'il est vendu moins de 500 euros, il est clair qu'il sera préférable de se tourner vers celui-ci plutôt que le Cat S50.

Le Cat S50 ne doit toutefois pas être oublié si facilement. En effet, son design pourrait davantage séduire les clients potentiels que le Kyocera, plus passe-partout. La diagonale de son écran est également plus élevée, ce qui est un petit plus pour les usages orientés multimédias. Les petites mains préfèreront toutefois le Torque.