Introduction

Ça y est, vous avez investi dans un téléviseur 4K pour les fêtes de fin d’année. Seulement, vous réalisez que vous n’avez ni lecteur Blu-ray 4K, ni la nouvelle Playstation 4 Pro. Pour profiter de contenus 4K, votre meilleure option est donc d’opter pour le dernier né de Google, le Chromecast Ultra.

 chromecast-ultra-1

On ne change pas une équipe qui gagne

Après avoir complètement réinventé la forme de son dongle avec la sortie de la 2 ème génération de Chromecast, Google semble avoir trouvé la bonne formule. Et il n’y a donc peu de modifications visibles sur ce nouveau Chromecast dédié à la 4K UHD. Il possède donc toujours les même défauts et qualités : un appareil qui pourra pendouiller au bout de son fil, pour un résultat pas forcément des plus gracieux mais qui peut aussi du coup se glisser derrière des téléviseurs fixés sur un mur contrairement au Chromecast de 1ère génération.

chromecast-ultra-2

On retrouve également un port micro-USB pour l’alimentation du Chromecast, toujours avec une bande velcro (pour les amateurs du cable management) afin de le relier à une source d’alimentation externe, également équipé d’un port Ethernet, que l’on pouvait déjà se procurer en option sur la génération précédente. Une bonne idée quand on sait qu’un flux Ultra HD peut vite représenter plusieurs dizaines de Mbps.

dsc00714

L’ergonomie du produit n’a pas non plus changé, puisque ce Chromecast vient toujours avec un petit aimant qui permet de le ranger dans sa poche sans trop qu’il se balade au cas ou vous devriez l’embarquer pour une soirée chez un ami, par exemple.

 

Le dongle minute

Comme avec les autres Chromecast, l’installation est toujours aussi simple. A vrai dire, si comme nous, vous avez un certain nombre d’appareils branchés sur une multiprise, trouver une place pour l’adaptateur secteur du Chromecast risque bien d’être ce qui vous prendra le plus de temps. Car pour la suite c’est plutôt basique, mais simple, puisqu’il vous suffit de suivre quelques étapes.

Branchez votre Chromecast sur votre écran 4K (notez que le Chromecast Ultra n’est pas limité aux écrans 4K, mais c’est le seul à les supporter en revanche) ainsi qu’à son alimentation externe. Choisissez la source de votre téléviseur sur l’entrée HDMI correspondante à celle ou vous avez branché le Chromecast. Puis assurez vous sur votre smartphone d’être connecté au réseau Wi-Fi sur lequel vous souhaitez que votre Chromecast soit connecté par la suite.

Enfin, il vous suffit de télécharger Google Home et d’aller dans Appareils et appuyer sur « Ajouter un appareil ».

capture-decran-2016-12-06-a-16-36-28

Là, l’application vous proposera de configurer votre nouveau Chromecast. Il ne vous reste donc qu’à appuyer sur « Configurer » et attendre que celui-ci se configure automatiquement, en vous proposant notamment d’utiliser le mot de passe du réseau Wi-Fi déjà stocké sur votre smartphone, afin de vous pouvoir se connecter plus facilement au réseau Wi-Fi que vous utilisez.

montage_initialsetup_chromecastultra

 

Netflix et Youtube pour la 4K

Comme avec les générations précédentes, l’une des forces du Chromecast est le support de différentes applications, permettant de streamer différents services. Sur cette génération, il est désormais possible de streamer en 4K HDR depuis certaines applications telles que Netflix et Youtube.

A la fin de la configuration de votre Chromecast, l’application Google Home vous proposera de caster quelques contenus issus des applications installées sur votre téléphone. Appréciable si l’on doit initier des personnes pas forcément familières avec le fonctionnement de l’appareil, pendant les fêtes de Noël par exemple.
contenus_cast
Il est également possible de caster d’autres applications via la fonctionnalité « caster l’écran » qui caste l’écran du smartphone sur votre téléviseur. Cependant, s’il est possible de caster des jeux, un essai rapide d’un jeu tel que Ski Safari 2 sur Chromecast montrait qu’il existe encore un bon input lag (le temps entre le moment ou l’écran enregistre une commande, ici pour sauter par exemple) entre le smartphone et l’action montrée sur le téléviseur par le Chromecast.

Comme sur les autres Chromecast, il est également possible de caster des contenus depuis votre ordinateur avec certaines applications. Ainsi, le Chromecast permet de diffuser des vidéos (depuis un lecteur compatible comme YouTube et Twitch, ou depuis le disque en passant par des services comme Plex).

Il est également possible de caster directement un onglet, pour profiter d’un service de VOD qui ne propose pas d’application Chromecast par exemple, ou bien pour remplacer une présentation type PowerPoint. Attention cependant, cela reste très limité, notamment en raison du temps de latence à l’utilisation.

À lire sur FrAndroid : Tout sur les Chromecast 2, Ultra et Audio de Google : astuces, bidouilles et avis

Support de la 4K et du HDR

Au sein de ce Chromecast, on retrouve le support du Wi-Fi 802.11ac (2.4GHz/5Ghz). Fait intéréssant, Google précise même la configuration d’antennes avec une antenne pour la bande des 2,4GHz et deux antennes pour la bande des 5 GHz (SIMO 1×2). Il est à noter que Google ne fournit pas autant de détails sur la page du Chromecast de 2ème génération et s’il semblerait que le Chromecast Ultra utilise un nouveau SoC, celui-ci sert uniquement pour la 4K, puisque l’interface n’est pas plus rapide.

En revanche, Google avait promis l’année dernière une fonctionnalité intitulée « Fast Play », devant permettre d’attendre moins longtemps avant le lancement d’une vidéo. Las, un an après, et alors qu’un retard avait été annoncé il y a quelques mois, nous n’avons toujours aucune nouvelle de cette fonctionnalité.

Si l’on passe outre cela, on constate que le Chromecast Ultra gère effectivement bien les flux vidéo 4K HDR. S’il est difficile de vous montrer le résultat à travers un écran, on peut quand même discuter ici des quelques avantages du HDR. Sur notre téléviseur 4K LG, on constate ainsi un contraste bien plus important dans certaines scènes, et on peut voir nettement plus de détails.

Il y a cependant deux inconvénients majeurs à la lecture des contenus 4K HDR fin 2016 au moment de la rédaction de ce test. Le manque de sources HDR, ainsi que le débit requis. En effet, un flux HDR 4K contient bien plus d’informations, puisque les pixels qui composent l’image sont alors codés sur 10 bits et non plus 8. Au lieu de 256 nuance par couleurs pour un total de 16 millions de combinaisons on a donc affaire à des couleurs sur 10 bits, permettant 1024 teintes différentes par couleur, soit plus d’un milliard de couleurs.

À lire sur FrAndroid : Nous avons testé la HDR et n’en sommes pas sortis indemnes

Forcément un tel niveau de détails, cela demande un certain débit. A moins d’avoir une connexion en fibre importante avec la box à côté de votre téléviseur, nous vous recommandons plutôt d’utiliser un câble Ethernet pour pouvoir profiter complètement du Chromecast Ultra. Même sur une connexion très haut débit, il nous est quand même arrivé de devoir attendre plus d’une dizaine de secondes avant que la vidéo ne reprenne son cours. On comprend donc aisément pourquoi Google a décidé d’inclure un adaptateur avec un port ethernet dans boîte du Chromecast Ultra.

 

Disponibilité

Le Chromecast Ultra est d’ores et déjà disponible depuis quelques jours déjà sur le Google Play Store au prix de 79 euros.

 

Notre avis

Note finale du test 8/10
Vous vous en doutiez peut-être après avoir vu le titre de ce test : si ce nouveau Chromecast remplit bien son rôle de passeur de contenus 4K et HDR, il n’apporte pas grand-chose comparé au précédent Chromecast de 2ème génération.

Ainsi, on recommandera ce nouveau Chromecast aux possesseurs d’un téléviseur 4K. Pour les autres par contre, malgré l’inclusion d’un adaptateur secteur avec Ethernet qui pourrait intéresser certains utilisateurs, on aura du mal à justifier les 80 euros demandés pour ce nouveau Chromecast. Surtout quand certaines fonctionnalités promises par Google telles que Fast Play ne sont toujours pas disponibles.

Il s'agit donc d'un bon produit pour les possesseurs de téléviseurs 4K ou pour les utilisateurs à la recherche de meilleures performances Wi-Fi. Pour les autres, économisez 50 euros et allez acheter un Chromecast 2 qui vous donnera autant de satisfaction.
  • Points positifs
    • Toujours aussi simple à mettre en place
    • Un design et une ergonomie toujours aussi bonne
    • De bonnes performances
    • Le support de la 4K HDR
  • Points négatifs
    • Peu de nouveautés face au Chromecast 2
    • Prix un peu trop élevé