La photographie minimaliste ou l’art d’aller à l’essentiel

Ce contenu est offert par Samsung et réalisé par Humanoid xp

En photo, comme dans tout autre art, il est toujours plus facile d'enrichir son œuvre que de la dépouiller. À ce titre, le minimalisme donne parfois l'impression qu'il est facile de donner du style à ses photos. Pour parvenir à capturer de beaux clichés minimalistes, il faut de l'espace, mais surtout de l'imagination. Découvrez quelques-uns de nos conseils pour réussir ce type de photo.

La tendance du moment est au minimalisme. Que ce soit dans la mode, dans la décoration d’intérieur ou encore dans le design, il s’agit d’un style très photogénique qui s’est démocratisé notamment grâce aux réseaux sociaux (Instagram, Pinterest, etc.).

La photo minimaliste va à l’essentiel : elle affiche un style épuré, presque poétique, dont la simplicité procure une satisfaction visuelle parfois immédiate, parfois à retardement. On pourrait définir le minimalisme par l’économie d’éléments affichés dans la composition, ce qui allège le langage visuel tout en lui donnant plus d’impact. Le sens du cliché prend alors toute son ampleur lorsqu’il est combiné avec l’imagination du spectateur.

Il suffit parfois d’une ombre projetée par une plante sur un mur pour évoquer la solitude. Photo prise avec le Samsung Galaxy Note 10+.

Il suffit parfois d’une ombre projetée par une plante sur un mur pour évoquer la solitude. Photo prise avec le Samsung Galaxy Note 10+.

L’objectif est donc d’épurer la photo pour se concentrer sur le sujet. C’est pourquoi la photo minimaliste tend à réduire au maximum le nombre d’éléments présents dans la scène. Ce qui est toujours plus facile à dire qu’à faire.

Que ce soit pour la photographie de paysage, d’objet, de personnages ou bien d’architecture, on se confronte forcément à une multitude de formes et de lignes, de textures, de couleurs, etc. Maîtriser toutes ces informations dans une image et la réduire à l’essentiel demande un peu de pratique. Voici les 3 grands principes de la photographie minimaliste !

Provoquer la photo minimaliste plutôt que la chercher

N’importe quel photographe chevronné vous l’affirmera, même après quelques années de pratique, « provoquer » une photo minimaliste reste un exercice complexe. Souvent, le cliché vient quand on ne l’attend pas. Une mouette passe au-dessus de vous lors d’une balade près de la mer ? Sortez vite votre smartphone et tentez le cliché !

D’expérience, il faudra multiplier les tentatives et revenir ensuite dans votre galerie pour faire le tri. Car la photo minimaliste capture un moment présent, avec une certaine lumière, un certain cadrage, et une disposition particulière des éléments qui composent la photo.

La silhouette de la mouette, parfaitement centrée, se découpe dans le contre-jour du rocher. La photo originale (1) présentait une mouette posée sur un rocher, mais la magie du hasard a fait qu’elle s’est envolée dans la bonne direction (2). Le cliché a pris toute son ampleur avec un peu de retouche sur Lightroom Mobile. Photos prises avec le Samsung Galaxy S20.

La silhouette de la mouette, parfaitement centrée, se découpe dans le contre-jour du rocher. La photo originale (1) présentait une mouette posée sur un rocher, mais la magie du hasard a fait qu’elle s’est envolée dans la bonne direction (2). Le cliché a pris toute son ampleur avec un peu de retouche sur Lightroom Mobile. Photos prises avec le Samsung Galaxy S20.

En passant la photo en noir et blanc, on réduit l’espace colorimétrique de la photo… lui conférant un aspect minimaliste très réussi.

En passant la photo en noir et blanc, on réduit l’espace colorimétrique de la photo… lui conférant un aspect minimaliste très réussi.

La photographie minimaliste s’affranchit des codes photographiques habituels. Ici on cherche à placer (ou perdre) un objet, une personne ou un bâtiment (dit « espace positif ») dans un espace vide (dit « espace négatif ») qui mettra indirectement le sujet en valeur. Le but final est alors de faire transparaître un sentiment général, que ce soit la liberté, l’isolement ou l’immensité.

En pratique, pensez à lever votre smartphone pour isoler un bâtiment dans le ciel. Pour ce faire, utilisez le zoom x3 pour faire abstraction d’éléments perturbateurs (un passant, du mobilier urbain, une voiture), ou bien shootez en 64 mégapixels (sur le Samsung Galaxy S20, cliquez sur la petite icône 64 MP pour activer ce mode). Cette dernière option permet de prendre des photos en très haute résolution et par la suite de recadrer l’image sans perte de détails.

Déconstruire la règle des tiers

Concernant la construction de la photo, il faut tout d’abord apprendre… à déconstruire la règle des tiers. Vous avez certainement entendu parler de ce standard de la photographie : composer sa photo en plaçant les sujets sur la fameuse grille 3×3 à activer dans les paramètres. Ici, pas question de composer son arrière-plan ou son premier plan.

Étant donné que vous allez composer en vous souciant de l’espace négatif, votre sujet pourra se retrouver complètement hors des fameuses lignes de force.

Le chat n’est placé sur aucune ligne de force, mais la symétrie des volets et des lignes parallèles permet à l’animal d’attirer directement le regard. La photo originale a été prise à la verticale, avec un bon recadrage, le chat se retrouve isolé, dans des volets sans limites apparentes. Photos prises avec le Samsung Galaxy S20.

La petite astuce pour donner encore plus d’impact à votre photo, c’est de faire attention aux géométries. Commencez par aligner votre photo avec l’horizon et cherchez le meilleur angle pour diriger le regard du spectateur vers le sujet. Essayez de repérer les formes, les lignes, les perspectives : l’objectif est de réussir à faire ressortir une composition dans votre cliché de façon à mettre en valeur le sujet.

Un lampadaire, le toit d’une maison, les courbes d’un verre de vin, les lignes parallèles que forme un parquet… tout sert, rien ne se jette ! Attention tout de même à faire attention à ne pas trop charger votre photo, on fait du minimalisme !

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, les planches de bois blanc des volets croisent de façon perpendiculaire le rebord. Les lignes verticales et horizontales se croisent parfaitement pour diriger le regard vers notre sujet : le chat !

Enfin, le recadrage donne immédiatement une autre dimension à la photo. La rotation a été ajustée et le contraste renforcé. En bref, la photo minimaliste se travaille à la prise de vue, certes, mais aussi beaucoup en post-production !

Minimiser l’espace colorimétrique

Si le cadrage et les lignes de fuites ne suffisent pas, il est également possible de jouer avec les couleurs.

 

Photo d’architecture bichrome, le sujet est coupé pour faire la part belle à l’espace négatif. Photos prises avec le Samsung Galaxy Note 10+.

Si vous débutez, orientez-vous vers le noir et blanc. C’est le moyen de plus simple de minimiser l’espace colorimétrique de son cliché. Attention cependant, le noir et blanc demande des photos avec un certain niveau de détail. Pensez à activer le mode HDR pour avoir de l’information dans les hautes et basses lumières !

Même si l’indémodable noir et blanc garde une place de choix dans l’édition des photos minimaliste, la photo couleur a toute sa place et même plus qu’on ne peut le penser.

Souvent les photos minimalistes se concentrent sur de la bichromie ou de la trichromie. Des dominantes sont donc choisies et assumées dans l’espace négatif : le bleu du ciel, la texture d’un mur crépi.

Exemple de photo minimaliste trichrome : 3 couleurs dominantes, le vert, l’orange et le cyan. Photo prise avec le Samsung Galaxy Note 10+.

Exemple de photo minimaliste trichrome : 3 couleurs dominantes, le vert, l’orange et le cyan. Photo prise avec le Samsung Galaxy Note 10+.

Une photo n’étant jamais parfaite à 100 % après la prise, la post-production n’est clairement pas une étape à négliger. Pensez à ajuster ces quelques réglages de base :

  • La luminosité et la teinte (attention, modifiez ces réglages avec modération !)
  • La rotation
  • Le recadrage

C’est souvent en ajustant ces derniers détails que la photo prend vie.

L’astuce du pro : si vous avez du mal à maîtriser l’espace colorimétrique, vous pouvez facilement faire quelques modifications sur Lightroom mobile. Dans la section « Mélange des couleurs » (cet outil est accessible dans la version gratuite de l’application), vous pouvez modifier très précisément toutes les couleurs d’une image à la teinte, la luminance et la saturation de votre choix.

Des conseils pour s’améliorer tous les jours

Vous l’aurez compris, la photo minimaliste ne tient qu’à peu de choses, mais c’est en étant précis sur ces points clés que vous vous améliorerez au quotidien :

  • Pensez votre photo : quel est le message qu’on veut faire transparaître ? Ainsi, définissez votre sujet et l’angle dans lequel vous souhaitez le photographier.
  • N’ayez pas peur de la gâchette ! Utilisez le mode rafale pour être certain de ne pas louper LE cliché !
  • Pour commencer, utilisez des zones naturellement vides pour composer votre espace négatif : le ciel, la mer, le sol, un mur…
  • Utilisez le mode noir et blanc ! Pour commencer, c’est le plus simple.