Photo sportive : de quoi est capable le Samsung Galaxy S21 dans le feu de l’action ?

Ce contenu est offert par Samsung et réalisé par Humanoid xp

Aujourd’hui nous vous emmenons en forêt pour réaliser un véritable reportage photo d’un sportif. On vous explique comment le réaliser uniquement avec un smartphone.

La photo sportive est souvent associée aux gros appareils photo surmontés de gigantesque téléobjectif, capables de capturer plus d’une dizaine de photos par seconde. Nous allons vous démontrer à travers ce tutoriel que cet équipement (très) haut de gamme et encombrant n’est pas forcément indispensable pour réaliser un reportage de qualité. Ici, nous allons réaliser notre reportage entièrement avec un Samsung Galaxy S21 !

Nous allons procéder en trois étapes :

  • Comprendre quelques généralités sur la photo de sport ;
  • Photographier le sport en lui-même et donc de l’action ;
  • Mettre en avant le côté humain du sport à travers des portraits.

Ainsi, nous aborderons à la fois des notions techniques comme la bonne gestion de la vitesse d’obturation et les ISO, mais aussi d’autres pans plus artistiques de la photographie sportive.

1

Les bases

La photo de sport au smartphone, c'est possible ?

La photographie sportive est un très vaste domaine. Vous pouvez être confronté à de nombreuses situations spécifiques dans des lieux et contextes parfois totalement différents.

Nous avons l’habitude de croiser des photographes de sport équipés de très gros boitiers et téléobjectifs. Ce type d’équipements haut de gamme leur permet surtout d’être très efficaces et rapides en tant que professionnel dans le but d’optimiser leur chance d’obtenir des photos qualitatives, mais aussi d’être le plus rentable possible.

Un photographe de sport va attendre de son matériel qu’il soit :

  • capable de réaliser des rafales pour optimiser ses chances d’obtenir une bonne pose ;
  • équipé d’un capteur haute définition pour maximiser les détails de l’action ;
  • performant en basse luminosité pour pouvoir augmenter la vitesse d’obturation et donc souvent aussi les ISO sans crainte de perdre en qualité ;
  • équipé d’un auto-focus performant et réactif pour ne jamais laisser un sujet lui échapper.

Cependant, nous allons voir ensemble qu’il n’est pas indispensable de réunir tous ces critères pour réaliser de belles photos de sport car le plus important reste le cadrage, la lumière ou encore les émotions. En outre, le manque de luminosité sera toujours votre principal ennemi en photographie, notamment ici lorsque l’on cherche à figer un mouvement à vitesse rapide.

Avec le smartphone, on va essayer de se rapprocher autant que possible du sportif.

Avec le smartphone, on va essayer de se rapprocher autant que possible du sportif.

Si vous êtes en intérieur, vous serez également confronté à la problématique des lumières artificielles qui risquent d’apporter beaucoup de teintes jaunâtres à vos images. Pour pallier cela, une bonne gestion de votre balance des blancs est nécessaire, ou un passage en mode RAW pour pouvoir ajuster les teintes en post-traitement.

Côté optique, les photographes de sport utilisent généralement de gros téléobjectifs très lumineux et au pouvoir de grossissement très important. Avec un smartphone, nous sommes bien évidemment plus limités, mais ce n’est pas rédhibitoire : vous allez rapidement vous en rendre compte ! Nous allons utiliser le mode grand-angle, qui apporte beaucoup de contexte à une image, le zoom standard qui permet de restituer de façon fidèle les perspectives et éventuellement un zoom x2 qui sera déjà suffisant pour travailler sur un sujet pas trop éloigné ou via le mode portrait.

2

Le mouvement

Photographier le mouvement

Au menu, deux techniques de base pour aborder le mouvement :

  • Travailler le flou de mouvement à travers la technique du « filé » ;
  • Immobiliser le mouvement en réalisant un « figé ».

Photo sportive : de quoi est capable le Samsung Galaxy S21 dans le feu de l’action ?

Dans les deux cas, le paramètre qui va nous intéresser est la vitesse d’obturation. Nous en avons déjà parlé dans notre tutoriel dédié au mouvement. La vitesse d’obturation est exprimée en « seconde » et plus généralement en dixième de seconde, centième de seconde ou millième de seconde.

En photo, il faut bien retenir ces deux notions :

  • Plus la vitesse est lente (par exemple 1/20 de seconde), plus la lumière à le temps de pénétrer dans l’appareil photo, plus la photo sera exposée et plus les mouvements seront flous. Nous allons utiliser ces vitesses lentes pour réaliser le filé ;
  • Plus la vitesse est rapide (par exemple 1/1000 de seconde), moins la lumière à le temps de pénétrer dans l’appareil photo, moins la photo sera exposée et plus les mouvements seront figés. Nous allons utiliser ces vitesses rapides pour réaliser le figé.

Photo sportive : de quoi est capable le Samsung Galaxy S21 dans le feu de l’action ?

Maintenant que vous avez une petite idée de l’aspect technique, il est temps de partir sur le terrain !

Le figé

Commençons par le figé. Il s’agit du rendu visuel le plus évident. Notre objectif est d’obtenir un sujet totalement net, sans flou de mouvement. Si l’on se réfère à la règle ci-dessus, nous allons devoir utiliser une vitesse rapide, tout en sachant que cela ne fera pas entrer beaucoup de lumière. Il sera donc surement nécessaire d’augmenter nos ISO pour compenser ce manque de lumière, particulièrement en pleine forêt, comme c’est le cas ici.

Pour cela, il est nécessaire d’avoir la main sur ces paramètres et donc de passer le smartphone en mode manuel. Sur le Galaxy S21, ce mode se nomme le mode « Pro ». Idéalement, il serait forcément intéressant de réaliser une rafale, mais cela n’est pas toujours possible sur un smartphone lorsque l’on passe en mode manuel.

Utilisez l’objectif grand angle de votre smartphone et rapprochez-vous de votre sujet (en toute sécurité bien évidemment). Ainsi, vous ferez davantage ressortir l’ampleur de l’action photographiée et votre photo en sera d’autant plus impressionnante.

Si la situation lumineuse est très contrastée, avec un fort contre-jour ou une complexité due à l’environnement de prise de vue, passez votre smartphone en format de fichier RAW et sous-exposez votre photo afin de privilégier une bonne exposition des zones claires (généralement le ciel).

Dans notre exemple ci-dessous, l’environnement intérieur de la forêt est plutôt sombre alors que le ciel visible entre la cime des arbres est très lumineux. Nous avons donc exposé notre image de sorte à privilégier les zones claires (le ciel) tout en sachant qu’il sera possible d’éclaircir en post-traitement les zones sombres.

Pour le premier essai, nous avons pris en photo le sujet de façon lointaine au Samsung Galaxy S21 en utilisant le grand-angle du smartphone.

Pour le premier essai, nous avons pris en photo le sujet de façon lointaine au Samsung Galaxy S21 en utilisant le grand-angle du smartphone.

Au fur et à mesure des essais, on essaye de se rapprocher du sujet. La lumière est toutefois difficile en pleine forêt en plein automne.

Mais plus vous vous rapprocherez de votre sujet en grand-angle, plus le rendu sera impressionnant.

Le quatrième essai est le bon ! Le sujet est très proche et le soleil est au rendez-vous.

Le quatrième essai est le bon ! Le sujet est très proche et le soleil est au rendez-vous.

La clé pour réaliser une telle photo est de shooter en RAW, en sous-exposant légèrement et délibérément la photo, puis de pousser les couleurs lors de la retouche.

Si vous souhaitez ou devez rester éloigné et au grand-angle, il peut être intéressant de donner du contexte à l’action en cherchant un premier plan.

Typiquement, sur cette photo, l’exposition d’origine est volontairement sous-exposée pour ne pas trop sacrifier les hautes lumières. Lors du développement de la photo RAW sur Lightroom Mobile, il est possible de récupérer les basses lumières et donc d’équilibrer l’exposition globale de l’image.

Photo sportive : de quoi est capable le Samsung Galaxy S21 dans le feu de l’action ?
Photo sportive : de quoi est capable le Samsung Galaxy S21 dans le feu de l’action ?

À vous ensuite de donner du cachet à votre image ! Par exemple, ici, en réchauffant l’atmosphère générale grâce au paramètre de la balance des blancs.

N’hésitez surtout pas à recommencer plusieurs fois la même prise de vue afin d’obtenir plusieurs angles de vue, mais surtout aussi pour apprendre petit à petit à déclencher au bon moment.

Le filé

Passons maintenant à la vitesse supérieure avec la technique du filé. L’idée paraît simple : obtenir un sujet net, mais avec un arrière-plan flou ! Ce rendu très connu des photographes de sport est plus technique que le figé, mais reste accessible à tous et même avec un smartphone.

L’avantage ici est qu’il est nécessaire d’utiliser une vitesse d’obturation plutôt lente. Si comme nous, vous réalisez votre reportage photo en pleine forêt, par temps couvert, cela vous aidera grandement à obtenir une bonne exposition sans avoir à augmenter les ISO.

La technique du filé est la suivante :

  1. Passez en mode manuel ;
  2. Choisissez une vitesse lente entre le 1/50 et le 1/100 de seconde ;
  3. Utilisez l’objectif grand angle pour plus de facilité (mais il est aussi possible de réaliser de magnifiques filés avec un téléobjectif !) ;
  4. Prenez position et repérez/anticipez le mouvement de votre sujet ;
  5. Lorsque votre sujet arrive, suivez son mouvement avec votre smartphone de la façon la plus précise possible ;
  6. Déclenchez !

Ne vous inquiétez surtout pas si votre sujet est totalement flou sur vos photos de filé. Même un professionnel doit souvent s’y prendre à plusieurs fois. Un beau filé n’est pas toujours facile à réaliser et demande donc de la patience et de la persévérance.

Photo sportive : de quoi est capable le Samsung Galaxy S21 dans le feu de l’action ?

Lors de notre reportage photo, nous avons eu quelques ratés. Ici, le flou sur le sujet trop important.

Photo sportive : de quoi est capable le Samsung Galaxy S21 dans le feu de l’action ?

Là, le flou sur le sujet est acceptable. La sensation de vitesse est bien présente, mais il est difficile de distinguer les différents éléments de la photo.

Il est important de suivre le mouvement du sujet sur une grande distance. Cela vous permettra de mieux vous caler dessus.

Il est important de suivre le mouvement du sujet sur une grande distance. Cela vous permettra de mieux vous caler dessus.

Pour savoir si votre photo de filé est réussie, votre sujet doit être relativement net. Dans notre exemple ci-dessus, il ne l’est pas totalement, mais cela ne dérange pas. L’effet est là et fonctionne !

3

L'humain

Photographier le sportif

Et si nous mettions maintenant en avant notre sportif à travers quelques beaux portraits ?

L’idée n’est pas de devenir un grand photographe de portraits, mais simplement de savoir comment capturer quelques émotions en situation. Pour cela, je vous propose déjà de varier les angles et les focales. Sur notre Galaxy S21 nous allons jongler entre l’objectif grand-angle et le mode portrait.

Si vous n’avez pas l’habitude de faire poser un sujet et/ou que votre sujet n’a pas l’habitude de poser, misez alors sur la simplicité. Demandez à votre sujet d’interagir avec son environnement de façon naturelle. Dans notre cas, on peut lui demander de mettre et enlever son casque, de poser et relever son vélo, de se mettre sur son vélo puis d’en redescendre, etc.

Il s’agit de la meilleure méthode pour obtenir un rendu naturel qui ne fasse pas trop « posé ». À vous donc de créer un dialogue avec votre sujet, de vous intéresser à son sport et à sa personnalité, et de bien observer tout ce qui est en train de se passer devant vous. N’hésitez pas à passer devant votre sujet, derrière, sur les côtés, à vous éloigner, vous rapprocher…

Le portrait au grand angle

Le grand-angle, lorsqu’il est correctement utilisé, peut tout à fait servir à réaliser de beaux portraits. Son intérêt principal est qu’il permet de donner du contexte à la prise de vue. Ainsi, pensez à mettre en scène votre sujet au milieu d’un décor qui correspond à son activité.

Dans notre cas, nous avons choisi de le positionner au niveau d’un saut. Notre portrait offre donc une belle lisibilité sur l’action qui précède ou celle à venir. Nous pouvons facilement imaginer notre sujet en train d’utiliser cet espace et nous avons une très belle idée du contexte et de l’esthétique du lieu où le sport se déroule.

Pour cet exercice, voici quelques erreurs à ne pas reproduire :

  • Trop se rapprocher du sujet : cela a pour effet de déformer les perspectives et donc de rendre le portrait moins flatteur pour votre sujet ;
  • Garder dans le champ de vision des éléments peu esthétiques : observez les angles et vérifiez que tous les éléments qui entrent dans votre cadre vous intéressent. Si ce n’est pas le cas, ajustez votre cadre ;
  • Avoir trop peu de lumière : en règle générale, le capteur de l’objectif ultra grand-angle est moins sensible à la lumière que le capteur principal. Il a donc besoin d’une bonne lumière pour produire une image de qualité.

Le mode portrait

Le mode portrait de nos smartphones permet de simuler l’effet de faible profondeur de champ obtenu avec un appareil photo et un objectif à grande ouverture. En d’autres termes, ce mode rend l’arrière-plan flou. Les smartphones récents comme le Samsung Galaxy S21 sont dotés de capacités très impressionnantes à ce niveau. En effet, même si votre sujet est complexe (chevelure ébouriffée, position farfelue, nombreux accessoires…) l’intelligence du smartphone est capable de détourer ces éléments afin de les préserver dans la zone de netteté. Techniquement parlant, nous allons donc laisser le smartphone tout gérer. Cependant, le cadrage et la position du sujet dans son environnement restent des éléments fondamentaux et ne dépendent que de vous.

Photo sportive : de quoi est capable le Samsung Galaxy S21 dans le feu de l’action ?

Photo sportive : de quoi est capable le Samsung Galaxy S21 dans le feu de l’action ?

Le mode portrait du Samsung Galaxy S21 est redoutable d’efficacité. Les visages sont rapidement détectés et le détourage fonctionne très bien.

Pour cet exercice, voici quelques erreurs à ne pas reproduire :

  • Être en mouvement ou avoir un sujet en mouvement : si un mouvement est trop important durant la prise de vue, alors le mode portrait risque de mal interpréter la scène et l’effet ne fonctionnera pas de façon qualitative ;
  • Intégrer un premier plan proche : malheureusement, pour l’instant, les modes portrait gèrent de façon peu qualitative les premiers plans qui devraient être flous. Évitez donc d’en intégrer dans vos cadrages.

Cherchez de l’inspiration

En définitive, vous l’aurez compris, la photographie de sport est un domaine multi-facettes et de fait très épanouissant. Vous avez dorénavant une bonne idée de la façon dont vous pouvez réaliser un véritable reportage photo d’un sportif avec votre smartphone !

Bien évidemment, la technique joue un rôle important et vous devez en connaître quelques-unes, mais celles-ci ne doivent pas prendre le dessus sur l’humain et l’aspect créatif de vos images.

Voici quelques comptes de photographe de sport français que nous apprécions tout particulièrement :

Une belle dose d’inspiration !

Olivier Schmitt est un photographe professionnel et directeur artistique français. C’est aussi l’un des meilleurs professeurs de photographie et de montage que vous pouvez trouver sur le web. Vous pouvez consulter ses nombreux tutoriels sur la photo, la vidéo et la retouche sur son site web ou sur sa chaîne YouTube. Son assistante Milène est également sur Instagram !