L’art du framing, ou comment bien composer ses photos au smartphone

Ce contenu est offert par Samsung et réalisé par Humanoid xp

Peu importe le matériel que vous utilisez pour photographier, le cadrage peut faire toute la différence et vous distinguer. L’avantage de la photographie au smartphone, c’est que l'appareil dispose d'un grand écran qui permet d’avoir un aperçu direct de son cadrage. Dans ce nouveau tutoriel, nous allons aborder des cadrages basiques, mais efficaces pour réaliser des images visuellement attrayantes et sophistiquées avec un Samsung Galaxy S21. Vous vous rendrez vite compte que c'est avant tout une question d’observation. Soyez attentifs à l’environnement qui vous entoure, on vous explique comment diriger le regard de votre spectateur !

Le cadrage définit les limites du cadre de votre image. Il est déterminé par plusieurs choses : le format d’image que vous choisissez (format carré 1:1, classique 3:4 ou 3:2, cinéma 16:9), mais aussi par l’orientation horizontale ou verticale, par votre angle de vue (grand angle, zoom), mais surtout par votre point de vue et la façon dont vous souhaitez inscrire votre sujet dans l’image. Le cadrage ne se limite donc pas à un seul aspect, mais à plusieurs variables que l’on peut changer pour faire évoluer ses images.

Donner une notion d’échelle

Il n’est pas toujours évident de rendre compte de la grandeur de certains paysages ou lieux en photographie. Pour accentuer cette impression visuelle et la faire ressortir en image, vous pouvez tout simplement attendre (ou l’ajouter vous-même) qu’un élément s’intègre dans votre cadre. Cela rend plus évidente cette notion d’échelle. Il s’agit alors d’adapter sa composition et d’incorporer un bâtiment, un individu, un élément naturel ou tout autre sujet capable de rendre compte de la taille et de la grandeur de ce que vous voyez.

Pour la première photo, j’ai profité de l’arrivée de cette personne pour rendre compte de la grandeur de cette souche et du décor qui l’entoure.

withGalaxy framing 9

Le banc et la personne assise permettent de mieux rendre compte de la taille du décor qui l’entoure, de cet arbre très imposant et de la distance par rapport à la ville au loin. C’est simple, mais efficace. J’ai d’ailleurs volontairement intégré l’arbre sur la droite pour accentuer cet effet d’échelle.

Jouer avec les plans et la profondeur de champ

Jouer avec les plans et la profondeur de champ est un bon moyen de dynamiser ses images. Pour cela, aidez-vous d’éléments naturels à positionner au premier plan. Assurez-vous ensuite d’effectuer la mise au point sur le sujet principal. Sur un Samsung Galaxy S21, comme de nombreux smartphones, il suffit d’appuyer à l’endroit ou vous désirez faire la mise au point pour la verrouiller. L’élément au premier plan, très proche de vous, sera alors flouté et apportera beaucoup de profondeur à votre image. Dans l’image suivante, nous aurions pu nous contenter d’un cliché de la ville au loin, sans obstacle, mais il faut parfois les ajouter volontairement et jouer avec pour réaliser un cadrage plus original et plus attrayant pour l’œil.

withGalaxy framing 5
Petite astuce : vous pouvez utiliser le mode portrait pour accentuer l’effet de flou du premier plan
withGalaxy framing 11
Même principe ici, j’ai volontairement positionné ces herbes hautes an premier plan, pour mieux faire ressortir le petit bateau au loin.

Lorsque l’on se positionne simplement face à son sujet principal, on obtient souvent des images plates et banales. Se déplacer autour d’un élément ou d’un paysage peut nous permettre de réaliser de meilleures images et d’opter pour des angles de vue moins classiques. Ces points de vue différents amènent plus de profondeur à votre image, comme pour l’exemple suivant. Au lieu de photographier la mer et la ville illuminée directement face à moi, j’ai opté pour un cadrage un peu plus en hauteur et éloigné. En premier plan : le bord du chemin puis la piscine ouverte enneigée avec ses lampadaires qui amènent naturellement l’œil jusqu’à la ville et qui apportent plus de lumière à l’image générale.

withGalaxy framing 8

Il faut parfois s’éloigner des choses pour mieux les percevoir, notamment pour la réalisation de photographies de paysages. Et même si vous n’avez pas trouvé de meilleurs points de vue en faisant le tour de votre sujet, vous aurez au moins pris le temps de l’analyser pour en tirer le meilleur. Utiliser le zoom est également un bon moyen d’obtenir de nouveaux points de vue. Celui-ci du Samsung Galaxy S21 permet un agrandissement x3.

Réaliser une mise en abyme (le cadre dans le cadre)

Bien cadrer, c’est aussi observer le paysage qui vous entoure, les éléments environnants pour analyser tout ce qui pourrait vous permettre de réaliser une meilleure photo. Parfois, la nature se suffit à elle-même et vous apportera les éléments nécessaires pour adapter votre cadrage. Ainsi, en jouant sur les cadres naturels proposés par votre environnement, vous pouvez réaliser de belles mises en abyme. Il faut parfois un peu de temps avant de trouver les bons éléments et les bonnes formes, mais c’est justement un très bon exercice de composition pour votre œil et pour votre future image. N’hésitez pas à tester plusieurs angles de champ et plusieurs cadrages pour vous assurer plus de réussite. Plus essentiel encore, rapprochez-vous au maximum des éléments avant pour accentuer la mise en abyme.

withGalaxy framing 6

L’option de la mise en abyme, du cadre dans le cadre, fonctionne très bien. Cela vous oblige cependant à réaliser la mise au point au bon endroit en définissant votre sujet principal, s’il s’agit du premier ou du second plan. Faites bien attention à cela, puisque votre smartphone pourrait avoir tendance à effectuer la mise au point sur le premier plan alors que dans cette idée de mise en abyme, c’est souvent le second plan que l’on souhaite mettre en avant.

withGalaxy framing 12
J’ai ici volontairement positionné ces branches au premier plan, afin d’encadrer le sujet visible au loin, plutôt que de réaliser un cadrage classique depuis la plage sans élément frontal.
withGalaxy framing 13
Ici j’ai utilisé la forme arrondie de l’arc-en-ciel et mon ultra grand-angle pour y positionner les bâtiments à l’intérieur. J’ai dû descendre quelques blocs pour réaliser cette image et j’ai volontairement choisi ce cadrage qui met mieux en avant l’arc-en-ciel.

Suivre les lignes directrices et de fuite

Encore une fois, la nature est bien faite et il suffit parfois de suivre les lignes naturelles qu’elles nous offrent pour choisir son cadrage. Les lignes directrices ou de fuites créées par notre environnement vont ainsi instinctivement guider notre œil vers un point précis ou vers un élément. Si vous les reconnaissez, utilisez-les pour faire votre cadrage, elles sont de bons repères pour se positionner.

withGalaxy framing 3
Ici, la ligne de fuite très visible créée entre la mer et la neige nous amène naturellement à regarder l’image de la gauche jusqu’au fond à droite vers les montagnes. J’aurais également pu m’en rapprocher ou me décaler encore un peu sur la gauche pour l’accentuer.
withGalaxy framing 2
Ici, je suis un peu éloignée et mon angle est très large, mais la ligne courbée nous amène rapidement à regarder la ville en arrière-plan, même si on ne la distingue pas très bien. C’est l’effet de la ligne de fuite !

Optez pour la symétrie

Comme pour nos points précédents, la symétrie peut être visible naturellement dans notre environnement, mais vous pouvez aussi la créer vous-même et l’intégrer à votre cadrage. Encore une fois, il suffit parfois de se déplacer, de se rapprocher ou d’attendre le bon moment pour un cadrage et une composition réussie.

withGalaxy framing 4
Ici, j’ai attendu du coin de l’œil que ces deux couples de passants se croisent pour réaliser un effet de symétrie et ramènent un peu de dynamisme à mon image. Cela n’est pas dû au hasard, mais bien à une volonté de cadrage qui nous amène à cette image finale.
withGalaxy framing 10
L’eau est un très bon élément pour réaliser des images symétriques, notamment parce que sa réflexion permet de réaliser ce phénomène naturellement. Pour ces exemples, nous n’avons pas utilisé les bâtiments, mais si vous habitez en ville, ils sont idéaux pour un effet de symétrie, notamment grâce à leur construction souvent très géométrique et homogène, que l’on retrouve beaucoup dans la photographie d’architecture.

Finalement, réaliser un bon cadrage, c’est prendre le temps d’observer, tirer parti de son environnement, se déplacer souvent autour de son sujet pour évaluer les meilleurs points de vue, le meilleur angle et la meilleure façon de le mettre en valeur. Il est essentiel de ne pas se limiter à une seule image par sujet. Essayez plusieurs cadrages différents, utilisez plusieurs angles de vue et plusieurs formats pour vous améliorer et pour vous rendre compte du type de cadrage que vous aimez.