Cette année encore, l’e-commerce français a continué sa croissance, dopée par le nombre moyen de commandes, un facteur qui ne cesse de croître.

Les achats en ligne prennent de plus en plus de place dans le quotidien des Français et ce ne sont pas les derniers chiffres de la fevad (fédération e-commerce et vente à distance) qui va nous contredire. Dans son dernier bilan, qui revient sur l’année 2017, les résultats sont plus qu’encourageants et laissent entrevoir un avenir encore plus important.

81,7 milliards d’euros sur un an

L’année 2017 a été plus que positive pour les sites de commerce en ligne, qui ont connu un très belle croissance de 14,3 %, un nombre qui ne veut pas faiblir depuis maintenant 3 ans. Cette croissance s’explique par de nombreux facteurs, comme la fréquence d’achat ou le nombre d’acheteurs en ligne.

Par rapport à 2016, le nombre de transactions a augmenté de 20,5 %, passant ainsi à 1,2 milliard d’achats en ligne. Ceci s’explique notamment par le fait que les Français ont procédé en moyenne à 33 transactions en ligne l’année dernière, contre 28 l’année précédente. 2017 marque également la troisième année où les transactions en ligne ne cessent d’augmenter.

Au quatrième trimestre, les ménages ont modéré leur consommation en général mais ont profité des offres du mois de novembre comme le Black Friday ce qui a mené à un trimestre record pour le marché de l’e-commerce. Au final, les mois de novembre et décembre ont concentré un cinquième des dépenses en ligne, soit 16,5 milliards d’euros.

Les smartphones, un bon compagnon d’achat

 

En 2017, l’indice qui mesure les achats effectués depuis les smartphones et tablettes a bondi de 38%. Plus d’un tiers des ventes des plateformes qui proposent une application ou une version mobile de leur site est maintenant effectué par le biais de nos terminaux de poche.

100 milliards à la fin 2019

Les Français dépensent pour des objets moins chers qu’auparavant, la preuve étant la valeur du panier moyen lors d’un achat, qui ne cesse de baisser depuis 2011, où il se trouvait à 90 euros. Désormais à 65,5 euros en 2017, soit 3,5 euros de moins qu’en 2016, cette donnée est moins alarmante qu’il n’y parait. Avec l’expansion du nombre de consommateurs et des transactions, les e-commerçants restent très optimistes. Preuve en est, le panier moyen annuel est passé de 763 euros il y a dix ans à 2 184 euros en 2017.

En projetant cette croissance sur les prochaines années, il apparaît que le seuil des 100 milliards d’euros dépensés pourra être atteint à la fin de l’année 2019 et dépasser les 90 milliards en 2018.